Nous autres dormeurs...

Se mettre à l'écoute du logos, de la raison, pour sortir d'un sommeil mortifère.

 

Héraclite le disait déjà : nous devons prendre conscience que nous dormons, sommeil au sens d'une vie irrationnelle, qui n'est pas à l' écoute du logos, de la parole / de la raison, comme on est à l'écoute du père. C'est à chacun de trouver les ressources en lui-même afin de « phronein », terme grec qu'on peut traduire par : s'épanouir en libre raison. C'est la condition d'une reconstruction de l'oikos, du foyer, et de la polis, de la cité, face à l'irrationalité proliférante. L'oikos et la polis sont essentiellement les lieux naturels de l'eu zen, du bien vivre qui fait rempart à la violence coercitive des appareils bureaucratiques. Car l'essence de l'Etat bureaucratique, comme exercice hétéronome d'une violence coercitive, est contradictoire avec l'essence de la démocratie, comme élaboration des lois par les citoyens eux-mêmes. Ce que nous appelons Etat aurait été appelé despotisme chez les Grecs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.