Affaire Adèle Haenel ou la confusion des sentiments

Ce n'est pas de "La Confusion des sentiments" de S ZWEIG dont je veux parler mais bien de celle qui circule dans la tête de certains individus de plus de 18 ans. En particulier la confusion des sentiments quand il est question de l'amour face à des enfants.

Les individus de plus de 18 ans devraient, en théorie, être aussi des "adultes". A ce titre, il devrait être clair dans leur tête que la notion d'amour n'a pas la même représentation chez eux que chez un enfant.

Tous les adultes ne font pas cette distinction et sont dans la "confusion des sentiments". Ils sont menacés de devenir des abuseurs sexuels d'enfants.

Beaucoup d'individus de plus de 18 ans, n'atteignent pas le degré de maturité qui devrait leur permettre de "gérer" sereinement leur relation avec les enfants. Partiellement, mais partiellement seulement, ils sont restés des enfants. Ayant plus de 18 ans, aux yeux de la loi, ils sont responsables. A l'opposé d'un enfant qui, aux yeux de la loi, n'est pas responsable.

Dans certains cas, l'origine de cette confusion réside dans l'éducation qu'ils ont reçu : leur parents étaient déjà eux-mêmes dans la confusion et l'ont transmise. C'est le cas, par exemple, des parents qui regardent des films porno devant leur enfant. Ou qui font l'amour devant leur enfant. Ils ignorent, ou font semblant d'ignorer, que leur enfants sont des enfants !

Dans d'autres cas, assurément pervers, la confusion est volontairement intégrée. L'adulte sait que l'enfant est dans la confusion mais il en profite, use de cette confusion pour obtenir des faveurs sexuelles.

Parfois des adultes usent de leur position dominante : instituteur, prêtre, éducateur, médecin,...

Enfin, dans de rares cas, durant une période troublée, un adulte peut déraper et se retrouver à avoir dépassé une frontière que, normalement, il n'aurait pas franchi.

Il existe toutes sortes de forme de "confusion".

Par définition, un enfant voit l'amour comme une situation idéale, magique, presque irréelle, rêvée : "Papa, quand je serai grande, je me marierai avec toi !"

Pour l'enfant, aimer, c'est avant tout échanger de la tendresse. Il aime ses parents et, à ce titre, il a envie de câlins.

Ce n'est que petit à petit, que progressivement, un enfant qui devient adulte, prend conscience de ce que, derrière cette tendresse, il existe un chemin. Un chemin dans lequel des échanges dans le plaisir peuvent avoir lieu. Un chemin dans lequel des échanges librement consentis et désirés peuvent s'exprimer. Au niveau des esprits et au niveau des corps. Ce que l'on nomme "la découverte de l'amour".

Oui, "aimer" chez un individu de plus de 18 ans, ce n'est pas" aimer" comme un enfant le ressent. Cela s'apprend, par l'exemple donné par des adultes, par une éducation reçue, par une recherche de connaissance, par une écoute de soi-même.

L'histoire d'Adèle Haenel illustre bien la complexité des "relations" entre un individu de plus de 18 ans et un enfant. Elle ne dédouane cependant en aucun cas la responsabilité de celui qui dans cette affaire, avait plus de 18 ans.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.