Patrick Compas

CHRONIQUES ÉQUATORIALES Patrick Compas

PARIS - FRANCE

Sa biographie
Patrick Compas: Auteur, Chroniqueur,Voyageur au long cours: Baroudeur, Bourlingueur, Globetrotteur,Carnets de voyages,Littérature et Poésie. Asie, Afrique, Proche et Moyen Orient, Caraïbes ,Amériques, Océanie. mes influences : Albert Londres, Joseph Kessel, Blaise Cendrars, Jean Malaurie, Claude Levi Strauss, Marcel Griaule, Jean Rouch,Théodore Monod, Pierre Loti, Jack London,Ernest Hemingway, Jack Kerouac, Henry de Monfreid, Rimbaud, Apollinaire, René Caillié, Amadou Hampaté Ba,Ibn Battuta, Rudyard Kipling....
Voir tous
  • LOST IN ZONE 93 Saint Ouen chronique d'une ville à la dérive

    Par
    De qui se moque-t-on ? Du département qui souffre d’un manque de reconnaissance totale, laissé pour compte, des immigrés au nom de l’intégration et de la solidarité, du vivre ensemble. Utopique. On fait du « fric » on spécule sur la pauvreté des plus démunis. La Seine-Saint-Denis se meurt dans l'ombre des projets du grand Paris.
  • Nuit blanche pour une femme noire

    Par
    Durant mes moments d'insomnies à Paris, comme les chats je parcours les rues, les avenues dans la nuit. En noctambule avertit, véritable nyctalope solitaire, je croise parfois, des individus dont les nuits sont plus belles que vos jours mais parfois qui se transforment en cauchemars sociologiques.
  • BO KAAP L'ISLAM SUD AFRICAIN

    Par
    Devant la petite échoppe, je m’installe sur l’unique table, on m’apporte un thé à la menthe, un assortiment de petits gâteaux sucrés. A défaut de narguilé, j’allume ma pipe, la discussion ne se fait pas attendre avec les habitants de passage,après des « Salamaleikum » dignes de ce nom. Mais qui sont ces populations musulmanes ?
  • SUR LA ROUTE MADIBA

    Par
    « Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres » Nelson Mandela.
  • Inde du Nord région du Rajasthan ville Jaisalmer

    Par
    « L’Inde est un vieil éléphant dont la trompe se balance depuis des siècles entre l’Orient et l’Extrême-Orient, n’ayant jamais craint le Tigre Occidental » Patrick Compas. « Mais rien n’étonne plus, en ce pays où tout devient toujours spectacle imprévu pour les yeux, fantasmagorie, changeant mirage » (L’Inde sans les Anglais, 1903). Pierre Loti.