Bébés sans bras : REMERA fait le point

Dans cette "note d'étape n° 2", l'association REMERA fait le point concernant les ATMS (agénésies transverses des membres supérieurs) des différentes zones géographiques.

C'est un document de 7 pages (lire ici)  fruit du travail de 7 spécialistes réunis au sein de l'association REMERA, celle qui a porté à la connaissance du grand public l'existence d'un nombre anormalement élevé de bébés  nés dans l'Ain avec des malformations des bras.

Après avoir évoqué les 3 (peut-être 4) clusters, les auteurs passent en revue les différents agents qui pourraient être en cause. Ils en éliminent certains (interrogatoires réalisés), en retiennent d'autres, dont, à plusieurs titres, l’environnement.

Les différentes voies de contamination sont évoquées.

La note s'achève avec 3 propositions d'investigations supplémentaires : le génome des familles concernées, un audit sur les systèmes d'eau et une collecte d'informations supplémentaires.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.