pierre guerrini
Abonné·e de Mediapart

604 Billets

3 Éditions

Billet de blog 8 déc. 2013

Lettre ouverte aux médias indépendants belges

pierre guerrini
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


                             Marwa Mahbub     Photo Laurence Vray


Il y avait Conf de Presse, ce matin, au Béguinage. A l'église du Béguinage. Et à cette Conf de presse, y' avait trois journalistes. Faisait pas chaud ce matin à la Conf de Presse du Béguinage où y' avait trois journalistes ... Pas chaud.


          Lettre ouverte aux médias indépendants belges.


« La Belgique est un pays démocratique avec des médias indépendants »,  c’est ce qu’on répète à tous citoyens.


Les médias indépendants ont pour rôle d’informer la population sans restriction, sans pression ni religieuse, ni politique, ni même idéologique et en toute liberté.


Pourtant depuis plus de trois mois, nous, le comité de soutien aux Afghans, nous nous inquiétons et nous remettons en question en question ce droit à une presse libre et indépendante.


Pourquoi nos actions ne sont-elles plus relatées dans vos médias ? 

Pourquoi ce mutisme quasi total de votre part ?


Dans un premier temps, vous étiez un grand nombre à venir sur place lors de nos manifestations et actions, quand celles-ci dégénéraient avec la police belge ou en prévision de ces débordements et à relater un peu de leurs et nos quotidiens dans notre lutte, même si vous n’en publiiez qu’un petit bilan.

Au fil du temps, vous ne vous déplacez même plus. Pourtant rien n’a changé, on vous envoie toujours nos communiqués de presse. Pas assez de violence ou de perturbations routières?


Nous, en tant que Belges et citoyens belges, nous nous inquiétons de cette situation que nous voyons empirer tous les jours. De ce fait, nous nous posons des questions sur cette grande indépendance que vous prônez et défendez.


En ne laissant place dans vos tribunes qu’aux politiques et non à leurs opposants, où placez-vous le pluralisme des idées ? Pourquoi ne donnez-vous pas la parole aux personnes qui critiquent le gouvernement ?


En tant que médias indépendants, c’est votre rôle et votre devoir de retranscrire la réalité et, nous vous le rappelons, sans permettre à d’autres voix de s’exprimer, c’est à la démocratie que vous vous en prenez.


Pour nous, cela ressemble à une presse sous influence du pouvoir en place.

Nous accusons ce dernier de mener une politique migratoire xénophobe sans que les médias n’en relatent les crimes.


A vous de remettre la balle au centre et reprendre vos droits à une presse indépendante, libre de toute pression.


Le comité de soutien aux Afghans.

Infos :

0494/594309 (Valentine)

Coordinationmedias.450afghans@gmail.com

Le Béguinage, les Afghans, la Belgique, Bruxelles, les évacuations successives, successives et  musclées  - on dit musclées, quand des forces de l'ordre pratiquent des violences, souvent répétées,  sur des populations ou des groupes de gens, avec beaucoup de femmes et d'enfants, en bas-âge ou même de nouveau-nés - c'est dire s'ils sont pas vieux ! - populations le plus souvent  pacifiques, le plus souvent pauvres, ou, très pauvres, enfin sans rien, ne possédant absolument rien, et, sans moyen de défense non plus, les occupations, et leur cortège de petits et grands cauchemars quotidiens, dirunes et nocturnes, les hébergements de fortune, les grèves de la faim qui prennent de l'ampleur et, qui, surtout, durent, commencent à durer ...  De tout ça,  il en fut un peu, mais si peu, et si insuffisamment que c'en est pitié, il en fut, donc, question ici et ...

       Église du Béguinage - Bruxelles -  Ph. de Salim Hellalet

© ddimaX

action - fort sympathique et sur un mode léger  - pour le soutien des sans papiers à l' U.L.B. Université Libre de Bruxelles

 A partir de lundi,  s'ouvrent les " midis afghans " au foyer de l' U.L.B. -  Université Libre de Bruxelles -  Tous les jours de la semaine, entre midi et deux, des Afghans sans papiers qui occupent en ce moment l'église du Béguinage viendront prendre la parole et raconter leur exil et les conditions de leur arrivée jusqu'à la Belgique.

C'est l'occasion de rendre la parole aux premiers concernés.

C'est une femme qui ouvre les festivités ce lundi,  Marwa Mahbub. Marwa Mahbub, modèle de courage. Marwa Mahbub fait partie de ces Afghans sans papiers qui occupent l'église du Béguinage, à Bruxelles, après avoir subi plusieurs expulsions violentes à travers la ville. Pour sa communauté et tous ceux qui soutiennent leur combat,  Marwa est une femme qui se bat. Un modèle de courage, de militance et de féminisme pour beaucoup.

 

           


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés