Un témoignage de trop en Argentine : Silvia Suppo a été assassinée de douze coups de couteau

Non à l'impunité d'hier et d'aujourd'hui ! Silvia Suppo, quand elle avait 17 ans, a été enlevée, torturée et violée dans le commissariat Cuarta de Santa Fe et dans le centre clandestin de détention connu sous le nom de La Casita, près de Santo Tomé. 

silvia_suppo.jpg

Non à l'impunité d'hier et d'aujourd'hui ! Silvia Suppo, quand elle avait 17 ans, a été enlevée, torturée et violée dans le commissariat Cuarta de Santa Fe et dans le centre clandestin de détention connu sous le nom de La Casita, près de Santo Tomé.

 

Enceinte suite aux viols, les militaires argentins l'ont fait avorter clandestinement en qualifiant d'"erreur ce qu'ils lui avaient fait subir". Son compagnon de l'époque n'est jamais réapparu. Il fait partie des 30.000 disparus de la dictature de 1976.

Elle a été retrouvée inconsciente sur le sol de son magasin d'artisanat dans la ville de Rafaela le 29 Mars 2010, assassinée de douze coups de couteau, 33 ans après avoir été torturée et violée

nunca_mas_2_modifie-1.jpg

 

 

Cet assassinat conclut de manière tragique la semaine de la mémoire qui a été organisée en Argentine et dans le Monde 34 ans après le coup d'Etat des militaires argentins en 1976.

En octobre 2009, Silvia avait témoigné de manière décisive dans le procès qui conduisit à la condamnation pour crimes contre l’humanité de l’ancien juge fédéral Victor Brusa et de plusieurs tortionnaires de la province de Santa Fe.

Elle devait encore témoigner dans des procès intentés contre ceux qui étaient impliqués dans la disparition de son compagnon Reinaldo Hattemer.

Elle avait reçu des menaces de plus en plus pressantes dans le but de la faire taire. Elle n'avait pas cédé. Elle est morte après trente trois ans de résistance.

Ce crime ne doit pas rester impuni. Il a été commis pour que les génocidaires ne soient plus inquiétés et condamnés. Il intervient après d'autres enlèvements de témoins dans les procès. Julio Lopez, témoin dans le procès Etchecolatz a été enelevé et reste disparu depuis trois ans et demi. Le gouvernement n'a jamais fait inculper les auteurs de ce crime.

interview video de silvia suppo

voir autre billet Non à l'impunité d'hier et d'aujourd'hui

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.