Nos folies quotidiennes

Le libéralisme échevelé, la soif du profit, la bureaucratie foisonnante, l'administration tatillonne, cela fait beaucoup d'acteurs qui tentent de nous faire rire. (Réactualisé le 11/1/2020)

1 D'abord une belle histoire pour rire, L'arche de Noé

2 Une énormité à la façon BFM

3 Législateur nommé Kafka

4 Qui nous gouverne?

5 Le rire (jaune) offert par la SNCF.

à suivre

L'arche de Noé


Hier, Dieu a rendu visite à Noé et lui a dit :

- Une fois encore la terre est devenue invivable et je dois agir. Construis une arche et rassemble un couple de chaque espèce vivante ainsi que ta famille. Tu as six mois avant que je n'envoie le déluge.

Six mois plus tard, Dieu regarde en bas et voit Noé balayant sa cour. Mais aucune arche :

- Noé, gronde t-il, je vais bientôt envoyer la pluie, où est l'arche ?

- Pardonne-moi, mon Dieu, implore Noé, mais les temps ont changé.

- Pour commencer l'arche j'ai dû demander un permis de construire. Pendant plusieurs semaines, je me suis battu avec l'inspecteur de sécurité au sujet du système d'alarme contre l'incendie.

- Le service d'urbanisme a déposé un mémoire sur le coût des travaux nécessaires pour acheminer l'arche à la mer. J'ai eu beau leur dire que c'était la mer qui allait venir à l'arche, ils n'ont pas voulu me croire.

- L'agence gouvernementale pour le développement durable a lancé une étude sur l'impact environnemental de ton déluge. Cela aussi m’a coûté beaucoup de discussions.

- Pendant ce temps, estimant que je violais les règles du lotissement et que j'allais obstruer leur vue, mes voisins se sont réunis en association. Pour arriver à un accord nous avons dû aller devant le médiateur.

- Obtenir du bois en quantité suffisante a été un autre problème. Par crainte qu'on détruise l'habitat de plusieurs espèces animales, les associations pour la protection de la forêt se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres. J'ai tenté de les convaincre qu'au contraire tout ce bois servira à sauver les espèces, rien n'y a fait. 

- Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais fuir le pays, suivi en cela par les douanes qui m'accusaient vouloir faire passer les frontières à des animaux non vaccinés.

- Simultanément je me suis débattu avec les syndicats qui, sous prétexte que je ne devais faire appel qu'à des travailleurs qualifiés, payés suivant la convention collective et, bien sûr, syndiqués, m'ont interdit d'employer mes propres fils. Faute d'argent, j'ai mis plusieurs semaines à trouver des retraités bénévoles.

- Et quand enfin j'ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés dessus en affirmant que j'enfermais dans des cages des animaux sauvages contre leur gré.

- Ainsi, pardonne-moi, mon Dieu, mais je ne sais pas si 10 ans suffiraient à la construction de cette arche.

Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc-en-ciel apparut. Noé leva la tête et dit :

- Tu ne vas pas détruire le monde ?

- Pas la peine, répondit Dieu, la bureaucratie s'en charge.

.................................................

2  Une énormité façon BFM

La Radio BFM et ses économistes surexcités, parlant tous en même temps, ont réussi un exploit le 7/1/2020 vers 9h45 :

1er acte : l'un deux s'est réjoui que la Chine construisait des centrales nucléaires EPR « à tour de bras ».

2e acte : un autre a mentionné que l'Allemagne produisait déjà 45% de son électricité par des moyens renouvelables.

3 acte : quelqu'un a répliqué qu'au bout de 20 ans les Allemands ne savent pas que en faire des éoliennes vieillissantes qu'ils doivent  commencer à éliminer.

Personne n'a relevé l'énormité de la différence entre la difficulté d'éliminer les déchets des éoliennes et ceux des centrales nucléaires.

 .................................................

3 Le législateur nommé Kafka

Tout le monde, ou presque, sait que les herbicides sont nocifs. (Les premiers ont été développé à partir du gaz Zyklon B utilisé par les nazis dans les fours crématoires des camps de concentration.) Dans sa grande sagesse, le Gouvernement français a publié fin 2019 un décret interdisant leur épandage à moins de 10 m des habitations, au lieu de 5 m précédemment. "Cette distance de dix mètres sera considérée comme 'incompressible' pour les 'substances les plus préoccupantes'. Quant aux autres produits, la distance légale sera de 10 mètres pour les cultures hautes (arboriculture, viticulture, arbres et arbustes, forêt, petits fruits et cultures ornementales de plus de 50 centimètres de hauteur) ; et de 5 mètres pour les autres cultures." (https://www.bfmtv.com/politique/l-epandage-de-pesticides-sera-interdit-a-moins-de-10-metres-des-habitations-des-le-1er-janvier-2020-1827589.html)

D'après une information confidentielle, une autre Loi est en préparation pour interdire au vent de souffler en direction des maisons.

 

3 bis Le législateur nommé Kafka

Une première Loi a instauré la distance obligatoire de 5 m entre les voitures à moteur et les cyclistes.

Une deuxième a précisé que les automobiles devaient respecter cette distance en ville tandis que sur la route ils devaient rouler au moins à 1.50 m des cyclistes.

En 2019 cette législation a été développée en précisant que dans certaines conditions, pour respecter l'écart obligatoire, les automobilistes avaient le droit de dépasser la "ligne continue".

Personne n'y aurait pensé si le Parlement n'avait pas effectué ce travail de réflexion et de législation exténuant.

.................................................

4 Qui nous gouverne ?

Nos représentants?

Une quarantaine de députés de l'Assemblée Nationale ont voté à 3 h du matin, en catimini, le report de 6 ans de la fin des subventions à l'huile de palme dans les carburants, pour le plus grand plaisir des dirigeants et actionnaires de Total.

Cela a provoqué un tel scandale qu'une semaine plus tard, le Premier ministre a demandé aux parlementaires de voter une deuxième fois.  Cette fois cinquante-huit députés (contre deux qui n'ont pas dû entendre l'ordre) ont rejeté le prolongement de l'aide à l'incorporation d'huile de palme dans les carburants.

Quelle belle leçon d'indépendance de nos élus !

Le Sénat doit entériner ou rejeter ce vote. Comme le Ministre du budget et la Ministre de la transition écologique (sic!) sont de fervents partisans de l'huile de palme, tout n'est pas perdu pour Total.

 

La démocratie des 150

J'ai été surpris de lire que le président Macron ait annoncé sa venue aux réunions des 150 citoyens choisis au hasard pour réfléchir sur la nécessaire transition écologique et sociale. Il semble qu'il répond à une invitation de ce groupe - qui est sûrement plein de bonne volonté, mais peut-être légèrement infantile. Inventer le papa alors qu'ils n'ont pas assez de temps pour délibérer... !

Puis, en lisant que Macron a déjà été précédé par des lobbyistes (Vinci, Saint-Gobain, Generali...) je pense définitivement que ces réunions sont une farce.

Quand le président Macron affirmait de bien s'entendre avec le président Trump, je croyais que le premier "finassait" pour pouvoir raisonner un peu le second.

Mais non, ils s'entendent réellement. Ils partagent le même credo: croa, croa, croassance, le fric, le fric, le fric...

 

Pompadour, reviens, ils sont devenus fous !

Je lis : " Le capitalisme peut tout se payer (entreprises, lobbies, services publics, politiciens...), mais il ne peut pas se passer de consommateurs".

Il s'en passe très bien! Nos gouvernants fabriquent des centaines de milliards de monnaie de singe que les milliardaires se répartissent entre eux, en laissant quelques grosses miettes à ceux qui font tourner la planche à billets et aux « esclaves » qui les nourrissent, réparent leurs machines et surveillent leurs forteresses.

Puis, avec cette monnaie virtuelle, ils rachètent réellement tout ce qu'ils peuvent.

« Après nous, le déluge ! »

..................................................

5  Le rire (jaune) offert par la SNCF


En voulant adresser à la SNCF une réclamation et des suggestions qui pourraient lui permettre d'améliorer son offre aux voyageurs, je cherche sur Internet la direction du service des clients.

Je lis L'Epic (épique?) organigramme de la SNCF: https://www.sncf.com/fr/groupe/profil-et-chiffres-cles/gouvernance-entreprise/equipe-dirigeante

et j'apprends que

sncf-service-des-clients-ou-est-il-passe-30-7-19-html-m7d8e9320

 

 

 

 

 

Curieux que la surveillance semble primer sur le directoire et tout ce qu'il représente wink

Je ne trouve pas de rapport entre les activités de la SNCF et les stylos mais je passe.

Sous le sommaire

sncf-organigramme-3


 

j'arrive à la « Direction des voyageurs ». Mais j'apprends que Madame Rachel Picard, « Directrice de Voyages SNCF », est, en fait, directrice des « Gares & Connexions ».

Bizarrement, un peu plus loin il y a une direction « SNCF Gares & Connexions », avec d'autres directeurs.

Dans la même rubrique « Direction des voyageurs » se trouve « Directeur Transilien », « Directeur général TER », « Directeur général d’e-voyageurs ».

Mais parmi les 43 « présidents » et « directeurs » présentés par ce site web je ne trouve aucun qui s'intéresserait aux usagers qui ne sont pas électroniques et utilisent  les grandes lignes, voire tous les transports ferroviaires.

Je trouve un autre site web « SNCF Réseau » https://www.sncf-reseau.com/fr/contacts A priori, le « réseau » ne devrait pas cacher le service des clients, mais je consulte toute de même ces pages.

Le sommaire est plutôt disparate :

SNCF - organigarmme à la Prévert SNCF - organigarmme à la Prévert

 

Je clique sur « Pour toute autre question » et j'apprends : « Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à cette page. »

Je craque définitivement quand j'arrive sur le site


OUI Talk | Alexandre Viros, Directeur général

ouitalk.oui.sncf/groupe/portrait-du-directeur-general

Alexandre Viros, Directeur Général du Groupe. Avec OUI.sncf, nous voulons faire du Smart Tourisme une réalité.


 « EpicSNCF », « EPICSNCFRéseau », « EpicSNCFMobilités », « OuiSNCF » « OuiTalk » « OuiTalkSNCF » « INOUI », « OUIGO », « e-voyageurs », « TGV rose et bleu » : trop c'est trop.

Où sont passés les trains? "Trains internationaux", trains rapides" (ou bien "trains de grandes-lignes"?), "trains régionaux", "trains de banlieue"...

Le service des voyageurs (autres qu'électroniques) existe-t-il encore ? Quelqu'un connaît-il son adresse ?

.................................................

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.