Philippe Paing
Consultant bénévole en recyclage de Co2, activiste furtif
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 oct. 2021

La farce des renouvelables

L'éolien et le solaire sont avancés comme solutions d'avenir alors que c'est en partie faux. Tout cela se fait pour garantir des profits à des investisseurs qui n'ont cure ni du pouvoir d'achat du consommateurs, ni du respect de la Vie et ce pour caresser l'électeur dans le sens du poil bien qu'il y ait des techniques alternatives préférables. Le réchauffement climatique n'est pas une fatalité.

Philippe Paing
Consultant bénévole en recyclage de Co2, activiste furtif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bonjour,

Chers Amis, aujourd'hui comme hier l'Heure est grave. En effet, il semblerait de la part des experts que nous ne puissions nous désintoxiquer du pétrole, de l'uranium, du gaz, du charbon et, comble de l'horreur, des forêts pour produire de l'électricité ou pour faire mouvoir nos véhicules, chauffer nos maisons, etc.

Il suffit d'écouter 5 minutes Mr Jancovici pour se rendre à l'évidence: les renouvelables comme nous l'entendons actuellement ne sont absolument pas une solution pertinente pour résoudre le problème du réchauffement climatique et même de la demande énergétique grandissante. La mode lancée par les anti-nucléaires des années 70 a été récupérée par les capitalistes qui se font un plaisir d'investir pour des profits garantis dans le solaire et l'éolien. Or, entre temps, certaines techniques se sont fait jour qui n'intéressent pas les lobbies et le citoyen européen va devoir encore subventionner ces énergies renouvelables couteuses pour le consommateur pour l'environnement. Pourquoi rester piégés dans ce clivage pro-nucléaires et pro-éolien et solaire?

Par exemple, il se trouve qu'un génial inventeur du milieu du XXème siècle, Jean Pain, vivait en autarcie énergétique grâce au gaz qu'il produisait à base de broussaille. Un groupe électrogène, fonctionnant au gaz, bricolé par lui fournissait l'électricité satisfaisant tous les besoins de sa maisonnée et de son jardin en compost. Il avait été calculé que le Massif des Maures aurait pu subvenir à la consommation de la ville de Toulon en employant 6000 personnes ce qui n'est pas excessif tout en sachant que cela participerait à la prévention des incendies. Il semblerait que les Landes eussent été capable d'alimenter Bordeaux de la sorte.

Comme il était dit :  « En France, on a pas de pétrole, mais on a des idées! » Mais qu'en fait-on ? Rien !

Un autre exemple, car celui que je viens d'évoquer ne résout pas le problème des émissions de Co2 alors que de dangereux scientifiques s'ingénient à faire des systèmes bien compliqués coûteux et fort peu efficaces, un ingénieur français a mis au point il y a 2 ans un système assez simple pour récupérer le gaz carbonique à sa source. Il récupère celui-ci d'une cimenterie espagnole qu'il fait transiter dans des algues qui absorbent le carbone. A la fin il a choisit d'en faire du pétrole (40 dollars le baril) après un certain processus pas trop coûteux(50keuro je crois me souvenir: les fact checkers pourront commenter) (bien plus que pour faire du gaz et du compost je suppose). Il est à noter également que la combustion des hydrocarbures (à savoir le gaz et le pétrole produisent de la vapeur d'eau également; ce qui arrangerait bien des zones particulièment soumises à la sécheresse). D'autres chercheurs ont mis au point des techniques pour en faire du gaz. Certains parlent de faire de la culture d'algues en mer également, tout en respectant environnement ce qui serait moins stupide que d'utiliser des denrées alimentaires comme le maïs, la canne à sucre, l'huile de palme, la betterave pour faire rouler nos carrosses alors que des humains meurent de faim et que certain français sautent des repas. Je suis certains que la plupart des déchets générés par la production de gaz peuvent servir à amender les terres appauvries en humus.

On nous bassine avec la voiture électrique dont la production crée des ravages alors qu'il s'agirait de récupérer le maximum de nos émissions de Co2 à la source, véritable or gris du XXIème siècle. Il est vrai que ces usines nécessitent un bon ensoleillement pour fonctionner mais peut-être que des gazoduc pourraient servir également à transporter le gaz carbonique vers des régions ensoleillées).

Personnellement, je pense que ces solution ne sont pas appliquées car elles nous rendrait quasiment indépendantes des lobbies pétroliers. Il serait judicieux qu'ils investissent ce domaine plutôt que de faire du green-washing avec des champs éoliens ou photovoltaïques qui sont de véritables aberrations écologiques.

Si j’étais ingénieur, je chercherai une solution pour collecter les gaz d’échappement des camions (comment faire pour les stocker dans la remorque en les compressant au freinage), idem pour les tankers (qui pourraient peut-être même commencer à capter le carbone dans des algues embarquées)et si j'avais une baguette magique, toutes les centrales, toutes les usines, tous les incinérateurs alimenteraient des cultures d'algues qui seraient utilisées pour faire du gaz, car c'est moins onéreux à la production que de faire du pétrole(quoique cela puisse être une option pour des pays ayant une balance commerciales trop déficitaire), de l'eau et de l'humus (qui manque tant aux terres industriellement exploitée selon des méthodes archaïques et néfastes). Ainsi en allant à la pompe on rendrait les gaz d’échappement à une borne. Ça c'est un peu un délire de science-fiction, mais pour les supers tankers, les cimenteries, les aciéries,les centrales à charbon, à gaz ou au fioul, cela doit être assez facile à concevoir.

Si ce programme était appliqué, les émissions de Co2 pourraient être réduites de moitié.

Bref, ce sont des solutions simples pour infléchir le réchauffement climatique, mais les lobbies sont là et les affaires sont les affaires...

Regardons avec nostalgie nos centrales nucléaires, nos panneaux solaires et nos éoliennes ; elles seront bientôt démodées.

La lumière vaincra l'obscurité ! (mais quand?)

Courage et Solidarité

Bonne chance à tous

fi

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : le président réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo