Il y a-t-il du français dans la salle (de presse) ?

Mon (faux) ami Pascal Praud a protesté récemment à l'audition du terme "réouvrir", qui lui faisait "saigner les oreilles". Ils sont nombreux les puristes de la langue sur les antennes, qui n'ont pas toujours raison, encore plus nombreux les massacreurs, qui n'ont pas toujours tort! Un petit (faux) discours avec un condensé de ces erreurs, parfois supposées !

Mes chers amis

Nous sommes réunis ici pour résoudre ce grave dilemne. Comment pallier aux difficultés que connaît notre pays sans faire souffrir encore plus nos concitoyens ?

Il faut se rappeler de tous les sacrifices qu'ils ont déjà fait. Pourtant ce n'est quand même  pas de leur faute si la mondialisation a entravé nos efforts pour combattre l'épidémie!

Cependant, tous les moyens possibles et inimaginables ont été employés!

Et, malgré que le gouvernement ait réduit sensiblement les charges, après qu'il ait accordé d'énormes subventions , voire même de véritables cadeaux fiscaux, la situation est allée de pire en pire.

Pour l'heure, il nous faut réouvrir les écoles et ce n'est pas facile . Il faut l'avouer : la politique du gouvernement s'est faite phagocyter  par le patronat .

Aussi, au jour d'aujourd'hui, je ne vois pas d'autre alternative que de redoubler d'efforts, encore et encore. 

 

 

 

What do you want to do ?

New mailCopy

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.