Abdelaziz Riziki Mohamed appelé communément ARM, qui est le rédacteur en chef, Directeur, créateur du blog Le Mohélien, est un personnage très intéressant dans la vie courante, mais lorsqu’il se sert de son verbe pour exister dans la Cour des Grands, il est insolent et insupportable pourquoi ? Nous connaissons une de raisons et non la moindre de ce sentiment lorsqu’il écrit de se croire au-dessus de tous : la servitude à laquelle les élites française et internationales l’ont condamnées. Ses attaques au vitriol à l'encontre des autorités politiques, surtout depuis la victoire de Son excellence Assoumani AZALI, puisqu’il était un des piliers de Mamadou et de l’épouse de l’ancien Chef d’Etat, sont sans réserve, d’une information fortuite il en fait un réquisitoire !

 

Tout ceci, font un mélange explosif dans son subconscient d’où l’impression de sentiments de haine, de jalousie, d’une amertume de base qui l’empêche ne serait-ce qu’un instant de mettre à la disposition de son Pays l’impressionnante liste de diplômes. Il se présente parait-il comme avocat inscrit au Barreau de Paris, nous serions très heureux pour lui si cela se vérifie, car il est l’exemple même du surdiplômé au chômage et obliger d’effectuer de petits travaux pour survivre et pour nous c’est la démonstration d’un certain courage.

 

Homme brillant qui choisit comme méthode, pour arriver à ses fins : être reconnu par l’élite Comorienne mais aussi Africaine, de paraître comme un déstabilisateur, un lanceur d’alerte, un redresseur de torts, avec une agressivité qui paraît ne pas avoir de limite. Son choix lors de la dernière élection présidentielle pour Mamadou a été fortuite, il a cru à son apogée, il était devenu dans sa tête le griot de son « vizir ». La chute fut pour lui un abîme d’où le ton de ses critiques, les personnes qui sont prises à parti dans ses colonnes, tout cela est un signe d’une déstabilisation morale et d’une solitude.

 

Ecrire est un art, vos formulations parfois non compréhensibles pour une majorité de lecteurs, pour cause d’un verbiage d’académicien, vous êtes au fond un brave homme, se donner comme armure  un personnage que l’on est pas, vous oblige à casser, détruire pour éviter  que l’on aille dans le vrai A.R.M. Vous n’êtes qu’un Homme, avec ses faiblesses, ses envies, son orgueil, ses secrets, Restez un analyste des situations, oubliez votre côté obscur, vous retrouverez rapidement le respect de vos compatriotes, Devenir le Canard Enchainé des Comores c’est utile, mais devenir le dieu vengeur c’est l’oubli et pour vous une finalité sans avenir.

 

Philippe DIVAY

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.