Aux féministes blanches mainstream, islamophobes, universalistes et exclusives

Si vous étiez les féministes antiracistes que vous prétendez être, vous enlèveriez ces œillères qui font de vous des alliées des hommes, et qui vous empêchent de voir à quel point vous faites du tort à d’autres femmes. Oui, des femmes peuvent être forcées de porter le foulard, comme certaines peuvent être contraintes de l’enlever.

Je ne sais combien de fois je vous ai entendues, pour justifier votre détestation du « voile symbole d’oppression », évoquer vos souvenirs d’enfance et d’adolescence. Ayant subi l’obscurantisme de l’Église catholique (et vous en étant totalement émancipées bien-sûr !), vous voudriez nous épargner ce sort funeste : tomber sous la coupe des religieux et de leur haine des femmes. 

Ne nous faites pas porter, à nous femmes musulmanes, les fardeaux de votre histoire douloureuse avec l’Église catholique. D’abord, contrairement à l’islam en France, l’Eglise catholique disposait d’un pouvoir étatique et jusqu’à aujourd’hui occupe une position majoritaire. Surtout, nous ne saurions endosser la lourde responsabilité de votre Église patriarcale simplement parce que nous avons choisi d’être croyantes et pratiquantes d'une religion. Notre islam est tout aussi patriarcal parce que ce sont les hommes qui se sont appropriés l'interprétation de ses textes : chacune sa croix ou son foulard !
Il n’est plus acceptable de vous laisser galvauder l'histoire de la séparation des Églises et de l’État et la loi de 1905 que vous aimez tant convoquer pour justifier votre racisme, votre islamophobie, votre universalisme blanco-centré. Êtes-vous sûre de vouloir être aussi légaliste ? Que feriez-vous de la loi qui pénalisait l'avortement si elle était encore en vigueur ? Appelleriez-vous les femmes à l’appliquer ? L'appliqueriez-vous ?

Contrairement à ce que vous pensez, nous sommes un très grand nombre de musulmanes à être épanouies en choisissant de porter fièrement le foulard, par conviction religieuse, cheminement spirituel ou toute autre raison. Vous dites : « derrière le voile, c’est un projet politique ! » Et quand bien même il y aurait une conviction politique, ? Est-ce honteux d’avoir des convictions politiques et de les porter fièrement quand on est une femme et qu’on vit dans une société patriarcale ? Est-ce anti-féministe de s’affranchir des dictats de beauté qui pèsent sur les femmes, et de tous ceux qui nous vendent des pots de yaourt en mettant en scène des femmes à moitié nues pour en faire la publicité ? Êtes-vous d’ailleurs, de ce point de vue, si émancipées que vous le proclamez ? Vos vêtements, vos chaussures, vos coupes de cheveux ne portent-ils jamais la marque d’une « féminité » obligatoire ?
Oui le foulard peut être, pour une femme musulmane non Blanche, une forme de résistance à une société qui nous met en demeure, chaque jour que Dieu fait, de nous assimiler, d’être française dans ce sens exclusif et étriqué de la doxa assimilationniste qui nie les identités multiplies.
Mais voilà que je me mets à me justifier, à justifier nos choix vestimentaires. Or aucune femme ne devrait être amenées à justifier ses choix vestimentaires dans une société patriarcale.

Si vous étiez les féministes anti-racistes que vous prétendez être, vous enlèveriez ces œillères qui font de vous des alliées des hommes en France et qui vous empêchent de voir à quel point vous faites du tort à d’autres femmes. Oui, des femmes peuvent être forcées de porter le foulard, comme certaines peuvent être contraindre de l’enlever, selon les contextes : mais dans tous les cas, n’est-ce pas le rôle des féministes que de se tenir du côté des femmes opprimées sans jamais s'attaquer à elles ?
A votre place, j’aurais mal à mon féminisme. En quoi est-ce féministe que de stigmatiser, mépriser, contraindre, infantiliser d’autres femmes – c’est-à-dire de faire exactement ce qu’ont fait et ce que font encore une écrasante majorité d’hommes ?

Est-il nécessaire de vous rappeler que le féminisme est un mouvement politique initié par et pour les femmes, toutes les femmes et qui veut redonner aux femmes leur place d'êtres humains et d'adultes dans la société ? En excluant au nom du féminisme, vous participez à son échec. Ai-je besoin, en 2019, de reposer la même question que posait Sojourner Truth en 1851, à la Convention des droits des femmes où hommes comme femmes blanches lui contestaient son statut de femme parce que Noire et ancienne esclave : “Ne suis-je pas une femme ?” .
Les femmes musulmanes ne sont-elles pas/plus des femmes dès lors qu’elles portent un foulard ? Choisi ou forcé, rien ne justifie que vous leur fassiez payer vos rancœurs envers la religion qui vous a tant opprimées.

La priorité actuelle est-elle le foulard ou les trop nombreuses femmes qui meurent chaque jour sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint? Qu’en est-il de l'égalité salariale ? Le partage des tâches ménagères dans les couples hétérosexuels ? La charge mentale qui repose entièrement sur les femmes ? Le plafond de verre dans les entreprises ?

Vous êtes prête à défendre le libre choix de femmes musulmanes, et vous avez raison, dès lors qu’il s’agit de femmes hors de nos frontières qui luttent pour le droit de ne pas porter le foulard mais au même moment vous vous attaquez à celles qui, à côté de vous, se battent pour le droit de le porter.

On est féministe ou on ne l’est pas. Un féminisme raciste et islamophobe trahit le féminisme. Un féminisme dirigé contre des femmes n’est pas du féminisme. Et dans le cas où les femmes sont forcées de porter le foulard, pourquoi s'attaquer à elles, les femmes victimes et non pas aux bourreaux? Cette hypocrisie va encore durer combien de temps ? Quand s’arrêtera ce maternalisme ? Ne nous libérez pas, on s'en charge.

Il y a 15 ans maintenant, vous avez cautionné et assumé la loi de 2004, qui exclut des jeunes filles de l’école de la République parce qu’elles portent un foulard. A qui espériez-vous rendre service en participant à la fragilisation de femmes en devenir ? Aux jeunes filles exclues en ne vous levant pas contre leur exclusion légale ? Certainement pas aux combats des femmes. Qu’est-ce qui se joue là, dans votre propre rapport au féminisme et à l’émancipation ? Pensez-vous vous libérer en laissant des jeunes filles se faire exclure de l’école ? Vous rendez-vous compte que, comme des femmes de généraux ont instrumentalisé, en Algérie, le féminisme pour servir un agenda colonial en organisant le dévoilement public de femmes musulmanes, vous servez par votre soutien ou votre silence, un agenda islamophobe dirigé contre les femmes musulmanes en France. J'imagine que vous n'ignorez pas qu'elles sont victimes de 80 % des actes islamophobes ?


Quand vous en avez les moyens, vous déléguez les tâches ménagères et l’éducation de vos enfants que les hommes devraient prendre en charge à moitié égale à des femmes non-blanches. Arrêtez de vous mentir à vous-mêmes en prétendant atteindre l’égalité femme/homme. Les hommes dans les couples hétérosexuels ne participent pas plus aux tâches ménagères qu’à l’éducation de leurs enfants. Ce sont d’autres femmes qui prennent en charge leur part du travail. Les hommes continuent de vous laisser la gestion du foyer, vous continuez à remplir votre part du marché après une longue journée de travail ou êtes obligées de vous mettre à mi-temps pour concilier vie professionnelle et vie privée. Les hommes quant à eux ne font toujours pas leur part du travail. Toute la charge mentale repose sur les femmes. Ne croyez pas vous en être libérées parce que vous avez une femme autre que vous qui a vos clefs et vient faire des heures de ménage et de garderie.
Pensez-vous atteindre l’égalité en participant à l’exploitation d’autres femmes ? Posez-vous la question de savoir ce que vous avez à gagner à maintenir d'autres femmes dans la précarité ? Certainement pas une égalité femme/homme quand bien même l'égalité pour vous ne concernerait que les femmes blanches... Vous vous leurrez.
Sachez qu’aucune femme ne sera jamais totalement libre tant qu’une seule autre sera dominée, violentée. Nos destins sont liés que nous le voulions ou non. Débarrassez-vous de votre islamophobie et attaquez-vous aux vrais ennemis de l’égalité, ceux à qui le patriarcat profite. Ceux-là même qui nous violentent, nous oppriment, nous violent, nous agressent, nous tuent sans presque jamais être inquiétés, ni par une justice patriarcale, ni par une société qui l'est tout autant. Toutes les femmes sont victimes de la société patriarcale, toutes sans exception quels que soient nos choix vestimentaires, quelles que soient nos croyances religieuses.


Vous avez gardé le silence quand une mère d'élève s’est fait agresser et humilier par un élu de la République devant son fils et ses camarades lors d'une sortie scolaire qu'elle accompagnait.
Des femmes musulmanes se font violenter et humilier sous vos yeux parce qu'elles portent un foulard et vous êtes passives, voire vous participez à cette humiliation et à cette violence. Vous avez une part de responsabilité non négligeable dans cette situation invivable que vous devrez assumer un jour ou l'autre.
La violence venant de féministes blanches a assez duré. Votre silence complice est impardonnable. S'il nous faut lutter contre deux ennemis : le patriarcat et le féminisme blanc, qu’il en soit ainsi. Vous serez comptées parmi nos ennemies, car il ne saurait y avoir de sororité à sens unique et le racisme ne peut avoir sa place dans le féminisme.


Hier, les épouses Salan et Massu instrumentalisaient l'émancipation des femmes à des fins racistes et coloniales en organisant le dévoilement public de femmes musulmanes algériennes. Aujourd’hui, sur leurs traces, vous féministes blanches mainstream soutenez un dévoilement légal programmé. Vous trouverez les féministes intersectionnelles et décoloniales en travers de votre chemin.


Ndella Paye
Militante afrofeministe et antiraciste
Membre du collectif Mamans Toutes Égales

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.