POLICES / TRAORÉ-FLOYD: UN ASSASSINAT. UNE BAVURE ?

Georges Floyd a été assassiné. Concernant Adama Traoré, les expertises divisent. Deux drames. Un appel contre toutes les violences d'Omar Sy. Quand Camélia Jordana souhaite parler avec les armes.

Omar Sy est un bon acteur. Camélia Jordana est, parait-il, une grande chanteuse.

Le premier a fait un amalgame dont il aurait pu se passer. Mais l'homme est crédible, ce fut la première "star" à avoir aidé et soutenu la famille Traoré en 2016.  Concrètement. Pas en attendant une pétition. En superposant les deux drames d'Adama Traoré en France et de Georges Floyd aux Etats-unis il met en parallèle un assassinat et une bavure pour l'instant contredite par les rapports officiels des légistes. De plus, quand on voit le flic américain assassiner dans des souffrances affreuses, l'affaire est beaucoup plus confuse concernant Adama Traoré, s'échappant menotté. L'issue fut malheureusement la même. Le scénario bien différent.

ETATS-UNIS: PLUS D'ARMES QUE D'HABITANTS

Aux USA, Donald Trump. En France Emmanuel Macron. Pas les mêmes profils. Les présidents démocrates et républicains ne se sont jamais attaqués à l'une des plaies béantes outre Atlantique: l'armement. Président noir, le premier de l'histoire, Obama n'a pas plus eu le courage politique de désarmer son pays. Mesure pour le moins mal vue dans le pays des cow-boys et des shérifs. Mal vue donc... ! Donc Obama n'a rien fait de plus que les autres sur cette question. C'est dire.

Quand, en France, les polices tant nationales que municipales n'interviennent pas sur des rodéos de voitures ou de motos, contre des incivilités faibles ou majeurs, ou sur des feux de voiture. Par peur quelquefois et craignant l'accusation de bavures.

Aux Etats-Unis pour un simple contrôle de routine, il y a neuf chances sur dix que l'automobiliste ait une arme sur lui, ou dans sa voiture. Dans un pays où les armes sont en plus grand nombre que les habitants. Le rapport n'est donc plus le même entre forces de sécurité et habitants. Si dans les films, ou sur des vidéos diffusés la police américaine est plus vive, voire brutale pour sortir un conducteur de son véhicule c'est AUSSI pour ne pas laisser le temps, à un éventuel voyou de prendre une arme.  Sachant que dans certains états le top des cadeaux pour les 14 ans d'un gamin est un flingue.

Noirs, Blancs, Mexicains, Français... ont pu connaitre, aux Etats-Unis pareille mésaventure, une sortie virile d'un véhicule, pour un défaut de feu stop. 

OMAR SY DENONCE TOUTES LES VIOLENCES

Le dire n'est pas dédouaner sans débat la police américaine. C'est juste pour dire qu'il est difficile de comprendre un peuple étranger. Omar Sy lui, y vit. On peut donc comprendre son témoignage et quelques excès. 

Omar Sy a lancé une pétition. Et a déclaré "J’ai marché pour George Floyd aux Etats-Unis. Le nom de George Floyd en charriait bien d’autres en écho dans ma tête. Celui d’Adama Traoré, en France ». Ajoutant qu'il souhaitait une police digne de notre démocratie  Dire cela revient à dire que la police française n'est pas digne. Omar Sy le sait, certains réalisateurs français ou acteurs sont particulièrement mauvais. Doit-on dire pour autant que le cinéma français est indigne de notre démocratie ? A sa décharge, dans d'autres interviews il dénonce toutes les violences. Sans doute le plus important. Le début d'une solution sera sans doute d'arriver à ne raisonner que sous la forme d'un racisme. Un seul.

CAMELIA JORDANA: "IL EST TEMPS DE PRENDRE LES ARMES"

La question est tellement brulante, elle peut tellement unir mais aussi fracturer une nation que l'on attend les condamnations envers Camélia Jordana. Cette chanteuse est incohérente. "Aujourd'hui j'ai les cheveux défrisés. Quand j'ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France." Elle prouve, par l'absurde que l'on n'est pas dans le délit de faciès, son visage ne changeant pas en fonction des cheveux !

Dans le même genre, lors de la manifestation de mardi, une femme, en quelques phrases annihile le travail fait dans les communes, dans les entreprises, dans les écoles pour la mixité sociale, par les travailleurs sociaux, les enseignants. 

capture-d-ecran-2020-06-05-a-20-31-02

Cette femme noire, rejointe par des moutons multicolores, insulte un gendarme noir. Traité à multiples reprises de "vendu". La raison ? Il aurait trahi sa communauté en entrant dans la police... La même qui, dans une prochaine manifestation, criera contre le faible nombre de gens de couleur dans la police. Une grande leçon de racisme intra caste.

Comment suivre une Camélia Jordana déclarant "la révolution est venue, il est temps de prendre les armes ?" Non les Français, quels qu'ils soient n'ont pas envie d'une guerre civile. Encore moins raciale. Et encore moins de répondre à ses appels à la haine et à la violence. Comment des jeunes gens recevront ces messages ?

La France n'est pas un pays raciste. Pas plus que les policiers, les politiques, les ouvriers, les banquiers ou les charcutiers.

En France il y a des policiers, des politiques, des ouvriers, des banquiers, des charcutiers racistes.

La nuance est importante. Et c'est peut-être cette nuance qu'il faut analyser. Sans amalgames.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.