Pouvons-nous accepter que nos aieux soient condamnés à mort?

Les dernières semaines ont montré la différence entre des gouvernements qui cherchemt et ceux qui nient et ne cherche qu'à défendre l'establishment. C’est le moment de DÉCIDER entre tous, comment se construit une société humaine? Pour cela revoir nos histoires, réviser notre manière de penser le monde et surtout, comme point de départ, ne plus cacher la misère du monde.

C’est le moment de DÉCIDER entre tous, comment se construit une société humaine?
- de co-créer l'impossible: un système de SANTÉ humain, complètement désintéressé, en empathie avec l'autre et qui fait tout pour assurer la sauvegarde et l’accompagnement des populations qui vivent sur son territoire et de ses voisins aussi.
- nous ne pouvons plus accepter les discours qui ne s'alimenten que de l’analyse de numéros ou de stratégies souterraines « inhumaines », basées sur le profit, le racisme et la défense des intérets des plus riches – on entend souvent dire ou on pressent que pour eux les morts ne sont que des effets colatéraux néscessaires, un manque à gagner et parfois même des "solutions"...



Il faudrait donc changer de cap?! Mais bien sûr

Pour cela il faudrait apprendre à penser d'une autre manière le quotidien, les échanges, la presse, les médias. On continue de califier les gouvernements, les politiciens, les professionels en fonction de leurs actes et non pas en fonction de leur attitude, de penser l'autre - n'est-ce pas ce manque d'éthique, de valeurs et le comble de tous les arguments: la justificaction qui ont permis toutes les atrocités qu'ont perpétré et continuent de perpétré nos sociétés "évoluées": esclavage, saccage, inquisition, torture et toutes sortes d'abus quotidiens: violation et violence familial etc.?
Comment un pays qui se dit défenseur des droits de l'homme peut arriver á justifier des mesures inhumaines - ej. la mort lente de nos aieux, des patients des hopitaux psiquiatriques, des personnes privées de liberté, des migrant enfermés dans des conditions inhumaines... et de tous ceux qui attendent à nos frontières notre soutien fraternel?
Oui, toutes ces situations ont en commun le déni systématique, le mensonge, la tergiversation - demandez le aux africains, aux indigènes dámérique latine, il le savent tous et n'ont plus aucune confiance en nous?! Depuis des siècles nous amassons nos richesses sur le dos de ces même personnes et quand la situation se complique nous les abandonnons, tout simplement. Pourquoi? parceque rien ne doit changer, nous ne pouvons perdre nos privilèges, nous ne pouvons reconnaître nos erreurs.

La condition initial indispensable à toute décision, réforme est la reconaissance des erreurs!

 

Dans ces conditions, que pouvons-nous attendre des ministères publiques, de l'OMS?

Cette sainte confiance dans les institutions est préocupante et pourtant les témoignages se multiplient démontrant les contradictions, les mensonges, les conflits d'intérêts, les accords privés sournois... et l’OMS, fait partie de ce système planétaire qui défend le progrès, MÉLANGE TOUT et nous menace à tous:
– SANTÉ les laboratoires ont pris le pouvoir, inégalités systémiques, conflits d’intérets, vaccination à outrance, etc.
– ARMEMENT depuis la 1er guerre, le monde n'a pas arrété "d'investir" dans la recherche sur les armes chimiques / virus etc.
– ALIMENTATION les trusts nous ont imposés la MODIFICACIÓN des espèces OGM dans l’alimentation et nos gouvernements suivent leurs consignes, ne contrôlent jamias les données qu'ils fournissent - liberté de saccage, de polluer…
- TERRITOIRE les entreprises font ce qu'elles veulent, les contrôles sont inexistents, la corruption bat son plein, surtout hors des limites de l'hexagone...

Si nous disons qu’un autre monde est possible, nous devons prendre parti, arrèter de mélangez tout, faire la différence entre ce qui esta acceptable et ce qui ne l'est pas, parceque souvent c'est scandaleux - Vive les lanceurs d'alerte! – les témoignages des médecins, infermières engagés dans le coronavirus qui témoignent dans cettre rencontre quotidienne "à l'air libre", disent tous qu’ils sont scandalisés par ce que les états continuent d’appeler « SYSTÈME de SANTÉ » – les médecins ne peuvent même pas protéger leurs patients, les travailleurs continuent d’être exposés, nos aieux sont condamnés à mort, les réfugiés aussi… tout cela parce que les « grands » jouent ave le feu.

La très SAINTE france, est sans doute le 1er producteur d’armements dans le monde par tête de pipe – ne sommes nous pas capables de nous reconvertir en une semaine à la productio de masques, de respirateurs…????

En espérant que cet excés de franchise nous réveille…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.