Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

68 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 oct. 2021

GIVORS (69) EN CAS D'ELECTION? COMBIEN DE LISTES FACE A MOHAMED BOUDJELLABA

Combien de listes en cas d'élection ? Qu'annoncera le conseil d'Etat ? Le maire, Mohamed Boudjellaba et l'ex-maire Christiane Charnay en mèneront une, plus ou moins remaniée. On jugera aussi des capacités des candidats à gérer un groupe à travers le nombre de colistiers qui jetteront l'éponge.

Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En cas d'élection tout le monde serait en droit de monter une liste. Il s'agirait en effet d'un nouveau scrutin et les résultats de 2020 seraient oubliés. Il faut attendre la décision du conseil d'Etat.
Certains groupes politiques sont déjà en campagne, un pari sur l'avenir qui sera gagnant ou...perdant ! Faire une liste est toujours possible, encore que trouver 37 noms n'est pas évident. Mais c'est surtout la qualité des colistiers qui devra être jugée. Alors qui au départ ? Si les électeurs ne connaissent pas les candidats, le plus souvent, les colistiers les ont par contre côtoyés. On verra alors combien les ont quittés. Ce qui montrera ou non la capacité de fédérer un groupe, qualité obligatoire pour gérer une commune. 

CHRISTIANE CHARNAY (PC-LFI-PS)

L'ex-maire a fait un recours suite à l'élection de 2020. C'était son droit. Avec 29 voix d'écart c'était presque logique. Il est donc évident que Givors en grand se présentera (fiabilité: 99%) avec Christiane Charnay (96%). On ne voit pas un autre candidat émergé en quelques mois. 

SEBASTIEN BERENGUEL (PC ?)

Le second de la liste de Christiane Charnay est rapidement sorti du groupe de l'ex-maire pour voler de ses propres ailes. Il a créé Terre d'Union et laisse entendre que, en cas d'élection, il serait sur les rangs. A t-il suffisamment de soutiens ? Sa participation écarterait sans doute Christiane Charnay de la course au fauteuil de maire. Sans pouvoir y parvenir lui-même. Tout dépendra de la grandeur de la déchirure entre les deux groupes. (50%)

LAURENT DECOURSELLE (DVG)

Assurément à gauche le candidat d'Un avenir pour Givors Laurent Decourselle a vu ses principaux sherpas partir à droite. Il a prouvé qu'il s'adaptait et on peut l'attendre du PC à la droite catholique. (80%)

MOHAMED BOUDJELLABA (DVG-VERTS)

Maire de la Ville Mohamed Boudjellaba sera à la tête de la liste Construisons ensemble. Il devra faire quelques modifications dans sa liste. Toutefois celle-ci ressemblera à celle de 2020. Son atout, avoir une base solide et des élus impliqués. (99%).

CENTRE GAUCHE - CENTRE DROIT

Pas de liste (100%). Plutôt un groupe de réflexion. 

SOCIETE CIVILE (?)

On annonce une liste émanant de la société civile. Sans doute sans étiquette. Elle pourrait être articulée autour de colistiers souhaitant, pour des raisons diverses, faire barrage au maire. Cette liste est dite partante à 100%. On a toutefois vu de nombreux Givordins vouloir se présenter et ne l'ayant jamais fait. Peut-être une liste relais pour Decourselle au second tour. (50%)

NEO DROITE (DROITE SOCIALE-DROITE CATHOLIQUE)

Mené par un ex-Rem en 2020, le groupe s'est auto proclamé de droite avant d'avoir le soutien du maire de Rillieux. La mayonnaise ne semble pas prendre dans une commune où la droite est peu ancrée. De plus, dans l'arrière boutique du groupe se cachent d'autres Givordins se revendiquant de la droite historique. Qui ne se reconnaissent pas dans la façon de défendre leurs couleurs. Une liste avec Decourselle ? Les deux groupes devront être plus transparents. (49%)

ANTOINE MELLIES (EXTREME DROITE)

Le candidat dit être en pleine réflexion. S'il part ce devrait être avec une liste profondément reconstruite. On entend surtout Fabrice Riva, un peu Damien Roche, notamment au conseil municipal, madame Moioli. Pour le reste les colistiers ne semblent pas très actifs. Ayant perdu son siège de conseiller régional du fait d'une disgrâce avec Marine le Pen il a abandonné son étiquette RN, plus proche qu'il est de Marion Maréchal. Plus dans la mouvance Zemmour que RN. Il a montré au conseil municipal qu'il était installé dans son habit d'opposant et a été remarqué pour une charge contre Laurent Decourselle. (50%).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières