Vivre de son travail

"Vivre de son travail"

Qu'est-ce qui aujourd'hui peut être plus lisible et représentatif de ce que nous socialistes avons à apporter à la société Française que ce mot d'ordre : "Vivre de son travail"

Après l'infect "travailler plus pour se faire avoir plus" de la droite, véritable hold up de la valeur travail par l'idéologie qui ne sait que la considérer comme un coût à minimiser...

Alors que la fargilité de toute notre démocratie a pour point d'orgue la compétition permanente, l'insécurité quant à la pérénité de la place de chacun dans la société...

Alors que depuis 30 ans, le transfert des revenus du travail vers le capital, s'appuie et s'organise de manière indécente sur cette angoisse que tant parmi nous portent, de ne pouvoir vivre de son travail...

 

Je souhaiterai voir retenu, par tous ceux qui désirent une autre politique que le diktat actuel, comme message clair simple et porteur : "Vivre de son travail"

Vivre de son travail permet de décliner et de porter tout un programme de valeurs pour un société saine et apaisée :

Vivre décemment de son travail

Vivre équitablement de son travail

Vivre durablement de son travail

Vivre fraternellement de son travail

Vivre écologiquement de son travail

Vivre intelligeamment de son travail

Vivre sainement de son travail

Vivre familialement de son travail

Vivre honnêtemment de son travail

Vivre en sécurité de son travail

Vivre démocratiquement de son travail

Vivre, ici et maintenant, de son travail

Vivre localement de son travail

Vivre, en simplicité, de son tavail

Vivre, sans gaspillage, de son travail

Vivre heureux de son travail (Ca devrait pourtant être le fondammental dans une société, c'est le contraire que l'on offre à nos jeunes)

Vivre épanoui de son travail

Vivre avec créativité de son travail

Vivre de son travail, dans le respect

Vivre de son travail, dans le respect de l'intérêt collectif

etc...

Vivre de son travail... n'est-ce pas le minimum qui est à porter par ceux qui sont en charge du "vivre ensemble"

Avec les socialistes "Vivre de son travail" c'est toute une échelle de valeurs opposées à la société libérale de compétition permanente qui est à défendre.

Et c'est ainsi tout un projet humain, d'une société apaisée, d'une société du "care", à offrir en perspective :

Rapport sociaux, politique fiscale, politique de formation et d'éducation, politique familiale, politique du territoire...

Quand la droite libérale ne concidère le travail qu'uniquement comme coût d'un facteur de production, il est temps de mettre en avant que le non travail est aussi un coût, qui n'est pas supporté par les entreprises, mais par toute la société, et par bien des individus dans leur quotidien.

Il est fondamental aussi de dégager comment, par quel rapport de force, par quelles lois, il sera demandé au capital de financer tout ce coût social du "non travail"

A travers ces 4 mots "Vivre de son travail", c'est tout un projet social qui est à porter...

Et surtout "vivre de son travail", c'est aussi affirmer combien il est indécent, voire odieux, de "vivre de son capital" ! (pas besoin de dessins par les temps qui courrent...)

Philippe Guyot

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.