Yann Moix : que ne fait-on pas pour vendre du papier

Yann Moix s'érige en génie littéraire du "fils indigne" et passe dans la même semaine de la dénonciation d'une enfance malheureuse en inversant les rôles au repentir tardif d'un antisémitisme adulescent en quête de notoriété. L'oeuvre n'a pas besoin d'être scandaleuse pour être réussie. En revanche, la stratégie marketing lassante et pesante de l'auteur dissuade de s'y intéresser.

https://www.francetvinfo.fr/culture/tv/sur-le-plateau-d-on-n-est-pas-couche-yann-moix-s-excuse-pour-ses-dessins-antisemites_3597779.html

Grand pataquès de réseaux dans le microcosme médiatique germanopratin pour sauver un livre - ou le plan marketing de son éditeur ? (voir l'article du Monde) - et collisions intellectuelles en tous genres (Voir les articles d'Aurore Van Opstal).

Au-delà des réseaux de l'édition, Yann Moix pose la question de savoir s'il ne réduit pas la littérature à de la communication sur du fait-divers d'alcôve.

Quid également du respect de la vie privée et de la notoriété en faisant de l'argent sur l'image de sa famille par des propos mensongers ?

La licence littéraire n'a-t-elle pas le dos un peu large et ne lui fait-on pas ainsi porter un chapeau quand l'inspiration ne paraît pas être principalement la volonté de création artistique ?

N'y a-t-il pas un abus à confondre l'imaginaire romanesque et le travestissement insultant de la vérité ?

Le mensonge n'est pas une création littéraire.

Enfin la publicité faîte à Moix et son éditeur Grasset est contradictoire et décalée avec l'époque et l'actualité.

Pourquoi s'émouvoir de son mépris pour les femmes de 50 ans ou de la Ligue du Lol ? C'était également purement imaginaire, selon les auteurs.

 

Prolonger :

 

Mises à jour :

Le Monde :

Plusieurs internautes ont critiqué les excuses de Yann Moix chez Laurent Ruquier :

  • J'ai été impitoyable avec Mehdi Meklat et je l'assume. Pour les mêmes raisons, rien ne me permet d'excuser le passé de Yann Moix. Pour moi, l'antisémitisme est une infamie absolue et la complaisance qui est accordée à Moix me révulse totalement ! #ONPC — Amine El-Khatmi (@Amk84000) August 31, 2019
  • Faire applaudir #YannMoix à #ONPC... Comment dire? Franchement on pourrait nous épargner ce numéro de réhabilitation — Francoise Laborde (@frlaborde) August 31, 2019
  • L'antisémitisme et le négationnisme défigurent tous ceux qui le propagent.Yann Moix s'est vautré dans la boue de la haine des Juifs. Voilà qui devrait l'inviter à la discrétion, à la méditation et à la retenue en pensant aux condamnations judiciaires auxquelles il a échappé https://t.co/Dspl47O1F8 — LICRA (@_LICRA_) August 28, 2019

Son éditeur Jean-Paul Enthoven chez Grasset, : « Il a fait des études talmudiques, a appris l’hébreu avec une ferveur que j’ai toujours trouvée suspecte. Pour moi, il a toujours été un fasciste non pas dans le sens politique mais dans son comportement, sa façon de ne pas venir aux rendez-vous, de traiter les femmes, une forme de brutalité. Sa seule impatience, c’est de disqualifier la personne en face. C’est notre petit Céline.(...) Je l’ai beaucoup aimé, il est fou...»  Le Figaro

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.