Le cheval de Macron

En offrant un cheval à la Chine, Macron se dévoile pour ce qu'il est.

macronchine

En offrant un cheval à la Chine, Macron se révèle pour ce qu'il est : un homme du passé !

Aujourd'hui, la cause animale est au cœur des débats. Pas un jour que ne sorte un livre sur ce thème. Pas un jour sans que des images horribles nous soient proposées pour stigmatiser la folie de l'industrialisation forcenée de la viande.

Aujourd'hui, l'image de l'animal est en train de changer à grande vitesse dans la tête des gens. Voir un animal "comme un objet" appartient dorénavant au passé.

Oui, en se référant au passé, à cette mode qui consistait à considérer les animaux comme des objets et à en offrir à ses amis comme on offre un bon cigare ou une caisse de bons crus, Macron se dévoile pour ce qu'il est : quelqu'un qui n'a pas compris que le monde avait changé, qu'offrir un cheval "en cadeau" revenait à mépriser le vivant, quelqu'un du passé.

Macron se comporte comme un roitelet du temps passé.

En se comportant ainsi, il fait aussi preuve d'un certain mépris à l'égard des Chinois. Il donne à penser que les Chinois sont, eux aussi, des gens "du passé". Erreur grossière !

Avant de prendre ce type de décision, Monsieur le Président, vous auriez mieux fait de tourner vos neurones 7 fois dans votre cerveau. Vous avez cru "faire grand" et vous avez "fait petit" ! Vous avez cru être "in" et vous avez fait "vieux" ! Vous qui vous présentez comme le moderne défenseur de l'environnement, vous vous êtes comporté comme un moyenâgeux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.