Apprentissage de la lecture : jusqu’où peut aller l’injonction pédagogique ?

Ce dont les enseignants ont besoin pour mieux parvenir à démocratiser les compétences de lecture ne peut s’inscrire dans des allers et retours de consignes, variant au gré des alternances politiques et idéologiques. Apprendre à lire est un travail complexe qui ne peut en aucun cas se confondre avec une prescription méthodologique.

 

Des enseignants sont enjoints à organiser l’apprentissage de la lecture conformément aux « prescriptions » du guide pour enseigner la lecture et l’écriture au CP, document communément surnommé « guide orange » et s’interrogent sur la légitimité de cette contrainte.

Le guide orange n’est pas un texte réglementaire
Rappelons tout d’abord quelques principes juridiques.
A la différence d’une circulaire ou d’une note de service, le « guide orange » n’est pas une instruction à laquelle, selon l’article 28 de la loi du 13 juillet 1983, le fonctionnaire doit se conformer. Le guide orange est un guide, un document de conseils. Une intervention hiérarchique demandant au fonctionnaire de se conformer à ces conseils constituerait donc un abus d’autorité.
Cela ne signifie évidemment pas que ce document institutionnel puisse être considéré comme négligeable mais il n’engage l’enseignant que sur le plan du questionnement des pratiques professionnelles. On peut évidemment regretter qu’un guide prétendant faire l’état des connaissances issues de la recherche ne soit pas capable de le faire en prenant en compte l’empan réel des connaissances scientifiques mais en choisissant de le restreindre aux recherches qui convergent avec les choix ministériels.

Le seul document qui, en la matière, constitue une instruction est la note de service 2018-049 du 25/04/2018.
Il faut rappeler ce que représente une instruction pour un agent de la fonction publique. L’article 28 de la loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, dite loi Le Pors, fait obligation aux fonctionnaires de se conformer à ces instructions mais on n’insistera jamais assez sur le choix du terme de « conformité » qui a un sens différent de celui d’obéissance. Se conformer, c’est mettre en accord, en cohérence : le terme intègre l’initiative, le choix, l'élaboration par l'agent que le même article 28 affirme en lui reconnaissant la responsabilité de l’exécution des tâches qui lui sont confiées. 

La liberté pédagogique
Le guide orange n’étant pas une instruction, il ne peut être opposable à la liberté pédagogique. Quant à la note de service 2018-049, on conviendra qu’elle est parfois très injonctive y compris dans le choix d’une forme particulière de mise en œuvre. Mais il faut à nouveau se référer aux principes de la loi de 1983 et rappeler que "se conformer aux instructions" relève d’une mise en cohérence et non de la mise en œuvre d'injonctions. L’affirmation légale de la liberté pédagogique suppose évidemment qu’on ne puisse confondre instructions et diktat méthodologique.

L’attachement aux finalités
Revenons aux finalités, celles de la démocratisation d’un savoir lire essentiel pour permettre aux élèves d’accéder aux savoirs, de construire les compétences éclairées de la citoyenneté et de disposer des compétences autonomes nécessaires à l’émancipation sociale, culturelle et intellectuelle.
Dans ces perspectives, réduire l’intervention des inspecteurs à un rapport de forces injonctif, parfois se résumant à l’imposition d’une organisation méthodologique, témoignerait d’une inquiétante stratégie. Ce dont les enseignantes et les enseignants ont besoin pour mieux parvenir à démocratiser les compétences de lecture ne peut s’inscrire dans des allers et retours de consignes, variant au gré des alternances politiques et idéologiques. Les enseignants ont besoin d’être soutenus, accompagnés, aidés, formés pour mieux comprendre pourquoi trop d’enfants ne parviennent pas à devenir des lecteurs capables d’entrer dans la culture de l’écrit et construire des pratiques professionnelles capables d'y remédier. C’est un travail complexe qui remet sans cesse sur l’ouvrage et qui nécessite une élaboration intellectuelle qui ne peut en aucun cas se confondre avec une prescription méthodologique.  

 

 

Textes de Paul Devin sur l'école et l'éducation
https://pauldevin.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.