DECHARGES SAUVAGES: LA METROPOLE DE LYON CO-RESPONSABLE ?

A l'exemple de celle de Grigny (69) appartenant à la Métropole de Lyon (69) les déchèteries ne font pas le distingo entre particuliers et professionnels dès lors qu'il s'agit de jeter un nombre important de déchets. Les décharges sauvages se frottent les mains

Rien ne peut justifier de jeter ses déchets derrière un bosquet, en pleine ville, dans un coin retiré ou le long du Rhône, pour l'exemple de Grigny. Et les mairies doivent taper fort par l'intermédiaire de la Police Municipale quand elles en ont. Toutefois on peut se demander quelle est la finalité de ces déchèteries. Les utilisateurs devraient être remerciés. C'est la preuve qu'ils respectent la nature et les lois.

Une déchèterie cela évite justement que les habitants ne prennent les tournées classiques d'enlèvement des ordures ménagères pour des ramassages spéciaux.

capture-d-ecran-2021-03-03-a-09-54-23

Se pose quand même certains problèmes.

@Grigny, Givors environnés de petits villages hors Métropole voient les habitants de ceux-ci déverser sans aucune difficulté.

@Un particulier ayant un volume assez important à jeter devra trouver un véhicule adapté. Il sera alors considéré comme un professionnel. Et payera 38 euros le passage. Sur l'exemple en photo il en coutera 76 euros. Et il vous faudra avant acheter un "passage" auprès de la Métropole.

@Si ce particulier ne peut se faire prêter un véhicule il faudra ajouter le prix d'une location.

@Par contre il ne pourra pas jeter des pneus et, cette fois, il ne s'agit pas d'une règle grignote mais gouvernementale. Pourquoi tant de pneus dans la nature ? 

Et si rien ne peut excuser les décharges sauvages, certaines pourraient être évitées. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.