Stupide !

L’interview du patron des patrons, du Medef : Geoffroy Roux de Bézieux, dans Les Echos du mercredi 19 février 2020 est très intéressante.

Il déchire le voile d’ignorance que le pouvoir en place, et ceux qui répercutent les éléments de langage du pouvoir, s’étaient employés depuis deux ans à dresser devant les français afin qu’il ne puissent pas porter un jugement éclairé sur la réforme des retraites.

Pour la première fois en deux ans, dans un langage calme et mesuré, une « personnalité » responsable, (qui n’est pas de l’opposition politique au pouvoir), un acteur majeur du secteur, porte un jugement d’ensemble critique sur la réforme.

Il «  n’ est pas demandeur »! Tout est dit !

Dans ses propos, que l’on ne peut pas réduire, comme l’on fait -bien curieusement- la quasi totalité des médias, à la volonté de soutenir un « âge pivot », deux points explosifs en particulier.

 

>Geoffroy Roux de Bézieux indique que l’arrêt des cotisations à l’AgircArrco sur la tranche de salaire 3P/8P représente un coût (donc un déficit) de 4 md€ par an pour maintenir les retraites acquises servies ou à servir sur cette tranche.

Il aura fallu de nombreuses semaines pour que cet aspect, bien connu pourtant de tous les techniciens du sujet, mais aussi des différents acteurs de la retraite, soit porté sur la place publique. Le Président de la CGC s’y était efforcé pourtant à plusieurs reprises mais sans succès.….. .

>Geoffroy Roux de Bézieux indique aussi que la suppression des surcotisations historiques à l'Arrco (qui concernent des milliers de salariés de toutes catégories, plus souvent de grandes entreprises) coûtera aussi 4 md€ pour maintenir les retraites acquises servies ou à servir venant de ces surcotisations.

Il aura fallu de nombreux mois pour que cet aspect, pourtant bien connu lui aussi des techniciens et des acteurs de la Retraite « sorte » enfin.

Qui avait intérêt, qui a intérêt, à maintenir ces aspects dans l’ombre ? Bizarre !

 

Tout est montré.

Pour un déficit (possible) de 12 md€ en 2027 de l’ensemble du système retraite actuel, le gouvernement a demandé des solutions aux partenaires sociaux.

Or sur ces 12 md€, le gouvernement a lui même et délibérément créé un déficit de 3,5 ou 4 md€ (annuels) en ne remboursant pas à la SS les mesures qu’il a prises en urgence pour tenter de mettre fin à la fronde des gilets jaunes, en prélevant sans vergogne donc dans les caisses de la SS.

Mais s’y rajoutent les déficits créés par la réforme, elle même et uniquement, 4 md (annuels) pour la suppression des cotisations des cadres entre 3P et 8P, 4 md (annuels) pour la suppression des surcotisations à l’AgircArrco.

 

Oui vous avez bien compris, pour mettre fin à un déficit possible de 12 md, le gouvernement créerait lui même 11,5 md ou 12 md€ de déficit ! Non, vous ne rêvez pas.

 

Il y a des « grosses têtes » qui ne sont pas sérieuses ou alors se « paient la tête» des parlementaires et des citoyens en général.

 

Il faudra une commission d’enquête parlementaire pour savoir par qui, comment et pourquoi, ont pu être présentées, dans le cadre d’un brouillon de projet de loi, bâclé ( Cf l’avis du Conseil d’Etat), des mesures aux conséquences aussi stupides.

 

                                                                                                            _________________

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.