Du 14 JUILLET 2015 à la IIIe GUERRE MONDIALE…

Comme nous avons pu le constater en France le 14 juillet 2015, les citoyens éveillés n’ont pas pu réaliser le changement qu’ils avaient souhaité ; déstructurés, en désaccord, manquant d’unité, tant dans la démarche que dans la pensée, deux courants s’opposant entre ceux qui voulaient montrer leur mécontentement face à la politique catastrophique du PS, et les autres, qui voulaient faire une révolution en T-shirt et en tongs, ils ne sont parvenus à faire trembler personne, bien au contraire.

De nombreux manifestants pacifistes ont été interpellés, certains brutalement, d’autres un peu moins, car, il semble plus aisé d’emprisonner des pacifistes plutôt que des musulmans français excités et agressifs à la fin du ramadan qui se saisissent d’un quartier de Paris avec violence, en criant, hurlant, détruisant et la chaussée pour fabriquer des projectiles, des véhicules de la RATP et du mobilier urbain, en faisant reculer une police effrayée, incapable d’assumer sa fonction, et montrant ainsi la faiblesse de l’état face à des voyous, la même faiblesse, on la retrouvait hier, mais en sens inverse, face à la raison, la police frappe, face au pacifisme la police interpelle, elle ne risque rien, et il semble que ce soit une habitude de la police en France, de massacrer l’innocent et de fuir devant le criminel.
La question qui se pose est la suivante, doit-on être violent pour se faire entendre, puisque les voyous avec leur haine, en sont capables, et les pacifistes incapables ?

Pour ceux qui rêvaient de révolution, Monsieur Hollande a encore de beaux jours devant lui. Et si le chaos de cette fin de ramadan 2015 désorganisé et riche de réussite pour cette armée populaire déchainée nous montre que seule la violence, celle des voyous, ou celle de l’état, fonctionne, le mouvement révolutionnaire de juillet 2015 est passé, malheureusement pour une farce d’étudiants incapables de structure et pour cause, ses organisateurs divisés à souhait ont fait le jeu de l’état, plus que son contraire.

Pourquoi le référendum grec a-t-il remporté tant de succès ?

Parce que les citoyens grecs étaient solidaires, ils se sont tenu les coudes, tous ensemble et le peuple est encore soudé aujourd’hui.

Pourquoi les intentions d’hier n’ont-elles pas abouties ?

Justement, par manque de conviction et d’unité, entre ceux qui souhaitaient faire une marche pacifiste et les autres qui étaient venus faire une révolution, le désaccord tant sur les intentions, que sur les actions à suivre, montraient un décalage qui ne pouvait permettre ni à l’un des courants de pensée, ni à l’autre, de parvenir à ses fins, à croire que ce fut un fait exprès. Les citoyens qui sont venus de toute la France ne risquent pas de renouveler l’expérience, l’état a réussi son coup.

Ce que nous retenons également, c’est le mépris d’un président dans les deux sens, celui-là sur son blindé, hué par le peuple, et dans les manifestations au cri de « Hollande démission » et le même chef de l’État face à Claire Chazal qui se glorifie de son incompétence en demandant à la journaliste si elle connaissait un président qui, comme lui, avait fait tant de choses pour la France et… pour ruiner le pays et la confiance d’un peuple face à son président, le comble de l’orgueil et de l’hypocrisie pour une nation qui, comme celle des Grecs, n’en peut plus ; et celui-là de reprendre :

« La croissance est là en France, mais encore trop faible »

La dialectique du coupable qui joue sur les registres de la communication et de la manipulation mentale, il aurait très bien pu dire :

« La croissance est là en Grèce, mais encore trop faible, c’est pourquoi, moi, François Hollande et l’eurogroupe, nous avons voté des restrictions encore plus importantes pour la Grèce... »

En décodant la phrase du chef de l’état, nous obtenons :

- C’est parce que la croissance est trop faible que nous ne pourrons pas nous en sortir et que nous allons lever de nouveaux impôts au lieu de baisser les taxes sur les entreprises et leur permettre de relancer la croissance, nous voulons vous appauvrir et appauvrir la France pour vous pousser à faire ce que les banques veulent.

Cette terrible incompétence qui a plongé la Grèce dans la ruine, va pousser les Français dans le même embarras, et nous les laissons faire ces élus qui nous assassinent...

Après les manifestations ratées du 14 juillet, l’état est certain d’une chose, il ne craint rien tant qu’il divise et la pensée, et le peuple, et c’était le 14 juillet 2015, bien réussi comme nous le pensions, malgré de bonnes intentions et des sentiments purs des citoyens participants, malheureusement manipulés par différents groupes, des bons, comme des mauvais.

L’échec est-il dû au manque de préparation, au manque de connaissances historiques, car il en faut pour faire une révolution, ou est-ce dû à une simple naïveté de croire que si le peuple réclame la démocratie devant son chef de l’état, celui-ci va consentir à abandonner sa fonction ?

Logiquement ce devrait être le cas, mais sommes nous en démocratie ?

Les propriétaires d’animaux domestiques savent bien que lorsqu’une tique a élu domicile sur son hôte, elle n’a aucune intention de le quitter et le suce jusqu’à le vider de son essence, et bien, Hollande, c’est la même chose « j’y suis, j’y reste », et ce n’est pas par la gentillesse d’un peuple qui lui demande poliment de quitter son poste qu’il le fera, il faut inévitablement une méthode, une organisation, des moyens qui n’ont jamais été offerts à ce peuple en colère.

L’exemple le plus flagrant est le silence ahurissant des médias qui ont été sommés de ne pas couvrir l’événement, encore une belle saloperie de la part de Monsieur Valls et de sa bande d’hypocrites, des socialistes ? Oui, des socialistes en 2015, qui n’ont de socialistes que le nom, qui se réfèrent à Jaurès, qui aurait honte aujourd’hui d’assister à ce que cette gauche a fait de la France et de son peuple.

Mais enfin, il faut désormais ouvrir les yeux, une révolution, c’est comme une guerre, ça se prépare, et pendant que les Français manifestent à Paris, que la Grèce devient le terrain de jeu des USA, une IIIe guerre mondiale se prépare devant nos yeux aveugles avec la complicité de nos gouvernants.

Une guerre, ça se prépare longtemps à l’avance, il suffit pour cela de se plonger dans l’histoire. Le traité de Versailles en 1919 portait en lui les germes de la Seconde Guerre mondiale, chacun le sait à présent et en convient fort justement, alors pourquoi personne ne réalise que la ruine de la Grèce est un coup monté des USA, sous couvert de l’Allemagne, pour prendre possession de ce pays et de ses Iles pour faire obstacle à la Russie, Russie que l’Amérique ne cesse de provoquer depuis des années. Avez-vous pensé que s’il y a guerre, il y aura restrictions alimentaires, comme dans toutes les guerres et que l’Europe a voté des lois pour interdire la culture potagère et retirer au peuple le droit de cultiver sa propre nourriture, tout est lié.

À ce propos, je souhaiterais poser une question à M. Obama, qui restera rhétorique, car celui-ci ne répondra pas :

- Monsieur le Président, pourquoi vous acharnez-vous à déclencher la IIIe guerre mondiale en Europe avec les Russes, alors qu’il vous suffirait de passer par l’Alaska pour rejoindre la Sibérie ? Pourquoi vouloir impliquer tous les pays européens dans une guerre qui ne les regarde pas ? Seriez-vous assez fourbe et lâche pour faire tuer pour votre compte des nations dont vous n’avez que faire ?

La crise de la Grèce est un événement fabriqué de toutes pièces dans cette simple intention avec la complicité de nos élites :

- M. Strauss-Kahn, vous étiez directeur du FMI lorsque vous avez, avec les États de la zone euro, prêté 110 milliards à la Grèce, pendant que la BCE se mettait à racheter des titres de cette même dette pour éviter que leur prix ne s’effondre. Vous avez donc fait passer la dette grecque, des comptes des banques françaises et allemandes à… ceux des États. (Roberto Boulant)

Les Russes en sont parfaitement conscients et c’est pourquoi ils proposent leur aide à la Grèce, celle-ci ayant déclaré qu’elle mettrait ses bases militaires à disposition de Poutine au grand dam d’Obama.

L’Amérique ne possède aujourd’hui que 600 000 soldats, est-elle capable de mener la guerre sur tous les fronts ? En Russie, en Chine, au Moyen-Orient ? Non, il lui faut de la chair à canon, et il faudrait que nous, citoyens européens et membres de l’OTAN, nous fassions la guerre pour de tels assassins à sa place, que nous ayons à subir les répercutions d’une telle infamie à sa place ?

L’organisation du chaos au Moyen-Orient est le fait des mêmes voyous, accompagnés des Anglais qui ont mis à disposition de DAESH près de 600 militaires Britanniques, soldats surentrainés à tuer et à assassiner des braves gens que nous pourrions être.

Obama est un raciste fondamentaliste qui assassinent des populations entières de musulmans, d’africains et qui arment des néo-nazis en Ukraine, il est le fils putatif d’Adolf Hitler et sa couleur n’est qu’un leurre face à ses intentions belliqueuses.

Actuellement, en toute discrétion, parce que nous avons été occupé par la Grèce et le 14 juillet, les Ukrainiens disposent des missiles à têtes nucléaires en direction de la Russie. La Russie dispose-t-elle des missiles au Canada en direction des USA ?

Entendez-vous ? Des missiles à têtes nucléaires en direction de la Russie, en Europe, sous notre nez, aux portes de la France ?

Que dirions-nous si nous apprenions que les Italiens disposent des têtes nucléaires en direction de la France, ou l’Espagne, le Portugal ou la Grèce, ou encore l’Angleterre ou… qu’importe, nous serions sur le pied de guerre, avec notre armée pitoyable et sous équipée comme nous l’avons vu lors du défilé hier ?

C’est sûr, un légionnaire français avec sa hache sur l’épaule face à un soldat américain suréquipé n’a aucune chance. Cela me rappelle en 1939, l’idée, car aucune preuve n’a justifié l’acte, la charge des Hulans polonais à cheval, sabre au clair attaquant une batterie de chars allemands, pourtant en 1914, et dans les mêmes conditions, des doutes demeurent.

Aujourd’hui, nous assistons à la complicité des états Européens assassins en costumes, tel F. Hollande conspué lors de son passage sur les Champs Élysées aujourd’hui, A. Merkel, prisonnière des banques Allemandes, enfin, la mascarade de cet accord européen pour permettre à l’Amérique de faire un coup d’État en Grèce, tout en faisant accuser l’Allemagne qui doit passer pour la très méchante dans cette sale histoire, mais qui a toujours été manipulée par les USA.

Ce coup d’État à venir en Grèce, est rendu nécessaire par la pression qu’exerce Obama de déclencher les hostilités avant la fin de son mandat, et de figer ainsi tous les mauvais dirigeants des pays d’Europe comme F. Hollande qui nous déclare à la TV « avez-vous un président qui fait …» caca dans son froc devant Obama ?

- Oui, monsieur le président, c’est vous.

Comment un homme peut-il avoir aussi peu de fierté et se présenter comme le sauveur d’une nation alors qu’il est son fossoyeur ?

Allons-nous rester aveugles, sourds et muets comme les trois singes de la sagesse indienne qui refusent de voir, d’entendre, et de parler des mots chargés de malfaisance ?

Allons-nous laisser nos frères grecs se laisser assassiner par des voyous qui ne veulent qu’une chose, semer le chaos et la mort partout où ils se trouvent ?

Allons-nous continuer à subir la répression sourde à tous les niveaux de l’état ?

Je crains que l’absence de réflexion et le manque de culture historique appartenant à une politique de négation de l’éducation par nos dirigeants, est fortement en cause et volontaire, pour faire d’un peuple de penseurs, un peuple de moutons, ou de veaux comme le disait le Général de Gaulle.

Nous vivons une époque formidiable…

NOTE :

"...Ce rapport nous dit que la guerre avec la Russie est notre avenir, à moins que la Russie n’accepte de devenir un État vassal comme tous les pays d’Europe, le Canada, l’Australie, l’Ukraine et le Japon... Si l’Amérique ne peut pas être la puissance unique qui dicte sa loi au monde, mieux vaut tuer tout le monde. Au moins cela donnera une bonne leçon aux Russes.»

Paul Craig ROBERTS

http://lesakerfrancophone.net/le-pentagone-lamerique-nest-pas-en-securite-tant-quelle-na-pas-conquis-le-monde/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.