GIVORS (69) LES BOUCHERS, LES BOULANGERS ET LES... LR !

D'anciens coéquipiers de Laurent Decourselle, tête de liste DVG teinté de REM aux municipales de 2020 annoncent vouloir reconstruire la droite traditionnelle à Givors. Sans aucun doute une vraie volonté. Mais aussi une stratégie en plaçant des pions à droite et à gauche. Quitte à réunir tout ce beau monde au soir d'un premier tour d'une nouvelle élection pas...programmée.

La nature a horreur du vide. Le nombre de boucheries Halal en est une illustration. Les boucheries européennes ont laissé la place. C'est vrai également pour la boulangerie bleue à deux pas de l'Hôtel de Ville de Givors. "Ils" n'ont pas volé la place des Européens sur la terrasse, ce sont eux qui n'ont pas fait jouer leur droit à la mixité.

Michelle Palandre, le Défi givordin, n'ayant pas pu se présenter en 2020, la droite n'a pas su trouver un remplaçant mais, surtout, n'a pas marqué son territoire. Alors sont arrivées de nouvelles têtes. Nettement moins connues. Nettement moins expérimentées.

Issus de la liste "fourre-tout" Un avenir pour Givors, Divers gauche-REM, qui a perdu son électorat potentiel en voulant ratisser trop large, Christophe Vandenbrouck et Jérôme Chabrier se positionnent comme les chefs de la reconstruction de la droite traditionnelle. Ils en ont le droit d'autant qu'à force de quémander auprès d'Alexandre Vincendet, patron des LR du Rhône, ils ont obtenu quelques phrases d'adoubement de celui-ci.https://blogs.mediapart.fr/patrick-veyrand/blog/090421/givors-69-deux-groupes-un-cerveau-dans-lopposition-de-mohamed-boudjellaba 

Dans son premier tract, Christophe Vandenbroucke parle à la première personne. Preuve que celui qui était sympathisant il y a moins d'un an de la REM mène aujourd'hui une croisade quasi solitaire.

ILS JUGENT LA NOUVELLE MUNICIPALITE SUR HUIT MOIS...CHRONO

L'homme se plait à utiliser le plus souvent qu'il peut "ma famille politique" citant notamment Xavier Odo, le maire de Grigny, le maire de Mornant Renaud Pfeffer, Vincendet et Moroge. Mettre ces deux dans la même famille est un challenge ! Admirateur de Laurent Wauquiez qui n'a pour ainsi dire rien fait pour Givors, sinon exclure d'une réunion départementale le maire de Givors, Mohamed Boudjellaba il lance à ses récents amis "Il est temps d'en finir avec la République En Marche et son président Macron".

ACCEPTER LES OPPOSITIONS MAIS AUSSI LA CRITIQUE

On apprend que Jérôme Chabrier, mentor de Laurent Decourselle aux Municipales, est "issue d'une initiative politique lancée en 2010". Certainement pas à Givors.

S'ils veulent faire de la politique, sérieusement, Vandenbroucke et ses amis vont devoir accepter les critiques comme eux critiquent, et c'est "cohérent" les autres listes. Mais aussi savoir en rester à la politique en respectant les Givordins.

On le redit, la démarche de Vandenbroucke est légitime, eu égard à l'espace laissé vide.

Pour autant des LR historiques préparent une riposte.

Et on pourrait passer à Givors du vide sidéral... à deux groupes de droite. https://blogs.mediapart.fr/perso/contributions/blog/billets/956627/editerTrop pour la commune. Et l'un devra manger l'autre.

 

LA PHRASE: "Givors ne pouvait pas rester plus longtemps orpheline d'une organisation politique de droite et une nouvelle page doit s'ouvrir pour proposer une véritable alternative que la Municipalité actuelle n'a pas su initier en huit mois". Même Vincendet a mis des années avant de changer, moins que certains l'affirment, sa ville de Rillieux la Pape.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.