GIVORS (69) QUESTIONS...SANS REPONSE APRES LA DECISION DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

Mohamed Boudjellaba, n'est pas seul à se poser des questions concernant la décision du Tribunal administratif d'annuler les élections municipales . Alors que le rapporteur de la loi avait jugé les irrégularités évoquées non "impactantes" sur le résultat. Un désaveu très rare qui ne peut qu'alimenter les fantasmes. La parole est au conseil d'Etat. Et la campagne est lancée !

La surprise est grande. Et les raisons introuvables. Nous passons donc en revue ce qui a pu se passer. Et les hypothèses des uns et des autres. Sans la moindre certitude.

https://c.leprogres.fr/politique/2021/02/05/annulation-des-elections-municipales-a-givors-le-bras-de-fer-judiciaire-se-poursuit

  • L'avocat de Mohamed Boudjellaba​ s'est-il vu trop beau ? Sans aucun doute mais il est difficile de le lui reprocher. Tant la décision du Tribunal administratif de Lyon était évidente ! Ou devait l'être.
  • Nous avions été surpris qu'il ne demande pas à son client de se déplacer au tribunal.
  • Les juges ont-ils voulu se "payer" un maire trop vert de par certains de ses colistiers, dont Laurence Fréfy, sa première adjointe. après la vague verte. Sachant que le buzz serait évident ? Nous n'écartons pas cette hypothèse. Le fait de désavouer le rapporteur public nous semble en être une piste à ne pas écarter.
  • Etienne Tête a t-il oublié de prendre connaissance des pièces de la partie adverse dans Sagace ?
  • Etienne Tête, avocat de Farid Touati, dans l'affaire du Lidl de Bans n'est pas parvenu à boucler un dossier de plus de 12 ans. Son "'histoire" givordine a t-elle atteint ses limites ?
  • Gynécologue obstétricien de profession Etienne Tête a rejoint le barreau de Lyon en 2011 par le biais des passerelles. Adoubé par ses pairs ses qualités professionnelles ne sont pas remises en cause. Toutefois son champ d'intervention n'est-il pas trop large ?
  • La maire était défendue par un cabinet d'avocats parisien comptant sept avocats particulièrement compétents en matière de collectivités Des avocats parisiens qui avaient couté cher aux Givordins lors de précédentes affaires.
  • L'ex-maire Martial Passi aurait-il fait jouer des réseaux ? Si tel était le cas, ils les auraient mis en route pour lui dans le cadre de ses affaires.
  • Le maire a t-il des pièces à charge qu'il n'aurait pas cru utiles de verser au dossier ?

LA CAMPAGNE A COMMENCE... POUR RIEN ?

capture-d-ecran-2021-02-06-a-11-20-48-1
Les candidats du premier tour de 2020 (voir ci-contre) ont accueilli la décision du T.A. avec joie. Du moins pour ceux envisageant de se représenter en cas de nouvelles élections. Et comme la campagne pourrait être courte ils ne peuvent attendre la décision du conseil d'Etat.

Les hypothèses suivantes n'engagent que nous.

Mohamed Boudjellaba, (DVG-EELV-LFI local) le maire, se représenterait bien sûr. Il ne doit pas regretter d'être allé vite. Ses actions se sont multipliées depuis son arrivée le 3 juillet. Et il sait qu'il doit poursuivre sur cette lancée. En cas de campagne il ne pourrait plus communiquer à sa guise. SE REPRESENTERAIT.

Christiane Charnay, (PC-PS-LFI) l'ex-maire avait fait un très mauvais résultat. Elle est devenue conseillère métropolitaine. Elle a annoncé son intention de repartir. Son groupe choisira t-il un autre candidat ? Certains parlent du retour en grâce de Passi, son prédécesseur, empêché en 2020 suite à ses déboires judiciaires. LE GROUPE SE REPRESENTERAIT. INCERTITUDE SUR LA TETE DE LISTE.

Antoine Mellies, (RN) annonce une campagne différente. Sans doute plus combatif il pourrait modifier une partie de sa liste, comme les autres candidats. Il sait que son étiquette est un frein pour certains Givordins. Mis à l'écart par Martine Le Pen ira t-il jusqu'à une démission du RN ? Son local de campagne est prêt... il n'avait pas enlevé le bandeau à son nom. SE REPRESENTERAIT.

Laurent Decourselle est toujours aussi difficile à placer sur l'échiquier. Il écarte LFI et le RN. Pour le reste tout semble possible.Pour une première participation il avait fait une score honorable. Il pourrait payer des "flirts" avec les uns et les autres. A troublé le jeu mais aussi certains de ses colistiers et ses électeurs. Il se présentera et devrait sillonner à nouveau la ville. SE REPRESENTERAIT.

Alexandre Couchot, estampillé REM par ses fonctions d'attaché parlementaire de Jean-Luc Fugit, paye son alliance avec Laurent Decourselle au second tour. Mis à l'écart par celui-ci il est sorti du groupe à travers un communiqué pour le moins sévère avec son ex-coéquiper. Nous n'avons jamais pensé que cette association pouvait marcher. NE SE REPRESENTERAIT PAS.

Razika Dali, sans étiquette avait eu le courage de présenter une liste alors que personne n'y croyait. Elle est arrivée avec une campagne rapide à tutoyer la barre des 5% qui lui aurait permis d'obtenir le remboursement de ses frais engagés. NE SE REPRESENTERAIT PAS

Le défi givordin, groupe de la droite traditionnelle n'avait pas fait de liste, pour des raisons personnelles concernant Michelle Palandre conseillère d'opposition sortante. L'équipe est parvenue à faire tomber l'ancienne majorité municipale grâce à ses actions menées en parallèle de celles de Mohamed Boudjellaba. NE SE PRESENTERAIT PAS Jérome Chabrier semble vouloir prendre ses distances d'avec Decourselle souhaitant devenir le patron de la droite givordine. Et candidat aux régionales. De là à faire une liste en quelques mois. NE SE PRESENTERAIT PAS.

Il faudra maintenant attendre la décision des candidats qui ne devrait pas tarder. Et à coup sûr avant la décision du conseil d'Etat surtout si le ministère de l'Intérieur décidait de coupler l'élection municipale et les Régionales. En juin si les conditions sanitaires le permettaient. Ou à la rentrée.

TOUT CELA DANS L'HYPOTHESE D'UNE NOUVELLE ELECTION qui viendrait freiner le nouvel élan de la Ville après tant de problèmes ayant fait du mal à son image de marque. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.