Marius le Négavesque

Je viens de lire le billet de Marius le Négavesque qui a fermé courageusement les commentaires possibles. Le ton sous-entendu et la perfide prose visent les ennemis intérieurs, comme c'est la mode, les gauchistes, "tiers-mondistes", les affreux cosmopolites qui souhaitent la perdition de la France, l'invasion de la patrie par des hordes barbares et les défaitistes. 

Le barbare n'est pas toujours celui que l'on pense. Marius Le Négavesque, nostalgique sûrement d'une France royale, qui a fait sa richesse et continue de le faire, grâce à la colonisation, massacreurs, sabreurs, esclavagistes, pilleurs des ressources, affole le franchouillard avec des tsunimis d'envahisseurs, avec le déclin de la France, et les "gauchistes " de la côte d'Azur, le "cosmopolite" comme on disait jadis.

Le style se veut  elliptique et aristocratique, mais n'est qu'un commérage de concierge,  en fait, qui flatte les plus bas instincts de la populace. La mère Michu. "Ah! ma brave dame, la France n'est plus ce qu'elle était", c'est de la faute aux ....! Gare aux procés. 

L'humanisme est éthéré, bien sûr, comme les pacifistes sont nécessairement bêlants. Telle Jeanne d'Arc, dont on oublie qu'elle a été victime surtout de la haine de parisiens de l'époque, il nous joue les "Raspail", consul de Patagonie, royaume d'Orélie-Antoine Ier, royaliste, vomissant la gueuse, la république. La race, blanche bien sûr, française,  lui  taraude les tripes de réactionnaire. Il honnit les "gauchistes", responsables de l'invasion, la horde, comme jadis la propagande antisémite dénonçait le "juif", apatride, traître à la patrie et, prophète nul, prévoit la châtiment pour ceux qui se sont faits les défenseurs des immigrés par les immigrés eux-mêmes. 

On sait quand et où ce genre de rancoeur nous a menés, par ceux qui se disaient le défenseur de la France éternelle, serrant la main d'Adolf à Montoire le 24 octobre 1940.

Pour mémoire, puisque Marius est né à Oujda, il n'est pas sans savoir qu' Abd el-Krim se plaignit à la Socièté des Nations de l'utilisation par les aviations espagnole et française de gaz moutarde sur les douars et les villages.

"Il n'y a qu'un vilain homme qui puisse prêter la main à l'oppresseur contre l'opprimé"Proverbe arabe

On voit sur la poitrine tendue sacrifiée pour la gloire de la France, un VIP, "Ventilated Improved Pit latrine."

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.