Pourquoi Le Monde publie-t-il l'opinion politique du Saint-Siège?

Ce 22 août, lemonde.fr signe un article intitulé «Le plaidoyer du pape François pour l’intégration des réfugiés et des migrants». Pourquoi un quotidien a priori neutre philosophiquement se fait-il l'intermédiaire de l'avis politique du Saint-Siège? L'ingérence du Pape dans les affaires des hommes est illégitime. Ne prolongeons pas son influence en diffusant sa parole.

"Le souverain pontife a publié un texte dans lequel il défend le regroupement familial, la libre circulation, le droit du sol et le respect des cultures d’origine." C'est ainsi que Le Monde sous-titre son article sur l'opinion du Pape. Leader des catholiques, personne n'ignore, rien qu'à ce titre, l'influence (déclinante) dont jouit le Pape. Justifiée ou non, celle-ci fait de lui un acteur sur la scène internationale. Mais sa parole en est-elle pour autant légitime, dans les colonnes d'un grand journal français, a priori neutre philosophiquement, ou dans le forum des acteurs internationaux?

"Le Pape a dit ceci", "le Saint-Siège a dit cela...". La parole du Pape se colporte très facilement et rapidement via les médias internationaux non-catholiques. Mais arrêtons-nous une seconde. Pourquoi un journal tel que Le Monde diffuse-t-il l'opinion politique du patron des catholiques?

Pourquoi l'avis du Pape, à nous citoyens Français, nous importerait-il? Avons-nous élu le Pape? La France reconnaît-elle seulement les religions comme d'égaux interlocuteurs?

Dès qu'un gouvernement s'approche des affaires canoniques, le Vatican ne manque pas de s'insurger de l'ingérence des hommes dans le pouvoir spirituel. Pourquoi acceptons-nous que le Pape s'immisce dans les affaires temporelles? D'aucuns ne peuvent ignorer la propension politique des monothéismes, qui, à ambition universelle, prétendent toujours régir tout partout. Bientôt, si la démographie religieuse se renverse, devrons-nous également nous tenir informés des opinions de l'Université Al-Azhar du Caire, autorité de l'Islam sunnite?

Fondée sur un modèle anti-démocratique, l'Eglise peine encore et toujours à accepter le contrat social des hommes. Pourquoi diffuser l'avis politique du Pape? A-t-il plus de légitimité que les autres chefs d'Etat? Va-t-il réussir là où les autres ont échoué, car la religion affecte les esprits plus que les gouvernements?

Le revers de la médaille pour l'Eglise, est que cette ingérence illégitime révèle en fait l'impuissance du Saint-Siège (grandissante?), qui va de pair avec sa légitimité. Pape François, Pape "progressiste", pro-climat, pro-paix, pro-réfugiés, proche de l'Evangile, n'influe en rien sur la politique internationale. Le mariage gay? Adopté contre l'Eglise. Le climat? La COP 21 (décevante) est une création des gouvernements. Pro-réfugiés/migrants? Trump a été élu, et la politique européenne sur les flux migratoires est toujours aussi désastreuse, et plus particulièrement pour l'Italie, pourtant le territoire-hôte du Saint-Siège.

Le Pape n'est pas une figure internationale légitime dans les pages d'un journal neutre ni dans les affaires temporelles. Chacun chez soi, et les hippopotames seront bien gardés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.