LA SEMAINE CINGLANTE. Numéro deux

Extrait du numéro deux de LA SEMAINE CINGLANTE. Un canard boiteux qui rend hommage à la Commune de Paris, et fait le lien avec les luttes actuelles. Pour le recevoir, envoyer un mail à semaine.cinglante@laposte.net

LA SEMAINE CINGLANTE -Canard Boiteux- « Ça branle dans le manche, les mauvais jours finiront ». J.B Clément .

EXTRAIT DU NUMÉRO DEUX. Pour recevoir ce journal, écrire à semaine.cinglante@laposte.net.

LA SEMAINE CINGLANTE est un journal garanti SANS VIRUS. Si vous le lisez sur votre ordinateur personnel, il n’est pas nécessaire de vous laver les mains avant ou après consultation. Nul besoin de gestes barrières, au contraire vous pouvez le diffuser largement autour de vous sans aucun risque sanitaire.

Cependant, nous nous devons de vous indiquer que notre canard n’est peut-être pas à l’abri d’une maladie émergente, aux contours encore très mal connus : L’ISLAMOGAUCHISME.

Il n’existe pour l’instant aucun test fiable pour l’IG-21, mais un vaccin serait en cours d’élaboration grâce à la synergie de quatre grands laboratoires (d’idées????) : l’Élysée, Matignon, la rue de Vaugirard (75015, siège de LR) et Nanterre (siège du RN). Les essais cliniques sont menés sur une grande échelle par BFMTV et Cnews.

Soyez prudents, de nombreux cobayes nous ont fait part d’effets hautement indésirables : Migraines (ce sont les classiques douleurs autour du point d’injection), éruptions cutanées, vomissements… On nous a même rapporté quelques cas graves de difficultés respiratoires ou d’arrêts cardiaques chez des personnes fragiles, qui avaient allumé leur TV par mégarde. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de cette épidémie.

Dans ce journal, il sera beaucoup question de « VRAI-FAUX ».

Mais qu’on se rassure, LA SEMAINE CINGLANTE ne se prend pas pour LA PRAVDA. (*)

Ici nous n’exprimons qu’UNE VÉRITÉ : LA NOTRE. ON LE JURE ! OUALALARADIME !

(*) « La vérité », en russe.

LA VÉRITÉ SI JE MENS.

« Que je sois damné si je mens ». Boby Lapointe.

Mais on peut aussi entendre «six juments »,

il faut dire qu’on est dans « Saucisson de cheval 2 ».

En Mathématiques, une affirmation peut être vraie ou fausse (c'est sa négation qui est alors vraie). Il n'y a pas d'autre possibilité, c'est ce que l'on appelle le principe du tiers exclu et c'est le fondement de la logique classique. Le grand mathématicien David Hilbert (1862-1934) disait à ce propos : « Priver le mathématicien de ce principe serait enlever son télescope à l'astronome, son poing au boxeur ». Depuis l'époque de Hilbert, le concept de « logique floue » est apparu. Une affirmation n'a plus deux valeurs de vérité (0 ou 1), le niveau de vérité est mesuré par un nombre réel compris entre 0 et 1 (un peu comme si on affectait une probabilité de véracité, mais nous n'y connaissons rien).

Et en dehors des mathématiques, dans la « vraie vie », peut-on démêler le vrai du faux ?

Quelques exemples, pris dans l’actualité récente, nous montrent à quel point la tâche est difficile.

Que faut-il penser de cette phrase d'Olivier Véran (le 3 Février) ? « On n'aura jamais assez de vaccins tout de suite, mais on aura toujours assez de vaccins au bon moment ». En « vérité » on a très envie de lui mettre 0, mais on a aussi l'impression qu'il défie toutes les règles mathématiques : il est hors-échelle ! La seule conclusion logique que nous pouvons tirer c'est que, selon lui : Le bon moment, c'est pas pour tout de suite ! (Pour Martine Aubry la conclusion était : « On est vraiment en pénurie de vaccins ! »)

Chaque jour, nous devons affronter un tsunami de chiffres, parfois totalement fantaisistes (1), mais souvent étayés scientifiquement, ce qui n’empêche en rien des choix arbitraires et des interprétations contradictoires. L’humoriste Christophe Alévêque a réalisé, avec talent, une parodie de conférence de presse gouvernementale sur le Covid. Une ironie mordante imprègne sa vidéo, mais il n’y a aucune diffamation et, surtout, tous les chiffres qu’il cite sont VRAIS. Que croyez-vous qu’il advint ? Cette vidéo a été retirée par Youtube !

La voici dans sa version initiale : https://www.youtube.com/watch?v=9SIsh9G6ASc

La même (?) enfin rétablie par le serveur : https://www.youtube.com/watch?v=9hUwG3M68wg

Connaissez-vous Didier LEMAIRE? Ce monsieur est prof de philo dans un lycée de Trappes. Il s’inquiète de « la menace que fait peser l’islamisme sur notre pays» et il veut que ça se sache. Le Point, LCI, BFMTV, CNews… ,eux aussi très inquiets, lui ont ouvert grand leur porte. Didier Lemaire a menti sur des sujets graves, Claude Askolovitch vous en parlera beaucoup mieux que nous :

https://www.arte.tv/fr/videos/102241-003-A/trappes-histoire-d-un-emballement-mediatique/

Nous voulons seulement revenir sur un point.

D. Lemaire affirme « Je vous mets au défi de trouver un salon de coiffure mixte à Trappes. Il n'y en n’a pas ». Quand les journalistes de Mediapart l'informent qu'ils en ont trouvé trois, il s'excuse vaguement et dit : «  L’inexactitude n’est pas forcément opposée à la vérité ». Donald Trump n'aurait pas dit mieux !

Nous avons gardé le meilleur du pire pour la fin. Alain Finkielkraut anime une émission hebdomadaire sur France Culture, radio du service public. Ce samedi 20 Mars il a été question de la cérémonie des Césars. Nous citerons précisément deux extraits de ses longues interventions : ...C’était un meeting politique radical, noyé dans la merde… C’est un souci pour les VRAIS artistes, c’est un souci pour les VRAIS cinéastes, qui n’ont pu que se sentir trahis et même salis par une cérémonie de cet ordre.

Le thème de cette émission ? Vous ne risquez pas de le deviner !

« Y a-t-il place pour la nuance dans la France d’aujourd’hui ? ».

Nous nous permettrons de répondre à ce monsieur en plusieurs temps et en essayant (péniblement) de nuancer nos propos :

1. Il y a certainement une place en France pour la nuance, mais vous êtes très loin de l’avoir trouvée.

2. Ici nous défendons le droit à la retraite à 60 ans (dans la fonction publique, il est déjà interdit de travailler au-delà de 67 ans, sauf rares exceptions). À 71 ans, ne pourriez-vous pas prendre un peu de repos ?

3. Seriez-vous en mesure de nous communiquer une liste des vrais artistes et des vrais cinéastes, ou si cela vous paraît plus commode une liste de celles et ceux que vous poursuivez de votre hargne ? (On a déjà connu ça dans l’Histoire, non ? Nous stoppons là car nous risquerions d’être moins nuancés.)

4. Nous accordez-vous le droit d’apprécier et d’admirer, par exemple, l’artiste Corinne Masiero ?

Pour que M. Finkielkraut ne nous fasse pas perdre notre sens de l’humour, une seule solution : voir cette vidéo de Guillaume Meurice (sur France Inter, autre radio du service public, ouf!).

https://www.youtube.com/watch?v=nQdCoIQFfCA

Poursuivant sur une note légère, nous allons déplacer la question du VRAI-FAUX sur un terrain ludique : Au poker, le bluff peut vous rapporter gros. Inutile d'avoir un carré d'as si vous avez réussi à persuader vos adversaires que vous en aviez peut-être un.

Nous avons peu joué au poker, mais nous connaissons mieux le JEU DU DICTIONNAIRE. L'animateur feuillette un dictionnaire et lit des mots « compliqués », jusqu'à trouver un mot que personne ne connaît (et là il ne sert à rien de mentir!). Ce mot étant choisi, chacun invente sa définition et la note sur un papier qu'il donne à l'animateur. L'animateur, lui, écrit la vraie définition et lit tous les papiers. Ensuite on vote. Pour marquer des points à ce jeu, il faut convaincre le maximum des autres joueurs que votre définition, nécessairement fausse, est la bonne.

Avec « COMMUNARD » (dont tout le monde connaît la signification ici (2), mais bon ce n’est qu’un exemple) ça pourrait donner ceci :

COMMUNARD :

(adj) Se dit d'une voie publique dont l'entretien est à la charge d'une commune. « Nous sommes sur la bonne voie. Suivons le chemin communard ».

Terrain appartenant à une commune et destiné à un usage collectif. « Grâce aux communards on peut vivre en collectivité et cultiver son propre jardin »

Mammifère marin proche du dauphin, assez commun dans l'océan Pacifique. « Beaucoup de communards ont été chassés sauvagement en Nouvelle Calédonie».

Acteur ou partisan de La Commune de Paris (1871). « Les communards ont instauré une République Sociale »

Personne qui fait sa communion : « Voyez ce jeune communard, comme il est fringant !»

Le gouvernement a créé une variante du jeu du dictionnaire : Il invente un mot -ISLAMOGAUCHISME-, formé sur deux racines clairement inquiétantes. Inutile d'en donner une définition, il lui suffit d'appuyer sur le bouton « relais-médiatiques » pour faire disserter sans fin sur les propos de Frédérique Vidal : « L'université française est gangrénée par l'IG-21 » ou de JM Blanquer : « L'IG-21 est un fait social indubitable ».

Pour le prochain coup nous proposons un nouveau concept : le MACRONOLEPENISME !

Et nous laissons la conclusion de cet article à George Orwell :

« En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire ».

(1) Un pisse-vinaigre, probablement Versaillais, a prétendu que LA SEMAINE CINGLANTE n’aurait que douze virgule sept abonnés. Nous le disons avec force : Ceci est FAUX !

(2) Nous déconseillons de choisir ce mot si les joueurs sont des ados qui n'auraient jamais entendu parler de La Commune durant leur scolarité (ce qui est malheureusement très probable). Le jeu pourrait alors déclencher une profonde dépression chez les parents.

NOTRE JEU DU DICO AUTO-CORRECTIF

Comme il n'est pas évident de jouer au dictionnaire par correspondance, nous avons pensé à une variante. Imaginez (si vous ne les connaissez pas bien entendu!) une définition pour les cinq mots suivants, ici (à peu près) bien employés. Consultez ensuite votre dictionnaire préféré.

Apodictique : D. Lemaire est un menteur, c’est apodictique.

Bétoire : Ne cherchez pas la vérité, elle est tombée dans une bétoire.

Goum : Pour lutter contre l'islamogauchime, recréons les goums.

Pituite : Attention, regarder BFMTV à 8 heures du matin peut déclencher une pituite.

Sémasiologie : L'étude de l'islamogauchisme relèverait de la sémasiologie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.