Le plein emploi : mythe ou mensonge ?

                     Un court extrait de l'Obsolescence de l 'homme, tome 2, de Gunther Anders, (éditions faire), dont la lecture ne cesse de m'émerveiller par la lucidité de ses analyses et le regard sans complaisance qu'il porte sur nos sociétés. D'aucuns le diront d'une noirceur effrayante, mais il faut le lire pour nous réveiller et trouver de vrais raisons pour poursuivre les luttes qui seules pourront enrayer notre marche vers la catastrophe.

                    "Le flux irrésistible de la technique et le perfectionnement irrésistible dans la rationalisation et l'automatisation font sans cesse reculer le nombre de travailleurs nécessaires à chaque opération. Le postulat du plein-emploi sera donc d'autant moins réalisable que le niveau technologique d'une société sera élevé. Quand certains politiciens de la Mitteleuropa prétendent vouloir élever le niveau technologique de leur pays afin de garantir le plein-emploi, de deux choses l'une : soit ils sont incapables de réfléchir, soit ils trompent leur peuple. On ne peut pas inscrire simultanément au programme et le lien-emploi et la rationalisation qui fait baisser le nombre de travailleurs nécessaires. Dans n'importe quel autre domaine que la politique, on ne pourrait se permettre une telle faute de logique. La dialectique actuelle consiste dans cette contradiction entre rationalisation et plein-emploi. Mais aucun politicien n'a le courage de prendre ouvertement parti sur ce point." (p.101)

                      Ce texte sur l'obsolescence du travail a été écrit en 1977 !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.