pierre guerrini
Abonné·e de Mediapart

604 Billets

3 Éditions

Billet de blog 17 mai 2013

Alger à portée des Tomahawks

pierre guerrini
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Aujourd’hui la Syrie ...  Et  ...  Demain !

Des Marines et des avions de combat US en Espagne, en prévision d'une chute du régime en Algérie.

"  L’heure de vérité est arrivée mes frères !  Le printemps arabe a remporté dans sa tourmente toutes les républiques Arabe, excepté l’Algérie. Celle-ci sera la dernière dans le calendrier.  Mais croyez-moi mes amis, il ne va pas se passer la même chose que les autres pays telle que la Lybie ou la Syrie.  Le régime Algérien va imploser tout seul sans qu’il y ait révolution, soyez-en certains ! ... "    Belaouel

Sont-ils nombreux, dans les ruelles de la Casbah d'Alger la blanche, et dans la rue algérienne en général, à faire leur, à partager cet avis. Et, si, comme il le semble, qu'ils le soient, sont-ils assez fort pour faire tomber,  pour qu'implose -  pour citer Belaouel -  le régime Algérien au pouvoir depuis des décennies.

Seront-ils, ainsi,  nombreux à rejoindre dans leur analyse de la situation intérieure algérienne, celle que fit, pour,  peut-être leur malheur à venir, et celui de leur pays, l'ex-conseiller présidentiel américain, inamovible sous 4 présidents, Bruce Riedel, qui avait prédit l’explosion d'une révolte populaire, qui viendrait à bout de la dictature militaire en place.

Lors d’une conférence donnée en décembre 2012,  à l'institut royal El Cano, à Madrid, selon Bruce Riedel, qui compte parmi les experts américains, les plus en vue, spécialisé en questions de terrorisme, sécurité et de politique du moyen orient :

« L' Algérie souffre d’un régime policier, sa société est renfermée et point de volonté réformatrices chez les tenants du pouvoir, n’est à l’horizon ».

« Les mêmes conditions ayant conduit à l’explosion populaire en Égypte, sont réunies en Algérie, une pression démographique grandissante et mal maitrisée, une jeunesse au désarroi, désespérée et l'absence totale de toute ouverture politique  ».

 Et si d'aventure, ils l'étaient, où n’entraineraient -ils pas leur pays ? ...  Ou plus précisément, et, pour avancer dans le  propos, seraient-ils assez fort,  conscients qu'ils sont que l'Algérie, leur pays,  seul État,  disposant d’une armée puissante et équipée, attise, néanmoins,  des convoitises à cause de ses propres ressources, comme de sa position géographique stratégique qui ouvre les portes du  Sahel avec ses richesses énergétiques et son potentiel souterrain, seraient-ils assez fort, et, pour contrer, bien au-delà des réticences intérieures et des inévitables affrontements violents et forcement tragiques, qui ne manqueraient pas de se produire entre de nombreux  antagonismes  qui se révéleraient et se découvriraient,  pour contrer ces armées de l'extérieur, ces armée et ces troupes de la révolution blanche, les troupes de cette contre-révolution à l’œuvre partout dans le monde, troupes-tapies à l'affut,  en vue d'un futur assaut, qui affutent  rampes de lancements et armes sophistiquées, lustrent ses tomahawks, peaufinent à l'envie les repérages sur les cartes, et,  truffent de repaires pour ses escadrilles de drones,  toute l'étendue immense du pays qu'elle s'apprête à envahir.

A envahir, point n'est besoin d'autre mot. D'autre verbe.

Troupes tapies jamais très loin du lieu de leur forfait.

Désengagées de l’Afghanistan, restées plutôt en retrait en Libye, en pourparlers avec les Russes quant à la situation en Syrie, après avoir sous traité la destruction de sites militaires syriens, la bannière étoilée promène, et, avec d'autant plus de facilité,  égraine, ici et là, des éléments de ses troupes, de son armée, et c'est ainsi, qu'une petite armada extrêmement performante,  forte d'un demi-millier d'éléments des forces spéciales, relevant du corps des Marines et de l' US Navy, ainsi que huit avions militaires, s'apprêtent à prendre position,  et à, bientôt, se déployer en Espagne, en Andalousie, à la base Morón de la Frontera,  située dans la province de Séville.


Cette force d’appoint américaine, sera investie de la mission d’intervenir en Algérie,  où les prémices d’un chaos généralisé se font de plus en plus précises, notamment dans le sud du pays, et, à l’approche des présidentielles par lesquelles, l’actuel président algérien  Abdelaziz Bouteflika compte s’éterniser au pouvoir en se confectionnant un scrutin lui permettant de se succéder à lui-même une 4 ème fois.

          Base Espagnole Morón de la Frontera

Le gouvernement de Mariano Rajoy a autorisé diligemment les USA à déployer sur le territoire espagnol, une force d’intervention rapide, en prévision d’un chaos généralisé prévu en Algérie, et,  selon Al Quds Al Arabi qui a rapporté cette information,  la décision espagnole d’autoriser les USA à déployer leurs forces, s’est prise inhabituellement vite.

 Mariano Rajov

En effet, quelques jours ont suffit à Mariano Rajov, ce même Mariano Rajoc, qui,  ulcéré par l'offensive économique française,  que représentait, à ses yeux, la visite d'une semaine, plutôt réussie,  du Président Français,  François Hollande au Maroc,  fit volte-face, et,  devant la volonté de la  France de  détrôner l’Espagne de son classement de premier fournisseur des marchés marocains, menaçât Rabat de modifier sa position sur l'affaire du Sahara,  si le gouvernement d'Abdelilah Benkiran en venait à avantager, de quelques façons que ce soit, les entreprises françaises, quelques jours à peine,  ont, donc, suffi à Madrid pour transmettre son feu vert à Washington,  lui permettant de dépêcher soldatesque expérimentée,  aviations, et autres forces, afin de bien-sûr assurer la sécurité des ressortissants américains habituels présents sur le sol Algérien ainsi que celle du personnel diplomatique, témoignant ainsi par sa hâte, de l’imminence du danger couvant en Algérie,  le régime pouvant tomber en désuétude à tout moment.

" Dépenser des milliards de Dollars,  pour acheter un silence provisoire du peuple,  ne sera plus d’aucun effet dans un avenir proche " avertissait   Bruce Riedel, avant de conclure :

"  le processus est enclenché et le soulèvement populaire généralisé arrivera sous peu "

 Samedi 20 avril,  répression de masse contre les populations Amazighes

"  Le manque de transparence au sein du gouvernement - algérien -   notamment en ce qui concerne les marchés octroyés, la passation de marchés publics, la justice sous ordre et gangrenée par la corruption,  l'impunité des services de sécurité et des parlementaires, les restrictions des libertés individuelles, et les atteintes à la liberté de la presse, demeurent  un problème majeur "   écrit le Département US,   dans son rapport - sombre à souhait ! -  à propos de la situation des Droits de l'Homme et de la corruption en Algérie  ...

"  La plus grande menace à la paix et à la sécurité internationales se trouve dans la violence des pays occidentaux, spécialement des États-Unis et de leurs alliés européens qui violent systématiquement le droit international et la Charte des Nations Unies, sous couvert de lutte contre ...

"  Les États-Unis, qui se posent en gardien de la paix et de la sécurité internationales, ainsi qu’on a pu le voir en Irak où leur intervention a été imposée à la communauté internationale par le mensonge, en Afghanistan où celle-ci a été justifiée au nom de la démocratie et contre la situation faite aux femmes, ont bien l’intention d’attaquer l’Iran dès que leur calendrier sera en cohérence avec celui de l’État d’Israël.

Mais entre-temps Washington ne perd pas de vue son objectif principal :  contrer la progression globale de la Chine dans la grande guerre pour les ressources de la planète.  Et dans ce conflit encore feutré mais qui pourrait se transformer en guerre chaude,  l’Afrique est le continent de tous les enjeux.

Le rapport  « Horizons stratégiques »  publié par le Ministère français de la Défense, avril 2012, anticipe cette éventualité et s’inquiète du face-à-face  Chine-États-Unis   « enfin, sans conduire à une logique bipolaire, le format de la relation Sino-Américaine devient, qu’on le souhaite ou non, l’enjeu de la gouvernance de demain ».  écrivait,  naguère encoreMireille Fanon-Mendes-France.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine