Les chaînes d'info pluralistes?

On aimerait avoir le temps de décompter les invités des chaînes d'info et leur appartenance politique, sans parler de celles des éditorialistes, journalistes invités, spécialistes de ceci ou cela, analystes et grands témoins (type Cohn Bendit ou Zemmour !)de tout poil. Il parait qu'il y a un CSA pour ça. Mais quelquefois, en zappant, l'évidence apparaît!

Mardi 28 mai (hier), les invités des matinales étaient:

Castaner (ministre LaRem) pour Cnews

Larcher (LR) pour Franceinfo

Bardella pour BFM

Ciotti pour LCI

L'actualité commande, rétorquera-t-on.

Mais l'actualité commande-t-elle de convoquer aujourd'hui, aux mêmes heures sur ces mêmes chaînes Amélie de Montchalin (BFM), Sébastien Le Cornu (Cnews) , Julien Denormandie et Frank Riester ( LCI et Franceinfo)? Que des ministres en exercice!

 Et je ne parle ici que des matinales! On pourrait faire le même constat avec les émissions du soir! Alors quand les journalistes se drapent dans leur déontologie lorsqu'ils sont attaqués sur le sujet, et en appellent à la liberté de la presse, on se demande de quelle presse ils parlent. 

Certes les opposants moins "consensuels" sont aussi invités. Plus rarement me semble-t-il! Mais c'est peut-être une impression partisane!

Mais  le traitement est différent. Il faut voir l'agressivité d'un Bourdin avec Ian Brossat, faisant semblant de ne pas entendre ses arguments, et sa déférence (ou son intransigeance surjouée, ce qui revient au même) pour A de Montchalin. Ne parlons pas des Pascal  Praud et consorts qui expriment ouvertement leur animosité envers tout ce qui est plus ou moins à gauche.

Mais ce maillage, conscient ou fortuit, qui conduit au monopole des plateaux par les droites ou le gouvernement, est révélateur d"un système qui se présente comme un contre-pouvoir par l'information. Ce qu'il pourrait être avec des journalistes moins complaisants in fine, mais qui en réalité, globalement, par le choix de ses invités, le moment de ces interviews, leur déroulement plus ou moins incisif et persévérant dans la recherche de l"information, s'apparente furieusement à un appareil de propagande.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.