Une justice rapidissime

                         Il s'appelle Plata, il vient du Congo, il n'a pas de papiers. Il a volé, dimanche, jour du premier tour de l'élection présidentielle, dans une grande surface de l'agglomération bordelaise, un paquet de saucisses de Strasbourg, des gâteaux et une brosse à dents - valeur approximative : une vingtaine d'euros. Flagrant délit. Comparution immédiate. Le ministère public réclame une peine de prison de 3 mois. "il avait faim, plaide son avocate, la preuve : il s'est jeté sur les paquets pour les ouvrir et manger." Circonstance aggravante : on l'accuse de dégradation. Il est condamné (admirez la mansuétude des magistrats !) à 15 jours de prison ferme.

                                         Je ne veux pas faire de mauvais esprit, mais, quand même, je ne peux m'empêcher de faire quelques multiplications simples - et je découvre que certains qui ont volé des centaines, des milliers d'euros devraient passer en prison des siècles !!!

                                         Plata n'a pas été très bavard devant le tribunal. Il a seulement dit qu'il voulait rester en France : "les droits de l'homme disent que tout homme a le droit de vivre où il se sent en paix. La France est ce pays pour moi." Quelle naïveté ! ces africains sont de grands enfants, décidément...Dans 15 jours, il sortira de prison et si Lephaine est élue, il sera expulsé illico.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.