Que faut-il faire pour rendre de nouveau Madagascar accueillant et sécurisé?

Que se passe-t-il à Madagascar, on se rend compte tous les jours que des crimes de sang, des attaques à mains armées et surtout que les forces de police et de gendarmerie ne sont plus respectées et au contraire subissent des attaques en règle..

Dites nous messieurs les gouvernants de ce Pays, vos démonstrations de forces de l'ordre servent à quoi?

D'autant plus que s'installe un fléau  populaire qui ruine toutes idées de démocratie, de justice, d'équité c'est la vindicte populaire qui intervient pour parfois une simple rixe. On nous remonte de Madagascar,l'information, d'une population désespérée par une Insécurité totale?

Que faut-il faire pour rendre Madagascar  accueillant? .

Nous savons tous que les problèmes, sont issus de ce passé plus ou moins glorieux et que la solution ne peut se trouver que maintenant.

Songeons donc à définir le mal, à vouloir le combattre  et pour cela adopter des méthodes implacables mais efficaces car il ne suffit pas d'éliminer les petits bras, il faut détruire les têtes, décapiter les responsables de ces actions guerrières, car nous savons que ce qui se passe un peu partout dans le Pays est voulu, programmé et le seul moyen d'accéder à ce résultat c'est le renseignement. Pas celui qu'on appelle Renseignements Généraux ou autres, non le renseignement judiciaire, policier, cette tentacule qui s'insinue dans chaque bourgade, quartier, dans les commerces et métiers du loisir et du sexe, il faudra remettre en action les moyens de faire parler, qui ne sont pas toujours des tortures, bien que face à cette férocité il faudra aussi sévir et  agir.

Car essayez de faire comme nous, de prendre une carte et situés les incidents criminels et vous constaterez que chaque façon d'agir dans le crime se répète toujours dans chaque zone, ce qui démontre que ces actes ne sont pas le fait de voyous ou bandits qui agissent en électron libre et sans plan préalable. Tous sont préparés avec des motifs, les services de police, atterrés par ces constatations prennent peur, car cet état de faits signifie l'anarchie voulue pour empêcher l'Etat d'agir!.

Loin de nous l’idée de donner des leçons, mais entre nous êtes vous sur que vos dirigeants actuels sont capables même d’imaginer ce que nous voulons dire.

Alors nous leur disons que le chaos actuel n’est ni anodin, ni innocent car des commanditaires existent ici ou ailleurs vu la fréquence de tous ces actes barbares ! Le mode opératoire reste le même pour voler et tuer : utiliser les bois ronds cloutés à un certain moment puis les poignards les armes à feu se propagent dans le Pays et leur provenance exacte reste encore floue et mystérieuse malgré les investigations en cours.

Maintenant Officiers supérieurs, officiers, sous-officiers et hommes de troupe vous devez démasquer ces commanditaires, faites non seulement votre devoir, mais démontrer votre compétence il y va de la vie non seulement de la population mais de vos familles.

Vous, Autorités de ce beau Pays écoutaient et entendaient tous ces cris de détresse, de peur,agissez rapidement,car le couvercle de la cocotte minute va bientôt exploser et là vous aurez aucune chance de vous sortir de cet apocalypse! !.

Aujourd'hui l'armée et les forces de l'ordre sont sclérosées au plus haut point et les incidents internes à Madagascar sont de plus en plus intenses.et on voit un Etat qui manque de volonté pour se projeter dans l’avenir . 

 

Les Îles éparses la réunion à LIVE hôtel, compte rendu de la réunion organisée par l'Association "Asandratro ny fireneko" sous la Présidence de Monsieur Le Professeur James RATSIMA.,

 
Un taux d'affluence plus qu'honorable une assistance composée de Députés, Personnalités politiques, Partis politiques, organisations populaires et de citoyens. Des propositions qui démontrent qu'il n'y a aucune stratégie  pour obtenir gain de cause. 

Le professeur James Ratsima et l’association « Asandratro ny fireneko », en organisant le rassemblement de ceux qui, comme eux, revendiquent la restitution des Iles éparses à Madagas­car, la population et la classe politique, ont répondu à l’initiative.

Dresser une stratégie d’action commune semble devoir être la première étape des revendications, car là aussi tout est vague., il n'y a même pas d'accord sur le nombre exacte des îles revendiquées, les ténors politiques du moins leur représentation ont donnés de la voix, Mais voyez-vous ce qui semble important, du moins pour Madagascar, c'est que l'assistance  a sentie que déjà une petite guéguerre pour le leadership était en gestation au sein de certain mouvements présents ce qui nous annonce de bien difficiles négociations au niveau interne.


 Les gouvernants actuels ont brillés par leur absence.

L’idée d’une proposition de résolution adoptée par l’Assemblée nationale, nous parait la plus concrète, car elle  aurait au moins le rôle d'officialiser cette revendication ..

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.