Julian Assange appelle la France à prendre la tête d’une rebellion

 

Tout en promettant de nouvelles révélations à venir, plus importantes encore que celles publiées mardi sur l’espionnage des présidents français et de leurs proches conseillers, Julian Assange a chargé les États-Unis, mercredi soir, dans une interview accordée à TF1.

" écoutez, c'est le début d’une série et je pense que les documents les plus importants restent à venir ... "

Les écoutes « touchent directement l’emploi en France », a-t-il affirmé, sûr de toucher une corde sensible des spectateurs du journal télévisé.

« Le chômage en France est particulièrement élevé ; il y a une raison à cela, l’une des raisons, c’est que les États-Unis jouent un sale jeu et cherchent à marginaliser la compétitivité économique des entreprises françaises et européennes.

Le Journal (TF1) Intervention de Julian Assange à propos des #FranceLeaks © Rayna St

Le fondateur de Wikileaks suggère par ailleurs à la France d’entamer des poursuites contre les États-Unis, après convocation d’une commission d’enquête.

« Wikileaks compte sur la France, qui doit être une nation souveraine, nos services sont hébergés en France, un certain nombre de membres de ma famille sont en France, et pour des raisons personnelles, d’organisation, nous avons besoin de la France.

 Il n’y a que la France qui peut prendre les rênes et mener les choses en Europe.

Au même moment, les parlementaires adoptaient, sans coup férir, et, le plus benoitement du monde, le projet de loi sur le renseignement.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.