mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 1 mai 2016 1/5/2016 Dernière édition

Sur la route: Kerouac de Cannes à Huelgoat

© Squapad
© Squapad

Vidéo pitch :

SATORI IN BERRIEN . Réalisation Gérard Ducos par Squapad

 « SATORI IN BERRIEN » La vision vagabonde

Réalisation Gérard Ducos, une production courte de l’Association « Iris Arrée »
(asso loi 1901 Scignac Finistère).

- Au sujet du réalisateur Gérard Ducos, qui tour à tour poète, musicien, compositeur, peintre, et pour cet ouvrage petit ciné, vous propose ce premier travail de réalisateur et scénariste pour ce court métrage.

- SATORI- signifie « illumination » en traduction japonaise …Un clin d'oeil à l'écrivain Kerouac Jack

Voir suite article sur le Blog Médiapart

----------------------------------------------

Depuis le Télégramme de Brest ... Voleur que je suis ... pas autant que Coudurier le rédac en chef de ce quotidien plutot sarkozyste et militant pro gaz , serviteur zélè de Jo Le Mer patron de la CCI de Morlaix et ami des néoconservateurs du fond Carly ...

(une réduction et chronique à venir)

Kerouac. L'auteur de "Sur la route" était obsédé par sa "bretonnité"

23 mai 2012 à 16h26 -

Ce mercredi, le Festival de Cannes est parti en virée "Sur la Route", roman culte de Jack Kerouac adapté au cinéma par le Brésilen Walter Salles, en lice pour la Palme d'Or. L'occasion de rappeler que l'écrivain américain était obsédé par ses origines bretonnes qu'il a cherchées en vain lors d'un rapide et éthylique passage à Brest en 1965.

55545673556b2b382f76384143465730?_RM_EMP

Lire également :
Sur la route : la critique d'André Rivier
Suivre le 65e Festival de Cannes

"Ti Jean (Kerouac se prénomme Jean-Louis à l'état civil), n'oublie jamais que tu es Breton", lui répétait à l'envi son père, mythifiant les aventures de l'ancêtre, Le Bris de Kérouac, venu de Bretagne plus de deux siècles avant. "Il signe +Jean, Baron de Bretagne+ ou +Jean-Louis Le Bris de Kérouac'h de Meslan, Cornouailles, Finistère, Bretagne, comte héréditaire ou Roi de Cornouaille+. Il était convaincu d'être un descendant des +princes de Bretagne+", raconte Patricia Dagier qui a découvert en 1999 l'aïeul de l'écrivain américain parti "aux Amériques" sous un faux nom.

Un ancêtre finistérien

Cette généalogiste est co-auteur avec Hervé Quéméner, ex-rédacteur en chef de Bretagne Magazine (Le Télégramme), de "Jack Kerouac, Breton d'Amérique" aux éditions Le Télégramme qui retrace les recherches infructueuses de l'écrivain sur ses racines bretonne et dévoile le parcours de son ancêtre finistérien.

En 1720, Urbain François Le Bihan de Kérouac, né à Huelgoat en 1702, fils d'un bourgeois finistérien et argenté de Huelgoat, est accusé d'un vol d'argent et d'une tentative de viol d'une jeune fille. Son père, notaire, qui estime sa famille déshonorée décide de l'exiler au Canada. Le jeune homme débarque sous le nom de Maurice Louis Le Bris de Kérouac, et a l'intention de se faire oublier, affirme Patricia Dagier . "Il est débrouillard. C'est un coureur des bois, négociant en fourrures, qui se livre à toutes sortes de commerce avec un certain succès", note de son côté Hervé Quéméner.

Les registres canadiens parlent : en 1732, l'aventurier breton qui a conservé "Kérouac" dans son patronyme en vue d'hériter un jour - permettant à la généalogiste de le débusquer - légitime un enfant et se voit contraint au mariage. Le Bris alias Le Bihan de Kérouac, meurt en 1736.

Passage à Brest en 1965

En 1965, le désormais célèbre Jack Kerouac, dont la famille a quitté le Canada pour les Etats-Unis en 1890, se rend en Bretagne, qu'il cite abondamment dans ses écrits. Lors de ce séjour en Europe - son second, après une première visite en 1957 -, il recherche son ancêtre "Lebris de Kérouac". Son ami académicien Michel Mohrt le met sur la piste d'un libraire brestois.

Et Kerouac de débarquer dans la cité du Ponant chez Pierre Lebris. Là, le second dévoile au premier son arbre généalogique et, le cognac aidant, les deux hommes se persuadent d'être issus de la même lignée, cousins, et deviennent amis. Son voyage s'arrête là.

Projet de voyage annulé en 1968
De retour aux Etats-Unis, l'écrivain qui décrit sa rencontre avec Pierre Lebris dans "Satori à Paris" se lie à un autre Breton de New-York, le chanteur et sculpteur Youenn Gwernig. Dans les nombreux courriers qu'ils échangent, les deux hommes projettent de se rendre en Bretagne. Mais en 1968, "Kerouac annule au dernier moment son voyage avec Gwernig qui devait le recevoir chez lui à Huelgoat", là où vivaient les ancêtre bretons de Kerouac sans le savoir, s'étonne Hervé Quéméner.

Quelques mois plus tard, l'auteur de "Les Clochards célestes" est hospitalisé et meurt le 21 octobre 1969 d'une hémorragie gastrique sans accomplir son projet de voyage en Bretagne. La maison de son ancêtre à Huelgoat porte une plaque en son honneur.

-----------------------------------------

Canton d'Huelgoat. Des résultats totalement atypiques

24 avril 2012  

55545673556b2b382f76384143465730?_RM_EMP

 À l'heure des bilans d'après premier tour, le canton d'Huelgoat ne passe pas inaperçu dans le Finistère. D'abord, il fait partie de ceux qui ont voté le plus à gauche et même très à gauche. Si l'on ajoute les scores des candidats de gauche (Hollande, Mélenchon, Joly, Arthaud, Poutou), on grimpe à 63,91% des suffrages! À titre de comparaison, le canton de Carhaix, lui aussi bien à gauche, atteint 56,03% lorsque l'on fait la même addition.

Mélenchon superstar

Cela est dû notamment à l'énorme score de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de gauche récolte 20,90% des voix contre 11,52 dans le Finistère et 11,10 en France. Encore plus fort, Locmaria-Berrien (32,57%), Berrien (25,76%), Bolazec (25,66%) et Scrignac (23,61%) sont les quatre communes finistériennes où Mélenchon a fait le meilleur score. À Locmaria-Berrien, Mélenchon arrive même nettement en tête avec 32,57% devant Hollande (26,86). À y regarder de plus près, on constate que les communes du canton sont totalement atypiques. Quelques exemples significatifs. À Bolazec, si l'on ajoute les scores de François Hollande et Jean-Luc Mélenchon, onatteint... 74,34%!

Sarkozy à égalité avec Joly à Botmeur

À Botmeur, l'ordre d'arrivée des candidats est étonnant: Hollande; Mélenchon; Le Pen; Joly et Sarkozy à égalité! Éva Joly, avec 8,92%, réalise son meilleur score dans le Finistère. À Berrien, Nicolas Sarkozy se classe quatrième derrière Marine Le Pen. De quoi faire perdre leur latin à pas mal de spécialistes de la politique. Le canton a aussi été impitoyable avec Jacques Cheminade. Entre les huit communes, il n'a obtenu que 6 voix soit 0,14% des suffrages. Il collectionne les 0%, y compris à La Feuillée. Ce qui veut dire que même le maire, Yves Le Floch, qui lui avait pourtant donné son parrainage, n'a pas voté pour lui.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Je suis aussi en partie originaire du Poher, et pour d'autres du Pourlet et du pays de Fougères.

Certains de mes aëux étaient tailleurs à Carnoët et Plourac'h de père en fils : les Le Fers.

Concernant les questions de mémoire et de passeurs de mémoire, je recommande l'ouvrage d'entretiens de Donatien Laurent avec Michel Tréguer : ''La Nuit Celtique'' ( Presses Universitaires de Rennes/Terre de Brume), il est passionnant.