Bébés sans bras : urgence à créer un registre national

La possibilité d'un quatrième cluster autour de l'étang de Berre pose la question de l'urgence à mettre en place un REGISTRE NATIONAL DE RECUEIL DES MALFORMATIONS. Actuellement, seul 19% du territoire est concerné.

Nous apprenons (lire ici)  qu'un quatrième cluster de bébés nés sans bras (3 enfants nés en 2016) est suspecté autour de Vitrolles (Étang de Berre).

4 zones géographiques seraient concernées par ce que l'on est en train de nommer "pathologies environnementales" probables ou possibles.

carte-be-be-s-sans-bras-ef68b1fc-1cf1-11e9-8291-f3ab26b74cbd-1

Cela ne concerne ici que des malformations des membres mais il existe une très grande quantités d'autres pathologies qui pourraient être liées à l'environnement (cancers, diabète, asthme,...).

D’où l'urgence à mettre en place rapidement un vrai Registre National de Recueil.

C'est l'appel lancé par des élus, des scientifiques et des médecins.

- Un député LREM, médecin, y invite. Lire ici.

- Une association de parents concernés, l'ASSEDEA, Association d'étude et d'aide aux personnes concernées par les malformations de membres, le réclame. Lire ici.

- REMERA, à l'origine de la révélation des clusters dans le grand public, le demande également. Lire ici.

Et ceci indépendamment des résultats de l'enquête diligentée dans l'Ain par la Ministre de la Santé.

Notre pays doit adapter ses outils à ces nouvelles pathologies dites environnementales. Il y a urgence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.