A Givors (69) qui face à Mohamed Boudjellaba en cas de nouvelle élection ?

Branle-bas de combat à Givors où le Tribunal administratif a annulé les élections contre l'avis du rapporteur public. Le conseil d'Etat se prononcera. Si une nouvelle élection avait lieu en même temps que les Régionales certains candidats et colistiers de 2020 ne pourraient participer pour ne pas avoir de domiciliation six mois avant le scrutin.

Un peu sonnée, la Majorité a repris son travail et sa politique de rupture par rapport à la précédente. Le maire entend bien continuer à aller vite et pas seulement parce qu'une nouvelle échéance électorale se profile peut-être. C'est le rythme qu'il a imposé depuis la prise de sa fonction et qui exaspère une partie des agents municipaux. 

Aujourd'hui certains candidats savent qu'ils repartiront. C'est le cas de Antoine Mellies, de Decourselle même s'il n'avance pas le nom de ses partenaires annoncés, du PC, Christiane Charnay se disant prête à repartir... 

On peut penser qu'en cas de nouvelle élection le ministère de l'Intérieur la ferait se disputer en même temps que les Régionales, soit en juin. Dans ce cas certains candidats ou colistiers non domiciliés à Givors pourraient être empêchés. 

         Mohamed Boudjellaba se représentera bien évidemment. Avec un bilan concret. Sans calcul, il ne pouvait pas imaginer la décision du Tribunal administratif il est allé très vite comme promis.

  • Christiane Charnay dit avoir fait le recours pour se représenter. On sait qu'au sein des soutiens communistes des débats avaient été ouverts en 2020. Certains auraient préféré le retour de Martial Passi. Or, avec un score catastrophique la maire aura t-elle encore la confiance. En cas d'élection, des dossiers en cours d'instruction pourrait mener à un mandat aussi difficile que le précédent. Avec comme victimes, les Givordins.

  • Alexandre Couchot Un candidat Rem ne pourrait en pleine pandémie que faire un score autour de 10%. Il a vu au second tour qu'une alliance était inévitable et que la fusion avec Decourselle avait été catastrophique. Pour nous non partant.

  • capture-d-ecran-2021-02-04-a-10-43-40
  • SIX MOIS DE DOMICILIATION
  • Decourselle LaurentIl pourrait revenir à Givors pour retenter sa chance. A part avec LFI et le RN les partenaires qu'il annonce peuvent être au PCF comme à droite. Sa candidature pourrait être une chance, pour Mohamed Boudjellaba, au vu des résultats, sa liste jouant un rôle de pillage des voix communistes. Le travail de sape fait auprès des agents communaux marque un peu plus une action proche de celle de la liste de l'ancienne Majorité. Christiane Charnay avait d'ailleurs noté cette proximité en proposant deux fois la place de premier adjoint à Decourselle comme l'avait expliqué le candidat. En terminant deux fois 4ème et conscient qu'il ne pourrait y arriver seul il pourrait cette fois prendre le strapontin de luxe.

  • Antoine Mellies Si son score n'a pas atteint les espérances qu'il pouvait nourrir, la donne sera nouvelle. Celui qui veut s'émanciper d'une image d'extrême droite, tout en restant au RN ferait une campagne différente. La sécurité et l'immigration seraient plus que jamais ses chevaux de bataille. D'une campagne à trois bandes on passerait alors à un duel frontal entre Boudjellaba et Mellies.

  • LA DROITE TRADITIONNELLE

  • Le défi givordin tombeur avec Mohamed Boudjellaba de l'ancienne Majorité n'avait pas présenté de candidat et pas fait d'appel à voter. Il ne présenterait pas de liste pour ne pas brouiller plus encore l'élection. Peu connu des Givordins mais ambitieux Jérôme Chabrier souhaite reconstruire la droite et a fait part de ses velléités auprès des soutiens du Défi givordin. Lesquels ne lui donneraient pas leur bénédiction. De plus on ne reconstruit pas u parti en 6 mois. Surtout à droite, à Givors et dans un tel contexte. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.