Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

MUNICIPALE GIVORS (69) LA DROITE - EXTREME DROITE SE DECHIRE

Durant la campagne certains candidats et soutiens ont publié des photos avec qui voulaient bien se prêter au jeu des selfies. Parmi les plus courtisés Renaud Pfeffer, maire de Mornant et boss de la sécurité à la Région. Lequel explique que photo ne signifie pas soutien.

Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Ville de Givors n'est pas une commune de droite, les 67 ans de règne communiste en attestant avant que Mohamed Boudjellaba DVG EELV ne remporte l'élection de 2020.

Pour la municipale partielle de dimanche deux listes revendiquent le leadership de cette droite bien déchirée.

@ Mohamed Benouï, Givors unie et citoyenne. Le candidat identifié de gauche pour avoir été adjoint communiste de Martial Passi a ouvert à droite en prenant les principaux néo droite-LR de la liste Un avenir pour Givors en 2020. L'idée était louable et courageuse. Mais, on l'a vu durant la campagne électorale, les deux blocs ont eu du mal à n'en former qu'un. Christophe Vandenbroucke et ses amis ont principalement communiqué sur leur mouvance. Et l'électeur n'arrive pas à donner une couleur à la liste. Liste de gauche ? Liste de droite ? A défaut d'être parvenu à faire une liste de rassemblement. D'autant que les colistiers "droitistes" ont multiplié les photos avec Wauquiez, Xavier Odo, Ciotti, Sarkozy, Moroge, Renaud Pfeffer...

@ Fabrice Riva, Givors fière. Encore un candidat "bien de Givors" qui s'investi. Elu d'opposition sortant, il prend la relève d'Antoine Mellies candidat RN en 2020. Depuis les choses ont bien changées. Ecarté par Marine le Pen, nouveau directeur de cabinet du maire de Charvieu-Chavagneux il a été chargé par Éric Zemmour de lui trouver des parrainages, pour la Présidentielle, dans la région Rhône-Alpes Auvergne. Pour Riva le positionnement est difficile. L'affichage RN est-il une bonne ou une mauvaise chose ? Sur son groupe Givors fière, qu'il n'utilise presque pas, préférant sa page personnelle, Riva pose avec Mellies. Il déclare avoir des colistiers RN mais beaucoup ne l'étant pas. Le Défi givordin, association à l'origine d'un énorme travail d'opposition durant l'ère communiste, en sommeil aujourd'hui, explique par la voix de quelques membres ne pas soutenir un candidat. Même si son vice-président Vincent Guérin... se trouve en 11ème position, le LR Rolland Segear en deuxième position, tous deux en position d'éligible comme Antoine Mellies (7ème). 

@ Ancien député, ancien conseiller municipal au passé givordin étant jeune, consultant police justice sur Cnews, LR, Georges Fenech a apporté son soutien à Mohamed Boudjellaba comme au premier tour.

@ Maire de Mornant, président de la copamo, nommé par Laurent Wauquiez dont il est très proche, a été approché par de nombreux candidats. Il explique qu'être affiché sur une photo ne peut pas être considéré comme la preuve d'un début de soutien. Sinon il soutiendrait la moitié des femmes et hommes se présentant cette année.

@ Si l'on ajoute que sur pratiquement toutes les listes figurent des habitants avouent une sensibilité plutôt de droite cela devient très difficile pour choisir un bulletin.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart