Quand la sécurité routière fait peur aux piétons

La sécurité routière met en place une nouvelle campagne de prévention vise les accidents mortels impliquant les piétons

La sécurité routière innove en matière de prévention. Dans le viseur, les piétons imprudents, qui ne respectent pas la signalisation. Pour ce faire, l’association a utilisé la technologie et le numérique : Détecteur d’interaction, appareil photo, haut-parleur, affichage numérique… Il suffit qu’un piéton traverse la route lorsque le « bonhomme est rouge » pour déclencher le mécanisme. Le haut-parleur imite le bruit d’un crissement de pneu et l’appareil photo immortalise le comportement du piéton.

De l’autre côté de la route, un écran projette la photo avec le message « Ne prenez pas le risque de voir la mort en face ». Ce système est novateur puisqu’il met le piéton directement au centre de la campagne. Cette campagne est mise en place en Ile-de-France, où 4500 piétons sont victimes d’accidents de la route

Une signalisation obligatoire et contrôlé

La loi impose et contrôle la mise en place d’une signalisation : Panneaux d’indication d’un passage piéton, bande de 2 mètres 50 minimums sur 0,50 mètre, écart de 0,50 à 0,80m, contraste visuel imposé dans le cadre de l’arrêté du 16 février 1988, contraste tactile pour les personnes aveugles ou malvoyant, obligation d’utiliser des produits de marquage possédant un coefficient de non-glissance SRT ou égal à 0,55.

Tout est réalisé pour que le piéton soit dans les meilleures conditions pour traverser une route en toute sécurité. Des sociétés spécialisées dans la signalisation routière proposent aujourd’hui des solutions adaptées en fonction des besoins, des aires urbaines, le tout en étant dans la législation.

La mise en place peut parfois demander des connaissances en urbanisme et même en droit. L’installation d’un panneau doit être réalisée différente si la zone est limitée à 70, à 50 ou à 30km/h. les techniques d’installation varient aussi, nécessitant l’avis et la mise en place par un professionnel.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.