GIVORS (69) REGIONALES: UN TEST POUR MOHAMED BOUDJELLABA ?

Les Régionales auront un gout particulier à Givors où une épée de Damocles plane toujours sur la tête de Mohamed Boudjellaba. Sous la forme d'une possible nouvelle élection municipale. Et même si les enjeux sont bien différents.

Le maire devrait défendre ses couleurs... avec EELV ! Le maire devrait défendre ses couleurs... avec EELV !

Bien sûr ils ne sont pas les seuls à ne rien comprendre au mode de scrutin des Régionales. Mais, surtout, ils ne font pas d'efforts pour tenter d'en connaitre les tenants et aboutissants. Les Givordins connaissent la date de réouverture des terrasses de bar et restaurant, pas celles de l'action des Régionales. 

Pourtant, prennent un gout particulier à Givors. Là où personne ne sait si une nouvelle élection sera programmée. Si c'était l'option retenue par le conseil d'Etat elle ne serait pas organisée avant septembre. Et donc les Régionales auront, que l'on veuille ou non, valeur de test se dérouleront les 20 et 27 juin. Un test pas forcément très fiable tant la participation sera faible. Disons une photographie à l'instant T.

On élimine Chantal Gomez (Lutte ouvrière) dont le score à un chiffre sera plus près de zéro que de cinq. Xavier Odo, maire de Grigny (DVD), a commencé sa campagne, notamment à Givors. Il souhaite la réélection de Laurent Wauquiez (LR) qui a comme fans à Givors, des électeurs vantant plus le charisme de l'homme que son programme qui n'a guère avantagé Givors, la plus sudiste de la Métropole.

Le PS, à Givors, n'a vécu que par le PC, se ralliant le plus souvent aux décisions de celui-ci. Un peu comme pour Wauquiez c'est l'image de la candidate Najat Vallaud-Belkacem qui pourrait attirer des électeurs, l'ancienne ministre étant la seule avec Wauquiez à être identifiée. Le candidat de LREM l'est un peu, mais nettement moins et si Bruno Bonnell est loin d'être le plus mauvais élément des macroniens les Givordins feront payer Macron. Et même pour la ...pandémie!

A la tête d'une liste PC, LFI... Cécile Cukierman sera surveillée. Pas pour son nom mais pour son score. En chute libre à Givors le PCF redressera t-il la tête ?

On rentre là dans le coeur du sujet.

Les mécontents de Boudjellaba, ceux qui estiment qu'il n'a pas fait suffisamment en 10 mois auront le choix des extrêmes. Plus précisément entre Cukierman et Kotarac (RN). L'homme qui fait son trou au niveau national fera sans doute un petit tour par Givors par fidélité à Antoine Mellies qui lui a mis le pied à l'étrier sans être vraiment remercié par le RN. Ou plutôt remercié.

Bien que soutenu par LFI c'est tout naturellement vers Fabienne Grébert qu'ira le soutien de Mohamed Boudjellaba.

Conseillère régionale EELV, elle aussi pourrait venir à Givors pour, redisons-le, une élection des Régionales à caractère plus local que dans les autres villes. C'est notamment sur elle que devraient se porter les bulletins des pro Boudjellaba. Ceux qui estiment que le changement dans Givors est palpable, que de nombreux engagements ont déjà été réalisés, une action prouvable par le document de campagne du désormais maire de Givors. Lequel a un peu plus d'un mois pour le faire savoir. Dans une commune où la presse est, elle aussi, en chute libre. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.