Pierre-Gilles Bellin
Auteur, éditeur
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 août 2021

Ovnis au journal Le Parisien : curieux ré/déférencements de Google

S'il existe un journal qui a rigoureusement rapporté des cas d'ovnis, c'est Le Parisien. Pourquoi nous offrir soudain ce festival d'idées toutes faites sur la série Ovnis de Netflix ? Pourquoi, au bout d'un jour, déférencer mon article ? Au-delà ce ce cas ponctuel, questionnons le référencement Google. Etude de cas.

Pierre-Gilles Bellin
Auteur, éditeur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Réflexions, au passage, sur la notion de référencement (en introduction, dans les illustrations et en conclusion). Une petite erreur que j'ai faite : les occurrences du mot "Ovni" sont remontées à 16 millions. Chose logique, puisque les occurrences s'affichent en temps réel : elles évoluent dans une fourchette, entre 5 et 16 millions (ce qui est quand même assez peu). Pour le connaisseur, ce qui interpelle néanmoins, est le peu de renvois à des sites référentiels, comme celui, par exemple, du Mufon France - pour citer un exemple qui fait l'unanimité dans le milieu, mais il y en a tant et tant d'autres. Un vrai référencement devrait en fait obéir à une architecture rédactionnelle : il devrait être quelquepart une création, et non pas une constatation. En réalité, au lieu de fusionner les paramètres, il faudrait les distinguer quantitavement et qualitativement. Le concept de neutralité devrait sous-tendre ce travail : des personnalités indépendantes devraient faire le lien entre les moteurs de recherche et leurs utilisateurs, comme cela se pratique dans le Service public de l'audiovisuel. Le moteur de recherche ne devrait plus être considéré comme un multiplicateur de résultats financiers, donc comme un produit dont vous êtes le produit, mais comme un outil de service public au service de la connaissance. Dans ce sens seulement, il serait créateur de valeur ajoutée globale. Il faut nationaliser Google France.

Cet article, de Renaud Baronian (voir ici), est ce que l'on peut appeler une magistrale leçon de journalisme d'investigation, éminement inspirée par le New-York Times, et dans la droite ligne de la déontologie journalistique : « La série documentaire, qui entend apporter des preuves sur les visites d’extraterrestres sur Terre et démonter les contre-enquêtes des services secrets américains, n’est surtout qu’une accumulation d’élucubrations non vérifiées. »

Voici avec près de trois mois de présence sur Google l'article certainement le plus insignifiant du journal Le Parisien sur le documentaire fleuve de Netflix concernant les Ovnis. Dans le même temps, les occurences "Ovnis" sur le moteur de référencement Google continuent de chuter irrésistiblement, flirtant avec les cinq millions. Cela réflète certainement le désintérêt pour la question du grand public, alors même qu'Outre-atlantique le sujet est devenu référentiel, évident, partagé par les plus grands titres de la presse écrite et audiovisuel. Le Sénat US s'en est même emparé. Que googlise Google ? Ce ne peut être la qualité, la pertinence. Cet article est là pour en témoigner. "Le parisien" est certainement crédité d'une bonne note générale, pour ses articles en général de qualité, même sur ce sujet. Dans le même temps, si le mot clé est "Le Parisien", et que si "Netflix", "Ovni", "Media", "Projet Bluebook" (et, bien sûr, "Google") sont des mots induisant le référencement, le très bon rang de l'article suscite moins de question que l'éjection de mon article indigné. Qui, pour autant, s'amusait à utiliser, volontairement, les mêmes mots-clefs ! Le référencement est un art baroquisant à l'extrême. Or, cette disparition de mes articles semble s'inscrire dans une sorte de tendance générale : sur Agora Vox, des modérateurs m'empêchent de publier une anodine fiche de lecture sur le sujet ; les Ovnis Papers, sur Face book, se voient privés de notifications, de publicité. J'en passe et des meilleures. La data, Mesdames et Messieurs, n'est pas seulement un gisement d'or. Elle est aussi un fait politique, un glissement dans le mensonge et l'esbrouffe quand on tourne autrour des secrets d'états. Ce qui ne risque pas d'arriver au Parisien.

Et le journaliste d'en apporter aussitôt la preuve : « Si les soi-disant rencontres avec des extraterrestres sont depuis longtemps réfutées, pour beaucoup l’existence des ovnis n’est pas une probabilité, mais une certitude », écrit-il, citant Netflix, une référence littéraire en matière de communiqué de presse. Evidemment, Netflix aurait pu écrire : «En décembre 2017, le New-York Times révèle que le Pentagone poursuit une recherche spécifique sur les Ovnis, alors qu'elle avait été officiellement abandonnée à la suite du Project Blue Book, en 1969. Nous ajoutons ensuite que cette recherche a été confiée, du moins officiellement, à Bigelow Aerospace, illustrant l'intérêt que porte l'industrie aéronautique mondiale à la propulsion des engins. Ainsi, en France, du groupe 3AF, qui a contribué à relancer l'aéronautique en France après la guerre de 1939-1945, et se passionne pour le sujet avec sa commission Sigma, réunissant militaires, scientifiques, ingénieurs et membres du Renseignement.» Mais évidemment les rédacteurs du communiqué de presse n'ont pas été voir aussi loin. Reprenant sa plume, notre journaliste du Parisien ne manque pas d'apporter une preuve déterminante. En effet, «C’est ce ''pour beaucoup'' qui pose le plus gros problème : qui sont-ils ? Des illuminés, des affabulateurs, des ''ufologues''  patentés par eux-mêmes, et on en passe...» Saisis d'admiration par cette évidence, c'est avec un délice non feint que nous continuons notre lecture.

Il existe deux façons d'afficher votre site Internet en haut de Google : En créant des publicité Google Ads (référencement payant, ou SEM pour Search Engine Marketing). En remontant naturellement dans la première page Google (référencement naturel ou SEO). Critères : Contenu unique et intéressant. Présence d'une page de contact. Niveau de confiance (TrustRank) : nombre de liens pointant vers le site en provenance de sites de confiance. Architecture du site. Fréquence des mises à jour du site. Nombre total de pages. Plan du site. Non-activité du site. Voir ici pour plus de détails : https://blog.comexplorer.com/referencement-google

Et en effet, qu'apprenons-nous : que la série est divisée en six épisodes. Et notre homme à la carte de presse a tout à fait raison de dire que cela est inintéressant. Et pourquoi cela ?

- en premier lieu, vous découvrirez l'incroyable histoire du projet Blue Book, et d'Allan Hynek, un très grand Monsieur, un très grand scientfique, qui inspira Stephen Spielberg pour Rencontres du Troisième type. Vous y découvrirez comment, après avoir été très libéraux et détendus sur le sujet Ovnis, la communauté militaire américaine a in fine construit tout un ridicule sur le sujet lui-même qui a gagné, par effet de mimétisme, le monde entier ;

- dans le deuxième épisode, « Le secret de la Maison blanche », vous y découvrirez le MJ12, ce groupe réunissant de manière transversale les personnalités les plus compétentes de l'époque sur le sujet, et qui a été amené à complexifier et étendre son organigramme, a joué un rôle majeur pour aider les USA à s'approprier les concepts et artefacts ovniesques. En réalité, c'est une extraordinaire foison d'informations à laquelle nous assistons, parfaitement sourcées. Beaucoup dans la communauté s'intéressant aux Ovnis ont lu l'acronyme : « For majestic eyes only ». Eh bien voilà, là c'est expliqué pourquoi et comment. La qualité des intervenants, connus, comme Nick Pope (Renseignement britannique) nous apprend que le sujet a, historiquement, intéressé des hommes comme Churchill, Roosevelt, puis Truman (et De Gaulle, en passant). Les interventions du National Press Club, par exemple, sont parfaitement détaillées, et l'on ne voit guère ces investigateurs risquer leur crédibilité pour un sujet flou et fumeux... Nous avons droit aussi, par exemple, au discours complet d'une icône absolue, le Président Eisenhower, qui sentait son propre pouvoir s'évaporer dans des lignes de force qui lui étaient défavorables. Mais continuons : Bush, ex-Directeur de la CIA, a tout de même laissé Carter dans le noir à ce sujet, et Reagan prononcé un discours aux Nations-Unies sur une menace «extraterrestre». J'en passe et des meilleurs ;

- dans « Nom de code Aurora », la série s'intéresse plus spécifiquement aux projets de retro-ingénierie à partir des épaves jamais récupérées des Ovnis qui n'existent pas sauf, pour de soi-disants ufologues autoproclamés : c'est en fait tout à fait passionnant, et le nombre d'informations qui ont fuitées est totalement considérable. Je m'interroge cependant car je ne comprends pas comment les intelligences à l'oeuvre autour de ces engins n'ont pas prévues des mécanismes d'autodestruction, ou d'aller tout simplement les rechercher là où ils sont cachés. Si un moteur tel que celui qui est montré existe, cela leur serait facile. C'est, et je le regrette, une question qui aurait dû être abordée dans le documentaire. Ensuite, tout lobbyist sait que, par exemple dans l'administration française, les Directeurs sont plus importants que les Ministres, car ils ont la continuité avec eux, et la durabilité. Et il en est de même pour les industriels, dans un paysage institutionnel américain où le Président de la fédération est passager et limité dans ses pouvoirs par la séparation des pouvoirs, une caractéristique démocratique oubliée désormais en France ;

- dans « Piraté et fuité », on est carrément tordus de rire quand on découvre Solo : « Votre sécurité est merdique et je continuerai à perturber les réseaux les plus importants », écrit le hacker Gary Mac Kinon sous ce nom de code sur les ordinateurs du Pentagone. Il travaille alors pour le groupe Disclosure, qui réunit 400 militaires, des spécialistes de l'aéronautique de haut niveau, etc. Arrêté en 2002, Gary a dérobé pas mal de dossiers top secret. Il découvrit ainsi l'existence d'officiers non terrestre et de vaisseaux non déclarés. Alors juste une question : comment le contre-vérifier ? Le documentaire n'établit pas cela comme une certitude. Le Britannique ne sera finalement pas extradé aux USA, après dix ans de procédure. Réponse indirecte sur la valeur de ses trouvailles. Une réponse implicite à la question que je posais plus haut est enfin donnée ici : la fragmentation de la recherche ;

- l'épisode « Les silences soviétiques » est tout à fait impressionnant, et va en fait au-delà de tout ce que l'on peut espérer en terme d'informations inédites et bien sourcées. J'ai envie de vous laissez le découvrir, mais juste une chose : vous y apprendrez comment des vaisseaux non humains ont activé la mise à feu de missiles nucléaires intercontinentaux, sans que le personnel militaire soviétique puisse agir de manière à les en empêcher... Puis, au dernier moment, ils ont arrêté la procédure. Vous y découvrirez aussi l'épisode de Colares, au Brésil... Petite critique : Netflix aurait dû choisir un titre plus englobant, puisqu'on ne parle pas de la seule URSS, et beaucoup aussi du Brésil. C'est tout bonnement époustouflant ;

- dans la « Divulgation des secrets », Netflix écrit, avec une certaine légereté et beaucoup de certitudes : « Si les Extraterrestres sont venus sur Terre, depuis quand ? Et que nous veulent-ils ? Nous attaquer ? Nous aider ? Ou nous sauver ? » En premier lieu, sont-ce des Extraterrestres ? Pourquoi entendre si cela est le cas que les «Extraterrestres» sont un groupe homogène ? Enfin, écoutes Netflix, écoutes bien : tu formules quatre hypothèses, c'est bien. Mais peux-tu te mettre, et les réalisateurs de la série, dans les motivations de tels groupes ? Si une restriction peut être donnée à ce propos, c'est que nous raisonnons en humain sur des motivations extra-humaines. Bref, il faut changer d'ensemble, et passer de l'ensemble A qui est celui des humains à l'ensemble B qui englobe humains et non humains. Un saut périlleux, certes, mais qui a été tenté, semble-t'il avec succès, par certains services de renseignements occidentaux, les Russe et les Chinois ;

Enfin, re-citons, sans abuser du droit de citation, notre journaliste : « Jamais ces délires ne sont creusés ou mis en perspective, au lieu de quoi ils sont appuyés par des ''experts'' plus que fumeux, ufologues et spécialistes de l’histoire militaire américaine tous autoproclamés.» En final, le rédacteur nous conseille de regarder les X'files, ou la série Ovnis. (Série kitsh années 1970 produite par Canal + et nous contant l'histoire du Geipan.) C'est totalement subjectif, mais cette série, enfin, bon, hein... Pour les X'files, non, quand même ; bon, oui, dans les années 1990, OK.

Si des bémols devaient être apportés à cette série de Netflix, ils seraient qu'elle aborde le problème sous l'angle purement matérialiste et historique (par contre, un A+ pour l'historique). En matière d'Ovnis, le spécialiste sait que l'on a foison de preuves. Presque trop de preuves. En matière de services secrets, il est toujours bon de se rappeler l'existence de Jean-Pierre Troadec et d'aller y voir, avant tout jugement définitif. Si l'on est pas convaincu, après... Alain Juillet, ex Directeur Général de la DGSE de 2001 à 2002 a reconnu dans un documentaire de Canal + « Ovnis, secrets d'Etats », l'existence « d'engins non humains ». Il a récidivé sur Paris Match, puis lors d'une longue interview donnée à une association dénommée le « Vertical Project », et s'intéressant aux dernières théories de la conscience et aux interactions de celle-ci avec le phénomène ovni. C'est donc de ce côté-là qu'il faut aller gratter si l'on veut avoir la chance de percevoir le linéament des pensées exogènes à notre monde humain. Et c'est certainement ce qui manque à la série de Netflix. Car l'on comprendrait bien les lignes de faille qui sont nées entre les partisans de la disclosure et les complexes militaro-industriels, les raisons de fond d'une grande quantité de morts suspects, et pourquoi le ridicule tue davantage encore, et que croire ce sujet ridicule est tout simplement s'avouer manipulé.

En réalité, le référencement sur Google obéit à de grandes règles. Il existe deux façons d'afficher votre site Internet en haut de Google : en créant des publicité Google Ads (référencement payant, ou SEM pour Search Engine Marketing, ce qu'a fait un moment, je crois, le Parisien pour cet article). Ou en remontant naturellement dans la première page Google (référencement naturel ou SEO), ce qui est actuellement le cas. Critères : Contenu unique et intéressant : NON. Présence d'une page de contact : OUI. Niveau de confiance (TrustRank) : nombre de liens pointant vers le site en provenance de sites de confiance : "OUI". Architecture du site : OUI. Fréquence des mises à jour du site : OUI. Nombre total de pages : OUI. Plan du site : OUI. Non-activité du site : NON. Voir ici pour plus de détails). Evidemment, la question qui se pose est celle de "sites de confiance". Mais il y a d'autres critères qui semblent entrer en ligne de compte : ainsi, quand j'ai publié "Les Ovnis, François Hollande, Emmanuel Macron, les barbouzes et moi" (voir ici), l'article a disparu 4 h après, pour réapparaître, tel le Christ ressuscité, trois jours après et rester là, en premières pages des référencements, de longs mois. Pour moi, et vu ce qui s'est passé par la suite, il est évident que le téléphone à dû sonner entre le boulevard Mortier et le siège de Google France (voir en annexe la table des matières de la nouvelle version de Espion et télépathe: j'ai hacké les Ovnis. J'ai en effet, après mûre réflexion, souhaité conforter notre journaliste du Parisien dans ses analyses et mériter pleinement ses qualificatits élogieux).

Autres exemples :

Evidemment contestable, mais de quoi Face book se mêle ?

Sur Face Book, pour les Ovnis Papers (là on on discute de contenus qui n'intéresseront guère sur Mediapart. Voir ici.), la censure qui nous a privé de notifications (et de toute publicité) a pris un tour technique. Ils ont finalement fait comme s'ils n'avaient jamais réunis les documents d'identité, après avoir reconnu qu'ils les avaient. Voir ci-dessous :

Maintenant, ci-dessous, je vous ai mis dans les images suivantes un contenu d'une qualité ENAURME (pour les ufologues). Une nuée d'Ovnis quittant la surface planétaire un jour de Noël, et prise avec l'appareil de photo le plus simple du monde.

Que cela signifie-t-il ? Qu'aucun des mots-clefs de cet article n'apparait probant aux yeux des moteurs de recherche googliens (or, je les ai multiplié, ainsi que les références). On voit donc bien la myopie de ce moteur dans un exemple concret. S'il en est ainsi pour moi, il en est ainsi pour une part majeure de l'information hors de toute ligne éditoriale, et notamment celle concernant les signaux dits faibles, mais hautement pertinents. Comme on ne peut douter de l'intelligence des gens de Google, on voit parfaitement que leurs choix sont prédéterminés par d'autres considération que la valeur de l'information. Se faire référencer est donc d'abord un exercice de conformisme. Ce qui se passe en Russie montre bien que le moteur a mis au premier plan les considérations de chiffres d'affaires, quitte à censurer les dissidences ici et là. Il a jeté aux orties la notion de neutralité du Net. Peut-on traduire un moteur de recherche en justice au motif qu'il censure la liberté d'expression via ses logarythmes ? Et de même Facebook ? Les Gafas ne se contentent plus d'industrialiser et de rentabiliser les fiches de police qu'ils tiennent sur la moindre de nos activités numériques, de nous conditionner au clic, ils architecturent les réseaux d'une pensée unique et obéissent sans rechigner aux démocratures comme aux dictatures : ils sont une dictature. Et c'est nous qui, par nos données, la payons. Bravo !

Pierre-Gilles Bellin

Annexe 1 : un peu de science-fiction

LA NOUVELLE VERSION "ESPION ET TELEPATHE, J'AI HACKE LES OVNIS" EST A PRESENT DISPONIBLE. A l'évidence, cette version ne devrait faire plaisir ni à Monsieur Macron, ni à Monsieur Hollande. Je vous en laisse juge en découvrant en avant-première la nouvelle table des matières : ne tenez en aucun compte des notes, données sur Amazon par trois individus dans le jour qui a suivi leurs achats (mais je suis ravi, désormais, de porter trois étoiles jaunes, sachez-le ! Et ce même s'il ne s'agit que de la version antérieure). Bonne lecture, chers amis, j'espère être à la hauteur de vos exigences. Voici donc mes devoirs d'été ! Vous y découvrirez aussi des conseils pratiques sur les armes dites "invisibles", de détection et de protection, devenues fort à la mode depuis que les Chinois ont repris 150 km2 d'Himalaya aux Indiens juste en les micro-ondant ! Bref, que du nouveau, de l'insolite, de la révélation. L'essence des Ovnis Papers, pour vous, rien que pour vous.

1 – Espion psychique, hacker cérébral 14 2 – De l’ébahissement 34 3 – Le retournement 40 4 – La nuit tombe sur le monde 54 5 – Science de la perception à distance 58 6 – Comment Anonymous m’a contacté 68 7 – Déclassification du projet d’espionnage psychique « Porte des étoiles » 71 8 - Respiration 90 9 – Espion psy en terrain hostile 93 10 - Proposition à François Darlande après l’annulation d’un stade en Brocéliande : l’Engrenage Terrible 109 11 – Quand le délire collectif vous revient en boomerang 117 12 – Planqués et agités 122 13 – Retour à Howard Ends : manipuler à distance et contre-mesures 132 14 – No-limits 150 15 – Essence de la guerre mentale 155 16 – Nulle part pour penser 176 17 – Tentative de meurtres entre ex et Cie 178 18 – Le basculement français 196 19 – Industrialisation du hacking 204 20 – Identification d’espèces « ET » dans le système solaire 232 21 – Révélations extraordinaires impliquent preuves super-ordinaires 253 22 – La disparition du vol MH 370 et les « Avians » : l’horreur en ligne 256 23 – Dis-qui tu manges, je te dirais qui tu es 269 24 – Le genre des rescapés : mais quels genres ! 272 25 – Errarum « Politiques » est 277 26 – Anonymous est-il fou ? 309 27 – Mijotons l’homme à point 316 28 – Traité de désinvolution 326 29 – Les Quo Vadis de la vie 333 30 – La mort aux trousses 346 31 – La mort de Jacques Garnier : naturelle ou provoquée ? 388 32 – Le niais de confirmation 395 33 – Censure en Macronie ? 410 34 – Armes invisibles : les détecter, se protéger 417 35 – De la preuve en vérités 439

https://www.amazon.fr/a-télépathe-hacké-Ovnis-Pierre-Gilles/dp/B08RC5RF6D/ref=sr_1_5?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&dchild=1&keywords=ovnis&qid=1632324013&sr=8-5

Annexe 2 : photographies d'Ovnis un soir de Noël.

Tentative de reconstitution de la trajectoire d'Ovnis montant sous la Lune au sud de Nantes © Anonyme
Zoom sur un Ovni © Anonyme
Les Ovnis pris du sol © Anonyme

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie