SEO & SEA : ces métiers créés par Google

Comme 95% des français, vous utilisez très probablement Google pour faire vos recherches quotidiennes sur le web. Pour l'internaute, il ne s'agit que d'un outil bien pratique pour trouver la dernière paire de sneakers à la mode ou la nouvelle bande annonce du prochain Star Wars.

Comme 95% des  français, vous utilisez très probablement Google pour faire vos recherches quotidiennes sur le web. Pour l'internaute, il ne s'agit que d'un outil bien pratique pour trouver la dernière paire de sneakers à la mode ou la nouvelle bande annonce du prochain Star Wars. Ce que l'on réalise moins en enchainant les requêtes, c'est que dernière Google s'est créée une véritable industrie où les acteurs se battent pour recevoir votre clic.

 

Deux marchés nés de Google

D'un côté, on trouve le SEA (Search Engine Advertising), qui englobe toute la publicité réalisée via Google AdWords (la plateforme publicitaire de Google, qui génère plus de 90% de son CA). Ces publicités, vous les connaissez dans son format le plus classique, les annonces AdWords dans les pages de résultats d'une recherche (ces liens accompagnés d'un petit cartouche "Annonce"), mais elles se retrouvent aussi sous forme de bannières sur les sites que vous visitez, de pubs vidéo sur Youtube ou plus récemment de "mails sponsorisés" dans Gmail.

Le secteur du SEA est composé d'agences qui assurent la gestion des campagnes publicitaires (création & optimisation des annonces, ROI, stratégies, etc.). Ici, les entreprises payent directement Google pour être visibles (plus une prestation à l'agence SEA).

De l'autre côté, on retrouve le SEO (Search Engine Optimization), dont l'objectif est de faire en sorte qu'un site soit proposé en premier par Google dans ses liens naturels (c’est-à-dire tous ceux sans la pastille "Annonce", raison pour laquelle on parle de référencement "naturel"). Par exemple, cela signifie pour un site vendant des canapés d'être le premier sur la recherche "canapé en cuir".

Cette branche est occupée par les agences SEO, qui accompagnent des entreprises à plus ou moins long terme selon les objectifs. Ici, Google ne touche rien : les sociétés payent les agences pour leur prestation (one shot ou sous forme de forfait) qui sont-elles chargées d'optimiser le site client pour qu'il soit bien classé par le moteur de recherche.

 

Deux activités très jeunes

Google débarque en France en 2000. Les agences AdWords ont donc une quinzaine d'années d'existence. Les professionnels du SEO sont eux un peu plus vieux, puisque les moteurs de recherche existaient avant Google. Quoi qu'il en soit, le métier a tout au plus une vingtaine d'années, et il n'était à l'époque pas aussi structuré.

Autrement dit, les marchés SEO & SEA sont encore bien jeunes (cf l'étude sur les référenceurs en France) mais ont bénéficié du puissant essor de Google en France (et dans le monde), en faisant rapidement des leviers prometteurs pour les marques se lançant sur le web.

 

Google évolue, les métiers aussi

Puisque Google a créé les métiers de référenceurs et de consultant SEA, logiquement, les évolutions du moteur ont eu un impact sur ces activités. L'extension des offres publicitaires et les modifications successives (à l'image du récent passage de 12 à 7 annonces AdWords dans les pages de résultats) ont changé les discours et les manières de travailler (budgets alloués, formats des annonces, stratégies multi-supports, etc…).

 

Le cas précis du SEO

Le milieu du SEO est certainement le plus touché par les évolutions de Google, qui fonctionne à l'aide d'algorithmes. Les robots du moteur indexent les sites web, les "lisent" et les jugent au regard de centaines de critères pour définir leur pertinence, leur niveau de qualité. Plus un site est bien considéré, plus son classement dans les recherches sera élevé. Or, Google innove sans cesse et améliore régulièrement ses algorithmes pour qu'ils contrôlent plus efficacement si un site répond ou non aux standards du moteur (ce qu'on appelle les Google Guidelines). Donc, les méthodes de travail doivent suivre les évolutions des algorithmes, et d'anciennes pratiques peuvent devenir obsolètes, faisant chuter des sites. Les agences SEO doivent donc s'adapter. Mais est-ce vraiment un mal ?

"Google n'a pas changé" annonçait de son côté l'un des fondateurs de l'agence de référencement Primelis au cours d'une conférence au Salon du e-Marketing 2016 à Paris. Il faut comprendre par-là que les attentes de Google ont globalement toujours été les mêmes, mais qu'il a aujourd'hui plus de moyens (algorithmes plus puissants) de les faire respecter, ce qui peut effectivement impacter le travail de ceux qui n'avaient pas adopté l'optique du moteur initialement.

 

SEA & SEO devenus indispensables

95% des internautes français utilisent Google. C'est un fait, une entreprise qui souhaite tirer profit de son site web (notamment les pure players) ne peut pas se passer de ces deux activités. Avant la publicité au sens traditionnel du terme, ces deux leviers doivent être actionnés.

En moins de 5 ans, le SEO est devenu le cœur d'une stratégie de visibilité online, et doit même être couplé avec les opérations marketing offline (principe d'amplification exposé à la conférence Primelis citée plus tôt). De plus en plus de cadors, qui bénéficient d'une notoriété bâtie avant internet, s'y mettent eux-aussi. Chez l'annonceur, les profils SEO sont de plus en plus recherchés, les agences sont de plus en plus sollicitées pour du consulting et de la formation, même le secteur du journalisme convoite les compétences du référenceur.

Le SEA est quant à lui indispensable pour maximiser sa visibilité et gagner rapidement en notoriété, puisque la mise en place des campagnes (quelles qu'elles soient) est extrêmement rapide. Bien gérées, elles permettent d'atteindre d'excellents niveaux de rentabilité.

Tout ça grâce à Google. Vous n'aurez certainement plus la même vision du moteur la prochaine fois que vous l'utiliserez (ce qui ne devrait pas tarder).

 

 

*J'ai résumé le principe du SEO et du SEA à Google, car les autres moteurs sont quasi inexistants. Mais ces métiers les concernent également.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.