L' a- démocratie en Marche! Le pseudo-vote du déconfinement!

A prendre ou à laisser! Edouard Philippe va présenter un texte sur le déroulement du déconfinement à l'Assemblée Nationale aujourd'hui. Les oppositions et une minorité de députés Larem ont obtenu un vote. Mais de débat point, le vote sera immédiat, sans discussion.

Le plan a même failli être sans vote! Gilles Legendre, qui est quand même le président du groupe LaRem, n'en voyait pas l'utilité le 20 avril chez E. Martichoux sur LCI (pas plus que pour le "tracking" d'ailleurs).

Régulièrement dénoncée comme une chambre d'enregistrement depuis l'avènement d'Emmanuel Macron, l'assemblée Nationale devient juste une tribune gouvernementale!

Même si les députés godillots votaient tous les textes sans broncher, même si les amendements étrangers à la majorité étaient quasiment systématiquement rejetés, il y avait au moins débat. Un dialogue de sourds plutôt, mais qui permettait au bon peuple d'entendre les arguments des uns et des autres!

Ce n'est pas la dictature, bien sûr! Ce nest même pas un régime autoritaire, comparable à la Russie ou à la Turquie!  Mais c'est un régime où la démocratie perd du terrain chaque jour! Quelques exemples parmi d'autres:

- Gouvernement par ordonnances dès le début du mandat!

- Arrestations "préventives" et abusives en grand nombre lors de la crise des gilets jaunes!

- Violences policières justifiées par l’exécutif, et presque jamais sanctionnées!

- Présidentialisation extrême du pouvoir, traduite par un "Je" monarchique pour chaque décision! Exemple encore récent du choix de la date du 11 mai!

L'épisode d'aujourd'hui illustre bien cette dérive. Une décision majeure, qui engage l'avenir sanitaire, économique, social de la France est prise en petit comité, sans discussion ni amendement possible. 

On ne pourra pas dire cette fois-ci que c'était dans le programme! Le gouvernement profite comme à l'habitude de sa majorité écrasante pour ignorer la représentation nationale. L'Assemblée est devenue une simple tribune médiatique! Même pas une conférence de presse, où l'on pourrait poser quelques questions. Les représentants du peuple (au sens de délégués) se muent en représentants du gouvernement, au sens de VRP.  Ce dernier leur distribue des éléments de langage qu'ils reproduisent à l'envi sur des chaînes d'info complaisantes (en ce moment toute critique est une atteinte à l'unité nationale).

Pourtant la crise des gilets jaunes avait démontré ce déficit démocratique et de représentation. Le renvoi permanent aux résultats des élections et à la légitimité des institutions ne suffisait plus. Mais la réaction du pouvoir s'est organisée autour d'actions non décisionnaires, ou plutôt faussement décisionnaires; Une déclaration d'intention ( l'équivalent du "Je vous ai compris" de DE Gaulle), un grand débat manipulé, quelques gadgets pseudo-démocratiques (assemblée citoyenne sur la transition écologique) etc.

Le pouvoir continue donc son chemin, sans débat, sans contrôle, et ne se donne même pas la peine de justifier ses contradictions ou ses failles!

Ce n'est pas dire que toutes ses décisions sont mauvaises: Mais elles seraient toutes bonnes qu'il n'en resterait pas moins ce constat alarmant: L'exécutif, c'est-à-dire essentiellement Le Président, gouverne sans aucun contrôle du peuple qu'il est censé représenter.

 

 

 

What do you want to do ?

New mailCopy

 

 

What do you want to do ?

New mailCopy

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.