Réponse à Mathieu Magnaudeix sur l'impeachment

Pourquoi Mediapart s'aligne-t-il sur les faucons néoconservateurs? réponse à l'article "Etats-Unis: la farce et le drame de l’«impeachment»

Donc pour le journaliste, Mathieu Magnaudeix, si l'on est en désaccord c'est que l'on a pas de "cerveau rationnel". Encore une fois cet article est pathétique et en fait extrême droitier. L'arrogance du propos ne cache pas l'incompétence du "cerveau (qui se croit) rationnel".

Nous sommes bien d'accord que Trump ment et ne sait pas se défendre, qu'il est abominable et qu'il aurait dû être destitué dès le début ("empêché" est une fort mauvaise traduction car Trump ne sera nullement empêché comme on le verra). On peut lire sur ce point un article de Chris Hedges qui cite abonnement un autre auteur, Bruce Fein. Ce que dit Hedges c'est que les crimes et violations passibles de destitution sont nombreux et ont été commis aussi, pour nombre d'entre eux, par Bush et Obama. 

 

Mais en vrai sténographe des journaux dominants qui sont eux les sténographes des services secrets MM n'a pas enquêté sur Fiona Hill ou Vindman, des collaborateurs de Bolton, donc des Docteurs Folamour va-t-en-guerre qui attaquent Trump depuis la droite extrême. Fiona Hill ment sur l'implication de l'Ukraine dans la campagne de 2016 et MM ne trouve rien de mieux que de répéter le mensonge en attaquant ceux et celles qui le mettraient en cause. Une toute petite recherche parmi les auteurs QUI EUX SONT DE GAUCHE ET SAVENT DE QUOU ILS/ PARLENT lui aurait permis de trouver les éléments prouvant l'implication de l'Ukraine. Je vous donne un accès au fil Twitter de Yasha Levine qui donne les documents permettant de voir que ce mensonge d'une néocon est un bel exemple de novlangue orwellienne. Glenn Greenwald, célébré sur MDP, est sur la même ligne, MM aurait pu se renseigner. 

 

Sur Biden l'ambassadrice Yovanovitch, effectivement traitée de façon misogyne par le bonimenteur en chef, Trump, elle-même dit que le nom de Hunter Biden avait été évoqué lorsque l'administration Obama la préparait pour ses auditions au Congrès. (“We — I was aware of it, because as I told you before, in the deposition, there had been a — in terms of the preparation for my Senate confirmation hearings for Ukraine, there was a question about that and a select answer..."). Ce à quoi la représentante républicaine, Elise Stefanik, a répondu : "“So for the millions of Americans watching, President Obama’s own State Department was so concerned about potential conflicts of interest from Hunter Biden’s role at Burisma that they raised it themselves while prepping this wonderful ambassador nominee before her confirmation." Il est donc clair que le népotisme des Biden inquiétait déjà l'administration Obama. Par ailleurs, cette même ambassadrice, comme Biden avant elle, a demandé, de façon typiquement impériale, aux Ukrainiens de virer leur procureur général.

Voici une phrase de l'un de ses discours (5 mars 2019) que l'on peut retrouver sur le site de l'ambassade américaine en Ukraine : "To ensure the integrity of anticorruption institutions, the Special Anticorruption Prosecutor must be replaced". 

Mais cette ambassadrice qui est effectivement fort posée et polie n'est pas la pire preuve de l'influence des néoconservateurs. Une toute petite recherche sur Fiona Hill aurait dû vous permettre de comprendre à qui vous avez à faire. Puisque MM aime s'informer auprès des services secrets et des médias qui répètent leur propagande, je propose aux lecteurs et lectrices un article d'un ancien de la CIA devenu lanceur d'alerte, Ray McGovern qui déconstruit la discours de Mme Hill. 

Lecteurs et lectrices de MDP nous avons ici un cas hélas de plus en plus fréquent d'un organe de presse qui se dit de gauche qui s'aligne sur les les réacs des va-t-en-guerre, qui vend la ligne des services secrets. Au nom de la lutte contre une abomination, Trump on nous vend une autre abomination. 

Ceux qui ne voient pas de coup d'Etat en Bolivie et même en Ukraine, ceux qui plongent allègrement dans la Guerre froide bis font de la désinformation. C'est honteux. 

Il n'est pourtant pas difficile de comprendre que Trump le désastre ne rachète pas tous les casseurs de monde de l'Administration Bush et que Bolton est un ennemi de tous les progressistes ou gens de gauche. 

Pour les lecteurs et lectrices qui voudraient entendre un discours construit de gauche sur cette affaire, une petite vidéo d'Aaron Maté. On peut aussi lire un article du même journaliste dans Le Monde diplomatique (Novembre 2019). Décidément le Diplo  comprend la géopolitique tandis que MDP se fait le perroquet soit des néolibéraux soit même des faucons réacs sans comprendre ce qu'il fait. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.