La chimie toxique et légale des produits alimentaires transformés et véganes

Les industriels produisent légalement de la nourriture avec de la transglumtaminase, de l'hexane, du dioxyde de titane et 500 autres auxiliaires technologiques qui n'apparaissent pas dans les ingrédients, comme la législation et les exécutifs européens et notamment français le leur permettent. L'excuse juridique formelle sert à justifier le rationalisme irrationnel sanitaire.

https://www.arte.tv/fr/videos/091150-000-A/la-grande-malbouffe/

Exemples de composants chimiques mis en oeuvre dans votre assiette (puis dans votre corps) :

Bon appétit !

 

Que mangeons-nous réellement en avalant un cordon bleu industriel ? Ce documentaire met la main à la pâte pour déconstruire les pratiques souvent douteuses de l’industrie agroalimentaire. 

Toujours plus abondante et moins chère, la nourriture industrielle a envahi nos assiettes, avec des incidences sur la santé de plus en plus fortes : jamais l'obésité et le diabète n'ont été aussi répandus. Et jamais les étiquettes n'ont été aussi compliquées à déchiffrer. Pour percer les secrets du secteur agroalimentaire, Maud Gangler et Martin Blanchard sont eux-mêmes devenus… des industriels. Avec l’aide d’un laboratoire alimentaire spécialisé en recherche et développement, ils se lancent dans la production d'un plat populaire : le cordon bleu. Un projet offensif qui leur permet de comprendre de l’intérieur les rouages de l’ultratransformé, où la fabrication d’un produit en apparence simple tient de l’assemblage complexe. Pourquoi, alors que l’escalope panée cuisinée à la maison ne nécessite que cinq ingrédients, en faut-il ici une trentaine ? La viande du cordon bleu mérite-t-elle encore son nom ? Peut-on appeler fromage cette pâte fondante obtenue à grand renfort d'additifs ? L'emballage lui-même est-il nocif pour la santé ?

Riche et digeste

En partant d’un produit emblématique comme le mal nommé cordon bleu, puis en élargissant l'enquête, ce documentaire détricote les fils cachés d’un système ultraconcurrentiel. Se jouant des frontières, l’industrie agroalimentaire se révèle diaboliquement novatrice, usant de technologies toujours en avance sur les réglementations et d’astuces marketing rodées, ou s’aidant de puissants lobbies pour servir ses intérêts. Les autorités nationales et européennes s'avouent techniquement débordées et peinent à contrôler les substances toxiques qu'elles ont commencé par autoriser. Pourtant, l'espoir d’un changement qualitatif est impulsé par la société civile : sous la pression des consommateurs et d’applications de notation alimentaire comme Yuka, certains industriels cherchent à mieux faire pour bénéficier d’un " clean label " auquel s’attache le grand public. Réduction du nombre d'ingrédients, abandon d’additifs, choix de protéines végétales : une démarche vertueuse qui tourne parfois au casse-tête, quand elle n'aboutit pas à un effet inverse, avec des plats végans à la qualité sanitaire douteuse. Au menu de cette enquête riche mais remarquablement digeste, experts, nutritionnistes, docteurs en sciences des aliments ou consultants en "transformation positive" éclairent une question devenue cruciale : que mange-t-on aujourd'hui ?

  • Réalisation : Martin Blanchard, Maud Gangler
  • Pays : France
  • Année : 2020

 

Sur France culture :

La grande malbouffe

Quelles conséquences de la malbouffe sur notre santé ? Futura santé

Les plateformes de livraison de repas encouragent-elles la malbouffe ? Ouest France

 

Pour prévenir les conséquences (obésité, cancer, diabète, maladie cardiovasculaire, dépression, ...) : achetez moins, achetez mieux, méfiez-vous des conserves (vernis à l'intérieur des boîtes) et évitez les plats préparés (aliments ultra-transformés).

 

Applications mobiles permettant de scanner les produits alimentaires pour en connaître la qualité : 

Open Food Facts, Yuka, Kwalito, Alim'confiance, Siga, Scan Up

 

Laboratoire national de métrologie et d'essais de Trappes

Activités principales : Essais et analyses dans les domaines des produits de consommation, des emballages, de l'énergie et de l'environnement, du médical/santé, des produits de construction et du transport • Etalonnages et conseil en métrologie dans les domaines de la thermique, de l'optique, de l'électricité, de l'acoustique • Contrôles en milieu hospitalier et sur site • Recherche scientifique et technologique - ZA de Trappes-Elancourt 29, avenue Roger Hennequin 78197 TRAPPES CEDEX / 01 30 69 10 00

 

Dr Mathilde Touvier, chercheuse à l’INSERM et directrice de l’EREN (Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle) de l’UFR SMBH de l’Université Paris 13

 

Du poison dans des emballages alimentaires ?

Des chercheurs suisses ont trouvé des traces trop importantes d'huiles minérales nocives dans des cartons issus du recyclage. Les huiles minérales contenues dans du carton recyclé utilisé comme emballage migreraient dans les aliments. Par Chloé Durand-Parenti

Les emballages alimentaires en carton recyclé pourraient être néfastes pour la santé. C'est la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs suisses du Food Safety Laboratory de Zurich - Dr Koni Grob -  Selon l'étude helvétique publiée dans le numéro de mars (2011) de la revue américaine Packaging Technology and Science, ces substances, qui proviendraient de l'encre de papier imprimé tels les journaux, seraient capables de migrer progressivement du carton vers les aliments, y compris lorsque ceux-ci sont protégés par de fins sachets de plastique (il y aurait 100 000 substances toxiques dans les emballages, pb de l'effet cocktail). Le vernis à l'intérieur des boîtes de conserve se dissout à 20% et et crée au contact des aliments des substances réactives génotoxiques. Alternative au vernis, le bisphénol, jugé dangereux et interdit, a été remplacé par de l'oxyde de titane

Salon sur les additifs agro-alimentaires et ingrédients

Food Ingredients Europe 2021 - Paris -  Du Mardi 30 Novembre 2021 au Mercredi 01 Décembre 2021 de 10h00 à 18h00
Le Jeudi 02 Décembre 2021 de 10h00 à 16h30

Food Ingredient Europe + HI - salons professionnels

Le salon Food Ingredients Europe FI-NI s'est déroulé à Paris en 2019. En 2020 FIE se tiendra au Messe de Francfort sur Main (Allemagne) du 1er au 3 décembre 2020 (en attente situation sanitaire Covid19) ; pour revenir en 2021 à Paris Nord Villepinte (en attente confirmation des dates).

Le plus grand salon européen de l'agro-alimentaire Food Ingredients Europe se déroule à Paris en 2021, au parc des Expositions de Villepinte. Ce salon professionnel est l'occasion de découvrir les divers édulcorants, substituts de sel, sucre et matières grasses ainsi que les additifs qui permettent d'améliorer le goût ou les textures de nos aliments. Différents compléments alimentaires, des vitamines, des herbes et épices seront aussi présentés par les exposants venus de plus de 94 pays.

Food Ingredients Europe permet à près de 1 500 entreprises de l'industrie des aliments et des boissons de présenter les nouveaux goûts, les arômes et les nouvelles tendances de l'industrie alimentaire. Au programme du salon : des visites animées des experts de l'innovation, ateliers, rencontres "affaires", présentations des nouveauté. Chaque jour deux conférences sont organisées. Des fournisseurs d'ingrédients leaders sur le marché seront présents.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.