Crise générale : impossible, impensable, mais réelle

Impossible, impensable, la crise est générale et marquée par des faits qui n'ont aucune réponse. De 2014 à 2021, ces faits qui surgissent des flots, du ciel et de notre Terre n'ont aucune réponse. Aucune.

L'angoisse : étymologiquement, lieux resserés, étroits, qui semblent de presser physiquement contre vous. © August Friedrich Schenck, 1878 L'angoisse : étymologiquement, lieux resserés, étroits, qui semblent de presser physiquement contre vous. © August Friedrich Schenck, 1878
Ce catalogue à la Prévert, pourra-t'on dire, ne prouve rien, ne dit rien. Cest tout à fait vrai. C'est juste 7 pièces de puzzle où il en manque 777 autres. Il prouve un glissement du Réel, qui se démarque des bornes posées peu à peu depuis la Troisième République et, plus largement, depuis l'ère des Lumières.

Hiver 2014 : un avion décolle mais n'atterrira jamais. C'est le vol MH 370 de la Malaysian Airlines. Le rapport final est un monument de points d'interrogation. Voir ici. Un flaperon, tout au mieux, aurait été retrouvé à la Réunion par des gendarmes français. Ne rigolons pas : un avion ne peut pas disparaître. Toute l'aéronautique en est encore ébranlée. Six ans après, elle sera toute entière à l'arrêt, mais pour une autre raison.

2019, Incendie de Notre-Dame : mais où en est l'enquête ? Pas plus que la disparition du vol MH370, la presse ne semble pressée de presser ceux qui savent. Ce qu'on sait ? Rien. Mais on suppose beaucoup, dans les limites sages du raisonnement cartésien. Dans l'histoire des incendies, c'est en tout cas une pièce tout à fait neuve qui vient d'être apportée via le symbole qui résume le pays : ce n'est pas moi qui le dit, mais l'architecte en chef des Monuments historiques, à la retraite, dialoguant avec son successeur. Voir ici. On nomme un Général à la tête de la Commission de reconstruction : logique. Un spécialiste du déconstructivisme.

2020, Covid : les experts trébuchent sur son origine. Dans une vidéo tournée dans le feu de l'action, Alexandra Jorion-Claude, une grande généticienne française, souligne qu'une séquence de l'ADN du virus est "rapportée". Ces propos, diffusée sur une "non-chaîne", celle d'Agora-Vox, ils sont restés, plus ou moins, sur un blog complotiste (peut-être Madame Jorion-Claude, elle-même, d'ailleurs, regrette les avoir tenus). Voir ici. La vidéo a disparu : je n'ai pu qu'en retrouver des fragments sur ce site, qui n'est pas la panacée. Dès l'hiver 2020, des pharmaciens dans le Calvados remarquaient un taux de pneumonies inhabituel, tandis que nous nous focalisions peu à peu sur la Chine.

L'histoire d'un an de Covid, c'est que l'équivalent d'une région comme la Bretagne a disparu. Pour la France, c'est comme si Rennes avait disparu, qu'il ne restait que des rues désertes.

Aujour'hui, le Covid dans sa variante P1 pousse par terre des équipes de sportifs professionnels, quintessence de la résistance, de la force et du dynamisme. Le manège accélererait-il ? Le Joural des femmes écrit : "Le variant brésilien P1 présente deux mutations E484K et N501Y sur la protéine Spyke. Des mutations qui inquiètent tout particulièrement la communauté scientifique. La première permettrait aux virus d'échapper aux anticorps lors d'une réinfection ou après une vaccination." Des équipes jeunes, pleine de santé, mais en beaucoup plus nombreux, et toujours ensemble, cela vous fait penser à quoi d'autre ? Bon, je vous laisse à cette réflexion...

Hiver 2021 : le blog de Paul Jorion nous informe qu'un putch sur le Capitole est imminent. Quelques jours après, il est envahi par des partisans du trumpisme qui foulent ces lieux, symboliques, où sont inscrits l'histoire démocratique non seulement des Etats-Unis, mais du monde entier. Suivent les semaines : Joe Bidden, qui a remplacé Trump, nous informe que jamais les achats d'armes n'ont été aussi répandus aux Etats-Unis, tandis que des milices pro-Trump se constituent. Qui oserait dire qu'une Amérique fasciste n'est plus possible ??

France : un Préfet de Police de Paris jusqu'au boutiste du maintien de l'ordre, des forces de police parfois ouvertement racistes, des militaires s'entourant d'un drapeau nazi dans leur chambrée. Où peut-on le mieux lutter contre cet invraisembable mythe du Grand remplacement qu'en s'engageant discrètement sous les uniformes. Un président dont le pouvoir n'a pas basculé, parce qu'il a opposé aux émeutiers une violence d'Etat, gouverne quasimment seul, semant ci et là des indicateurs devenus des incendiaires, des pousse-violence, des flouteurs de réalité. Cela se passe où ? Mais en France, démocratie à bout de souffle, où presse, Gafas, etc., sont mis au pas. Facebook France est, quant à lui, dirigé par un ancien conseiller de N. Sarkozy : la prise en main est unanime, rendue facile par ce Covid qui nous asphixie tous. Hasard malveillant, dans une société anesthésiée par le Covid, on se plaît à lancer des bombes sociologiques sur des questions inessentielles de laïcité, par exemple, alors que la quasi-totalité des musulmans ne sont ni prosélytes, ni souvent croyants. Mais autant de question qui divisent une "gauche" qui n'existe plus, certainement parce que Monsieur Hollande a opéré, à la faveur des attentats, des transgressions capitales avec les lois sur le renseignement, depuis renforcées. Et ne nous y trompons pas : les milieux extrême s'arment, comme aux USA, sauf que là, en France, cela passe par l'inscription au club de tir, qui permet de détenir une arme chez soi.

Crise économique : une crise germe que l'on ne veut pas voir, celle de la dévalorisation des services autrefois rendus gratuitement par la nature, puisque la nature se réduit inexorablement. La création monétaire ne se substituera plus longtemps à la disparition d'espèces entières, de leurs habitats, à la chute des productions agricoles, au suçage par l'homme de la vie dans les océans, à cette ignoble extermination des dauphins, peuple ô combien pacifique.

Et les Ovnis, dans tout cela ? En juin 2021, leur reconnaissance sera officielle, venue des Etats-Unis. En France, à Paris-Match, un ex Directeur-général du Renseignement se résout à reconnaîte l'existence dans nos cieux d'engins "non-humains". Mais le silence est unanime : bien sûr, cela est trop... irréel, et comment ne pas partager ce sentiment? La borne de 2014, celle de la disparition du MH370, nous avons fini par la taire, car, de même, l'événement était impossible, donc impensable. Les Ovnis, c'est tout ce qui reste pour bien rigoler et prendre les autres pour des c. Mais pour combien de temps encore ? Jamais les "ufologues", les figures de proue de ces "chercheurs" vrais, souvent accomplis, méticuleux, ouverts, n'ont été aussi écoutés (à leur insu), fliqués, même menacés. On a été jusque dans mon jardin où j'ai fait poser une surveillance vidéo pour chasser des intrus réguliers. Je vais porter plainte pour des faits gravissimes : parano ? Non, car un ami est mort. Décès probablement naturel, mais il reste que nous nous interrogeons, car l'homme détenait un objet rarissime. Que l'on puisse s'interroger sur le fait que la mort d'un être aussi doux et bienveillant soit non naturelle, voici ce qui pose question, dans cette fin de régime où toutes les frontières sont franchies. Dans le Renseignement, on appelle cela un "signal faible".

Et après ? Sommes-nous entrés dans une sorte de pré-apocalypse qui, au sens étymologique, est une "révélation". Mais combien de vies va emporter le décor en s'abattant ? En tout cas, l'heure de la note semble avoir bel et bien sonné, et ces mois ont un gôut de drôle de guerre, non, vous ne trouvez pas ?

L'humanité de 2021, hyper dominatrice, hyper technologique, me fait penser au Mexique des Aztèques, certes pas des enfants de choeur, jeté pratiquement à bas par le virus importé d'Europe de la variole, et par quelques gestes symboliques, comme la détention du Dieu Vivant, Montezuma, par un geste d'une audace inouïe menée par ue poignée d'hommes sans pité, i-civilisés.

Pierre-Gilles Bellin, essayeur. A la violence oppose la paix.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.