Et la loi sur l'immigration et l'asile fut torchée

En une semaine, deuxième lecture à l'Assemblée nationale et au Sénat, puis adoption définitive par l'Assemblée. Manière de conforter et protéger à la fois le ministre de l'intérieur fragilisé par l'affaire Benalla en votant vite un texte qui suscitait un rejet quasi unanime.

La Commission Mixte Paritaire n'ayant pas réussi à trouver une rédaction commune, une deuxième lecture était prévue à l'Assemblée nationale pendant la session extraordinaire de juillet, puis une deuxième lecture au Sénat, et l'adoption à l'automne, l'Assemblée ayant le dernier mot. Plusieurs jours étaient prévus à l'Assemblée nationale pour examiner en séance plénière les nombreux amendements.

Puis vint l'affaire Benalla, et après une semaine de flottement de la majorité, les choses se sont accélérées et sont devenues plus tranchées. Une soirée pour repousser la motion de rejet de l'opposition de gauche puis une journée pour expédier les amendements et voter le texte à l'Assemblée, le 26 juillet, le vote d'une question préalable rejetant le texte par la majorité de droite du Sénat après les questions au gouvernement et entre un rapport et un autre projet de loi le 31 juillet, nouvelle motion de rejet de l'opposition de gauche repoussée puis adoption définitive du texte à l'Assemblée, le 1er août, après les questions au gouvernement et entre deux autres projets de loi.

Si des motions conduisant au rejet du texte ont été présentées par les oppositions à l'Assemblée comme au Sénat, la mobilisation en terme de nombre de participant-e-s au vote a été très différente. Au Sénat la vote vote a pratiquement fait le plein, 306 votant-e-s sur 348 sénatrices et sénateurs : http://www.senat.fr/scrutin-public/2017/scr2017-231.html. À l'Assemblée nationale par contre, l'adoption en deuxième lecture s'est faite dans un hémicycle quasiment vide, 77 député-e-s sur 577 : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/1110. Et l'adoption définitive par un hémicycle très dégarni, avec 136 votant-e-s, soit 3/4 d'absent-e-s : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/1117.

En première lecture à l'Assemblée, le 22 avril, il y avait 391 votant-e-s (ce qui fait tout de même un tiers d'absent-e-s) : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/578

La Cimade a réactualisé son analyse du texte en fonction des dernières modifications :

https://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2018/08/Loi_Asile_Immigration_Cimade_02082018.pdf

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.