Capitalisme / Contestations

A travers ce projet de photoreportage, je souhaite rendre hommage aux différents moyens de lutte contre le système capitaliste en France et en Europe.

Déséquilibre. Un manifestant fait face aux forces de l'ordre, après plusieurs heures de charges et d'affrontements, Lyon le 1er Mai 2021. © P. Fimbel Déséquilibre. Un manifestant fait face aux forces de l'ordre, après plusieurs heures de charges et d'affrontements, Lyon le 1er Mai 2021. © P. Fimbel

J’estime qu’il y a une infinité de moyens de remettre en cause le capitalisme. Les plus connus sont les manifestations, les blocages, les actions médiatiques… Au-delà de ces actions, la remise en cause du modèle capitaliste passe aussi par l’émancipation. Faire sans. Vivre en dehors des carcans de la société économique semble aujourd’hui tellement compliqué que le simple fait de l'oublier, la mettre de côté est une action extrêmement forte. C’est l’un des domaines que je souhaiterais explorer à travers ce projet, en y mêlant les autres. Le but est d’explorer, rencontrer, comparer, réfléchir et témoigner de toutes ces méthodes, pour les rendre visibles. Envoyer un message pour dire à tous ceux qui doutent que ce n’est pas impossible.

Je n’ai pas expérimenté toutes ces méthodes car leurs temporalités, leurs échelles, et leurs impacts ne sont jamais les mêmes. Les modes d’organisations non plus car certaines sont spontanées, d’autres réfléchies et imaginées de longue date. Mais les objectifs sont toujours les mêmes. Les moyens mis en œuvre et la considération de la violence dans ces milieux est également un sujet qui m’intéresse particulièrement.

Actuellement, la plupart de mes photos proviennent de manifestations, d’occupations, de mobilisations parfois spontanées et qui font souvent face à une répression du pouvoir en place lorsqu’elles ne respectent pas ses règles.

Mais j’aimerais approfondir les méthodes de lutte en explorant les ZAD, les squats autogérés, les fermes communautaires… Les débats qui agitent le milieu militant sur l’usage de la violence, la désignation « d’ennemis des luttes », la légitimité ou non à s’en prendre à des biens, des structures, des institutions m’interrogent également beaucoup et je souhaiterais développer ces questions au contact du terrain et des militants.

Les mobilisations permettent de créer des liens, de se retrouver soi-même et de rencontrer des personnes de différents horizons qui partagent nos sensibilités et nos préoccupations. C’est également de cela que j’aimerais témoigner. Ces liens permettent d’envisager de nouvelles perspectives, de s’émanciper de la société dans laquelle nous vivons, qui est de plus en plus remise en cause à travers le Monde.

J’ai le sentiment que la société se clive de plus en plus autour des thématiques écologiques, antiracistes, féministes, migratoires, sociétales, d’accès au droit… C’est pour cela que je fais le choix du noir et blanc dans mes photos, afin d’opposer deux camps. Il n’y a pas nécessairement de « bien » ou de « mal », mais un camp dans lequel on se retrouve et l’autre non. Deux visions de la société s’opposent à travers ces représentations, s’affrontant parfois avec respect, parfois avec violence.

Les objectifs de ce projet sont donc multiples, mais il n’y est certainement pas question de neutralité, chacune des images présentes dans ce dossier reflète ma perception, l’opposition entre deux camps, des revendications. Je voudrais informer, témoigner, donner de la force à des initiatives qui sont pour moi porteuses de sens et rendre hommage à l’ensemble des personnes mobilisées que j’ai pu rencontrer au cours de tous ces événements.

Vous pouvez soutenir ce projet en me commandant un tirage, contactez moi par mail : pfimbel5@gmail.com

La marche des portraits. Une action médiatique menée par les collectifs ANV-COP21 et Alternatiba pendant le G7 de Biarritz pour interpeller Emmanuel Macron sur l'inaction climatique et le confronter à l’opinion publique mondiale. Bayonne, le 25 août 2019. © P. Fimbel La marche des portraits. Une action médiatique menée par les collectifs ANV-COP21 et Alternatiba pendant le G7 de Biarritz pour interpeller Emmanuel Macron sur l'inaction climatique et le confronter à l’opinion publique mondiale. Bayonne, le 25 août 2019. © P. Fimbel

La vie ne tient qu’à un fil. Des militants suspendent une banderole lors de l'occupation d’un centre commercial à Paris, une action collective menée par Extinction Rebellion, le Comité Adama et les Gilets Jaunes, le 5 Octobre 2019. © P. Fimbel La vie ne tient qu’à un fil. Des militants suspendent une banderole lors de l'occupation d’un centre commercial à Paris, une action collective menée par Extinction Rebellion, le Comité Adama et les Gilets Jaunes, le 5 Octobre 2019. © P. Fimbel

La démocratie suit la Nature. Die in devant l’Assemblée Nationale, pour une démocratie plus directe. Une action organisée par Extinction Rebellion, en clôture de la Semaine de la Rébellion à Paris, Octobre 2019. © P. Fimbel La démocratie suit la Nature. Die in devant l’Assemblée Nationale, pour une démocratie plus directe. Une action organisée par Extinction Rebellion, en clôture de la Semaine de la Rébellion à Paris, Octobre 2019. © P. Fimbel

Paris se soulève. Des séquelles des affrontements et destructions sur la place d’Italie lors de l’anniversaire des Gilets Jaunes à Paris le 16 Novembre 2019. © P. Fimbel Paris se soulève. Des séquelles des affrontements et destructions sur la place d’Italie lors de l’anniversaire des Gilets Jaunes à Paris le 16 Novembre 2019. © P. Fimbel

Police floutée. Un CRS lors d’une manifestation contre la loi sécurité globale à Paris, le 31 Janvier 2021. © P. Fimbel Police floutée. Un CRS lors d’une manifestation contre la loi sécurité globale à Paris, le 31 Janvier 2021. © P. Fimbel

I Can’t Breathe. Arkia est une co-organisatrice des manifestations Black Lives Matter à Lyon. Lors de cette mobilisation, 15 000 personnes se sont dressées contre les violences policières, le 6 Juin 2020. © P. Fimbel I Can’t Breathe. Arkia est une co-organisatrice des manifestations Black Lives Matter à Lyon. Lors de cette mobilisation, 15 000 personnes se sont dressées contre les violences policières, le 6 Juin 2020. © P. Fimbel

Seul ? Virgile Anasse et sa communauté en ligne défient la police lors d'une manifestation Black Lives Matter à Lyon le 2 Juin 2020. © P. Fimbel Seul ? Virgile Anasse et sa communauté en ligne défient la police lors d'une manifestation Black Lives Matter à Lyon le 2 Juin 2020. © P. Fimbel

Maman milite. Une maman Gilet Jaune se mobilise contre le racisme dans la police et pour ses enfants à Lyon le 6 Juin 2020. © P. Fimbel Maman milite. Une maman Gilet Jaune se mobilise contre le racisme dans la police et pour ses enfants à Lyon le 6 Juin 2020. © P. Fimbel

La relève. Une nouvelle génération milite et s’inquiète des violences policières, du changement climatique, du Monde d’Après... Ces jeunes bousculent le champ politique et font évoluer les débats de société. Lyon le 6 Juin 2020. © P. Fimbel La relève. Une nouvelle génération milite et s’inquiète des violences policières, du changement climatique, du Monde d’Après... Ces jeunes bousculent le champ politique et font évoluer les débats de société. Lyon le 6 Juin 2020. © P. Fimbel

Entrée contrôlée. Des barricades s'élèvent à la ZAD de la place Sainte Marthe, elles laisseront leurs places à un squat contre la gentrification, géré par des militants écologistes dans ce quartier populaire du Xème arrondissement de Paris, le 26 Septembre 2020. © P. Fimbel Entrée contrôlée. Des barricades s'élèvent à la ZAD de la place Sainte Marthe, elles laisseront leurs places à un squat contre la gentrification, géré par des militants écologistes dans ce quartier populaire du Xème arrondissement de Paris, le 26 Septembre 2020. © P. Fimbel

Le Capital et les militants. L'économiste Thomas Piketty échange avec des militants écologistes à la ZAD de la place Sainte Marthe à Paris, le 26 Septembre 2021. © P. Fimbel Le Capital et les militants. L'économiste Thomas Piketty échange avec des militants écologistes à la ZAD de la place Sainte Marthe à Paris, le 26 Septembre 2021. © P. Fimbel

Artiviste. Le regard de l'artiste Mat Let sur l'occupation de la place Sainte Marthe. Des échanges et des liens se créent entre les militants, les artistes, les habitants. Paris le 26 Septembre 2020. © P. Fimbel Artiviste. Le regard de l'artiste Mat Let sur l'occupation de la place Sainte Marthe. Des échanges et des liens se créent entre les militants, les artistes, les habitants. Paris le 26 Septembre 2020. © P. Fimbel

Abolition. Les mobilisations contre la loi sécurité globale ont surpris par leurs ampleurs et la détermination des manifestants, Lyon le 28 Novembre 2020. © P. Fimbel Abolition. Les mobilisations contre la loi sécurité globale ont surpris par leurs ampleurs et la détermination des manifestants, Lyon le 28 Novembre 2020. © P. Fimbel

Siamo Tutti Antifascisti. Les méthodes et chants antifascistes sont très présents chez les manifestants les plus déterminés contre la loi sécurité globale à Lyon, le 12 Décembre 2020. © P. Fimbel Siamo Tutti Antifascisti. Les méthodes et chants antifascistes sont très présents chez les manifestants les plus déterminés contre la loi sécurité globale à Lyon, le 12 Décembre 2020. © P. Fimbel

Dystopie. Comme une habitude, une manifestante subit le dispositif anti-émeute mis en place par les forces de l’ordre lors d’un rassemblement contre la loi sécurité globale. Le rapport de force est déséquilibré. Lyon, le 12 Décembre 2020. © P. Fimbel Dystopie. Comme une habitude, une manifestante subit le dispositif anti-émeute mis en place par les forces de l’ordre lors d’un rassemblement contre la loi sécurité globale. Le rapport de force est déséquilibré. Lyon, le 12 Décembre 2020. © P. Fimbel

Free Palestine. Après les affrontements entre Israël et la Palestine à Jérusalem en Mai 2021, des rassemblements spontanés de soutien au peuple palestinien ont lieu partout en France. Lyon, le 15 Mai 2021. © P. Fimbel Free Palestine. Après les affrontements entre Israël et la Palestine à Jérusalem en Mai 2021, des rassemblements spontanés de soutien au peuple palestinien ont lieu partout en France. Lyon, le 15 Mai 2021. © P. Fimbel

Interpellé. Après des mois de confinement, la manifestation du 1er Mai à Lyon a été marqué par des violences et des affrontements entre membres du black bloc et forces de l'ordre. Un manifestant se fait interpeller. Lyon le 1er Mai 2021. © P. Fimbel Interpellé. Après des mois de confinement, la manifestation du 1er Mai à Lyon a été marqué par des violences et des affrontements entre membres du black bloc et forces de l'ordre. Un manifestant se fait interpeller. Lyon le 1er Mai 2021. © P. Fimbel

Colère noire. Les membres du black bloc du 1er Mai se rassemblent derrière une banderole renforcée. La journée sera marquée par de violents affrontements avec la police. Lyon, 1er Mai 2021. © P. Fimbel Colère noire. Les membres du black bloc du 1er Mai se rassemblent derrière une banderole renforcée. La journée sera marquée par de violents affrontements avec la police. Lyon, 1er Mai 2021. © P. Fimbel

Espoir. Au son de l'Internationale, ce manifestant brandit son poing, comme un hommage et un espoir envers tous ceux qui luttent pour un Monde meilleur. Lyon, le 1er Mai 2021. © P. Fimbel Espoir. Au son de l'Internationale, ce manifestant brandit son poing, comme un hommage et un espoir envers tous ceux qui luttent pour un Monde meilleur. Lyon, le 1er Mai 2021. © P. Fimbel

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.