Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

115 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 sept. 2022

Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

SUR L'EXTRÊME DROITE DOUCET SE TROMPE...COMME SOUVENT

Il n'est pas le seul à redouter une situation identique à l'Italie mais, pourtant, le maire de Lyon EELV comme ses amis de la Nupes ne s'y prennent-ils pas à l'envers ? Si les Français regardent à l'extrême de la droite c'est qu'ils n'en peuvent plus de ces faits-divers qui chassent à une vitesse extrême les précédents. Aujourd'hui une femme violée à Nantes par trois Soudanais!

Patrick VEYRAND
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si les médias ont retenu le viol d'une jeune femme à Nantes, c'est qu'il est un peu plus "spectaculaire" du jour. Surtout odieux. Qu'il fut commis par des Français ou des Etrangers ne change rien quant aux souffrances, sans doute à vie, de l'agressée. 

Pour la société, par contre, cela change beaucoup. Que la France accorde des asiles politiques est signe d'une démocratie qui fonctionne. Qu'elle renouvelle des papiers à des étrangers ayant commis des méfaits est honteux. La situation au Soudan est dramatique. L'asile politique peut s'entendre. Les Etrangers, quelle que soit leur nationalité, "sauvés" bien souvent en leur ouvrant les portes ne peuvent pas devenir à leur tour des menaces pour les Français. Le contrat doit être clair: au premier délit retour au pays si c'est possible, en prison autrement. Une "charte" à signer et à expliquer au moment de remettre les passe-droit.

DES RÉFUGIÉS POLITIQUES OU DE DROIT COMMUN ?

Pour les étrangers en situation irrégulière, une différence là aussi doit être faite entre ceux vraiment menacés de mort dans leur pays et les autres qui, eux aussi doivent être expulsés. D'autant que certains ont fui leur pays non pas pour raisons politiques mais simplement parce que délinquants et risquant gros dans leur pays.

Si l'extrême droite monte aujourd'hui c'est en grande partie à cause de ces faits divers épouvantables et Doucet pour qui la sécurité est le cadet de ses soucis devrait ouvrir les yeux. Comment penser que sa population des quartiers les plus dangereux puisse voter pour la Nupes ? La gauche comprendra t-elle qu'à chaque diabolisation le RN monte. La présidente de la commission européenne en s'ingérant dans les élections italiennes a, elle aussi, donné un coup de pouce à l'extrême droite italienne, ses électeurs, tout comme ceux de notre pays, ne supportant plus d'être stigmatisés. Comment Doucet peut-il, en toute décontraction, mieux protéger ses délinquants que ses habitants.

Il est bien beau de crier au "loup" dans la sphère des partis d'extrême gauche Nupes, prévoyant même catastrophe en France. Oui, le risque est réel. Et l'attitude de EELV, LFI, PS, PC, les quatre procédant d'une manière ressemblante, n'empêchera pas le virage à l'extrême droite. Tout juste précipiteront-ils son arrivée. Pour ne pas chercher à mieux comprendre le vote des extrêmes, eux qui pourtant ont également fait le choix d'une politique extrême.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere