Philippe Riès
Journalist
Journaliste à Mediapart

146 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 juin 2013

Chantiers d’Europe Lisbonne-Paris: en finir avec les clichés

Philippe Riès
Journalist
Journaliste à Mediapart

Carminho a bien grandi. La très jeune fille, dans le sourire laissait apparaître un appareil dentaire dans la superbe scène finale de Fados de Carlos Saura, est devenue une des valeurs sûres de la nouvelle génération des fadistas, qui portent le nouveau souffle de ce chant à la fois populaire et aristocratique, accompagnés par une phalange de jeunes instrumentistes virtuoses (formidable Luis Guerreiro à la guitare portugaise).

© Sons Vadios

Pour sa première apparition à Paris, le Théâtre de la Ville plein à craquer a fait un triomphe à Carminho mercredi 5 juin, à l’occasion du lancement de Chantiers d’Europe Lisbonne-Paris, 4ème édition, en présence d’Antonio Costa, le maire socialiste de Lisbonne, une des très rares personnalités à échapper au discrédit généralisée de la classe politique portugaise.

© 

Jusqu’au 29 juin, où le parc Montsouris ouvrira ses pelouses à la Fête de la Lusophonie, la jeune culture portugaise se manifeste à Paris, au Théâtre de la Ville et dans treize lieux associés. Démontrant qu’elle fait mieux que résister aux coupes claires que la très grave crise que traverse le pays impose aux budgets publics. Toutes les facettes de la création artistique, théâtre, cinéma, arts plastiques, photo, vidéo, littérature, poésie. 

Loin d’être cette capitale un peu provinciale assoupie à l’extrême-Occident d’un continent à la dérive, Lisbonne connaît, comme le chant venu de ses bouges et de ses palais, une renaissance, classée ville la plus «cool» d’Europe l’an dernier. Malgré ou grâce à la crise et les réformes qu’elle impose (le déblocage des loyers), elle commence à reconquérir un patrimoine architectural très dégradé, en évitant les dérives spéculatives qui l’ont tellement abimée après la révolution de 1974. Délaissant le fastueux bâtiment de la «Baixa» pombaline, Antonio Costa a d’ailleurs installé son propre bureau place de l’Intendant, dans la Mouraria, ce quartier interlope où bat aussi le cœur du fado, comme dans l’Alfama «mal afamada» voisine. Deux lieux célébrés par Carminho mercredi soir et qui se débarrassent d’une nostalgie un peu trop complaisante.

L’âme portugaise, ce n’est pas seulement la «saudade» et les poètes sont légions au pays de Fernando Pessoa. Longtemps, Lisbonne n’a regardé que vers Paris, où ses peintres et ses poètes choisissaient l’exil, volontaire mais plus souvent contraint. Maintenant, elle regarde vers le monde. Et Paris ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik