Accident de vacance et rapatriement de corps, bien s'organiser avant de partir

Avec l’apparition du phénomène du mass-traveling démocratisé grâce aux compagnies low-cost, le désir des français de voyager de plus en plus loin croît d’année en année. Selon le rapport de veilleinfo tourisme, en 2014 on dénombre plus de 24 Millions de Français ayant voyagés à l’étranger ou dans les dom-tom au moins une fois dans l’année. (Soit une augmentation de 8.2% comparativement à 2013)

Les français bien que fidèles à l’Europe sont également nombreux à être attirés par les destinations exotiques comme l’Asie et l’Océanie. Mais attention, voyager à l’étranger n’est jamais sans risque comme le rappel l’avis du haut conseil de la santé publique paru le 24 avril 2015.

datata

 

  

Pour voyager sereinement, et dans de bonnes conditions renseignez-vous avant votre départ pour éviter toute mauvaise surprise ou oublie pouvant être essentiel. Aujourd’hui un bon nombre de sites internet documentent et alertent les citoyens français pour fournir toutes les informations nécessaires au bon déroulement d’un séjour à l’étranger. 

Le très sérieux institut de veille sanitaire, a évalué le risque de décès par mois lors d’un voyage d’une personne pour cent mille.Les causes de mortalités varient (accident de la route, noyade, maladie) mais dans  la moitié  des cas, la mort est due d’une cause cardiovasculaire.

art1-fig4-zoom

 Le rapatriement de corps depuis l’étranger est un véritable casse-tête pour les proches et les familles.

Rapatrier la dépouille d'un défunt en France est une procédure longue et très contraignante administrativement. (Obliger de passer par les ambassades de chaque pays ou bien par des services spécialisés dans le rapatriement de corps comme Pflutèce…)

Pour les voyageurs ayant été pris en charge dans des hôpitaux étrangers il faut également souligner que ceux-ci peuvent être victimes de portage de bactéries multi-résistantes (BMR) qui doivent faire l’objet d’un dépistage et d’une étude dès le retour en France du malade.

Dans le but d’éviter tous désagrément il est indispensable de consulter également le rapport des recommandations sanitaires pour les voyageurs édité chaque année reprenant les risques et vaccins/traitements nécessaires lors d’un voyage

Avis à tous, mieux vaut prévenir que guérir. 

Philippe A 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.