De la constellation des forces et du réel politique

Quelles sont les forces qui semblent à l'œuvre aujourd'hui, serait-ce dans le souterrain des consciences ?

Ce qui fait question pour l'avenir est le rapport entre les forces sincères de renouveau et les forces qui se prépositionnent déjà en vue des municipales, pour rejouer la même éternelle et éternellement lassante tragi-comédie du pouvoir. Cette constellation de forces constituerait le réel politique. Avec un tel rapport se joue l'avenir du pays, puisque le discours-fuite et tromperie qu'on nous ressort ad nauseam, fruit des professionnels du subterfuge (mais au fruit vous reconnaîtrez l'arbre, disait-il) masque la décadence avancée des institutions et le vide de pensée qui lui est corrélatif.

Le principe fédératif est essentiel, pouvoir construit de bas en haut et de la périphérie au centre selon Bakounine, face à la bureaucratisation des institutions, au pouvoir centralisé et vertical qui blesse, intimide, fait taire et étouffe, au conformisme des attitudes où la servilité croît et ne laisse subsister que le projet de se faire bien voir et de « monter » vers les hautes sphères du néant, là où les hommes qui demeurent œuvrent inlassablement pour être et faire être.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.